Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Depuis trente ans, Robert Maltais est comédien de théâtre et de télévision, chanteur et animateur radio. Il a aussi dirigé des salles de spectacle et créé le Concours Ma Première Place des Arts.

Brûlant les chandelles par les deux bouts, travaillant sans arrêt pour ne rien manquer et accumuler des biens matériels; c’est dans les années 1990 que cette accumulation de stress, de travail et d’amours malheureux ont eu raison de son pauvre cœur qui s’est mis à se débattre pour rester en vie.

Durant toutes ces années, Robert Maltais avoue qu’il n’avait aucune spiritualité et qu’il ne croyait ni en Dieu ni en ses représentants sur terre.

Mais un jour, il a ressenti le besoin de tout arrêter pour comprendre ce qui se passait dans son corps, dans sa vie et il s’est retrouvé à faire la tournée des monastères.

« Pourquoi les monastères? Parce que je ne savais plus vers quoi aller et que le monastère est un lieu où c’est possible de faire l’unité. »

En mars 1998, il s’est retrouvé, pendant treize jours, au Monastère de Cîteaux en Bourgogne (Belgique) et ce fût pour lui une révélation.

Il a alors retrouvé un bout de phrase qu’il avait déjà écrit et qui se lisait comme suit : « Je ne mourrai pas sans avoir écrit une œuvre de fiction ».

Il est revenu au Québec et a écarté l’idée de devenir moine pour devenir écrivain. « Cette activité solitaire me comble au-delà de ce que je pouvais imaginer et en plus cela semble est une source inépuisable. En novembre 2001 il est entré à l’Abbaye d’Oka et a écrit sa première œuvre de fiction « Les larmes d’Adam » et depuis lors, il n’a cessé d’écrire et de publier.

Son style de vie a aussi complètement changé; il se dit un être libre qui ne perd plus sa vie à la gagner…

Hurler

Le Premier Noël du père Noël, Hors-collection
Corps célestes, Littérature d’Amérique
Les Larmes d’Adam, Littérature d’Amérique

LES ÉDITIONS QUÉBEC AMÉRIQUE