Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Le recueil est divisé en quatre parties qui sont comme autant de facettes du drame annoncé.

Les poèmes semblent avoir été écrits dans l’urgence: celle de décrire et de nommer d’abord

«le visage de cet exil où nous avions rendez-vous
aux frontières de toutes les famines clandestines
d’où l’on ramène des cours en trophée ».

Et aussi, l’urgence qu’on ressent devant le temps qui file en annonçant les pertes, mais qui, comme les mots que l’on écrits, laisse également des traces de son passage « sur le canevas des distances / et des fenêtres / oubliées là ».

Marc Landry propose ainsi de prendre date avant la catastrophe annoncée, «d’écrire un poème vivant / qui me dessinerait / de nouveaux habits ».

S’interroger sur les rapports humains, et sur l’amour en particulier, voilà ce que propose Ruines prévisibles.

Et la réflexion du poète amène le lecteur à partager ses doutes, mais aussi à soulever la possibilité d’une certitude à laquelle se raccrocher

«Je me suis demandé
jusqu’où irait l’illusion de la rive
si être devant elle me suffirait
pour m’ancrer du cour aux pieds
une bonne fois»

L’AUTEUR :

MARC LANDRY est né à Montréal en 1962. Ses poèmes ont paru, entre autres, dans les revues Gaz moutarde, Exit et Estuaire.

Ruines prévisibles est son premier recueil de poèmes.

RUINES PRÉVISIBLES
Marc Landry
LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES
2005 – 72 pages – 10,00$ – 10 euros</b

LES ÉDITIONS ÉCRITS DES FORGES