Art et culture
Accueil -> culture -> Tous les chroniqueurs du passé -> Chronique auteur étranger - Littérature, essai et document ->

Les Éditions Prise de parole annoncent la parution d’une pièce de théâtre de Louis Patrick Leroux, Se taire.

Paradoxalement, cette pièce loquace est traversée par le souffle du silence, un silence provocateur qui ne peut que laisser soupçonner des vérités qu’on ne saurait entendre.

À son retour à son village natal après seize ans d’exil, Alexandra y est accueillie par une sororité de femmes qui pratiquent en sa mémoire un culte du silence.

C’est qu’à l’époque, comme la mythique Cassandre, Alexandra avait le don de la prophétie troublante et la malédiction d’être toujours ignorée.

Pourquoi ressurgit-elle dans le village aujourd’hui, épuisée et muette?

Structurée en une dizaine de monologues aux modes d’adresse distincts, Se taire réussit le tour de force d’ériger en son centre le thème du silence, qui est incarné puissamment vu l’abondance de personnages muets en scène.

La pièce fascine par le mystère des vérités inaccessibles à la parole.

On appréciera aussi peut-être l’ironie d’une prédicatrice plutôt verbomotrice qui prêche le silence.

Mais, devant Alexandra, on ne peut que parler trop.

Patrick Leroux a dit vouloir écrire « une pièce franco ontarienne » après avoir longtemps évité de ce faire, afin de s’interroger sur cette autocensure.

Par ses thèmes, Se taire s’inscrit effectivement dans la ligne du Chien de Jean Marc Dalpé et de French Town de Michel Ouellette.

Se taire a fait l’objet de plusieurs mises en lectures, des versions successives ayant été présentées à Ottawa, à Sudbury, à Cambridge (É.-U.) et à Montréal entre 2005 et 2009.

L’AUTEUR : LOUIS PATRICK LEROUX a fondé à Ottawa le Théâtre la Catapulte qu’il a dirigé au cours des années 1990. Il est l’auteur d’une trentaine de pièces théâtrales et
radiophoniques dont Le beau prince d’Orange (1993), La litière (1994), Rappel (1995), Ressusciter (1996-97), Tom Pouce, version fin de siècle (1996), Le rêve totalitaire de dieu l’amibe (1995-96), La « band » à tout casser (1998), Antoinette et les Humains (2002) et Dialogues fantasques pour causeurs éperdus (2008). Il est aujourd’hui professeur d’écriture dramatique et de littérature à l’Université Concordia à Montréal.

SE TAIRE
Louis Patrick Leroux
LES ÉDITIONS PRISE DE PAROLE
Théatre
2010 – 79 pages –
théâtre 79 pages
Livre papier : 12,95 $
Livre numérique : 9,95 $

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS PRISE DE PAROLE

Roger Roger
Iphigénie en trichromie suivi de La colère d’Achille
Le filet. Une tragédie maritime
Solstices
Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing
Mary-Jane la tueuse
Fractures du dimanche
Le coeur de la tempête
Hé ! suivi de Icônes
Poèmes anglais, Le pays de personne et La fissure de la fiction
Un souffle venu de loin
Le chant des nuits heureuses
Mon temps d’éternité II
Se taire