Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Actualités littéraires ->

Cliquez sur le mot ARCHIVES pour retrouver les pages précécentes

Toute une expérience!

Oui, ce fut toute une expérience!

Je dois dire cependant que le Salon du livre de Montréal n’est pas l’endroit idéal pour vendre ses bouquins, à moins de s’appeler Simard, Demers ou Bertrand!

La foule est tellement dense qu’il est parfois difficile de se rendre proche des stands. Les Archambault, Renaud-Bray et autres Biblairie GGC demeurent, à mon avis, les meilleurs endroits où magasiner ses livres.

Une longue file de lecteurs potentiels (peut-être aussi des « non-lecteurs » magasinant leurs cadeaux de Noël?) se pressaient aux tables des « veudettes », mais pas de queue devant notre kiosque!

Nous avons quand même eu l’occasion de dédicacer une bonne vingtaine de livres… pas pire pour une première expérience!

Petite remarque désobligeante : que viennent faire dans un salon du livre aux allées bondées, des bébés dans des poussettes… surtout qu’une garderie était installée bien en vue à l’entrée du salon? Et sont-elles assez énormes les poussettes de nos jours!

J’ai eu pitié de ces pôvres petits respirant la poussière, le nez à un pied du plancher, sous une chaleur suffocante, alors que les mamans se frayaient un chemin parmi la foule sans s’arrêter nulle part?

Et avez-vous remarqué que certains parents semblent transporter avec eux tout le patrimoine familial, ne prenant même pas la peine de déposer leur Kanuk et le sac à couches au vestiaire? C’est tout juste s’ils ne traînent pas le parc et la balançoire (comme Guy et Sylvie au resto avec le petit Aniken!) Non mais! Je n’y comprendrai définitivement jamais rien!

Pour conclure, je ne regrette pas une minute mon passage au 28e Salon du livre de Montréal et je recommencerai peut-être l’expérience dès l’année prochaine!

Si je ne paresse pas trop et que j’arrive à terminer le livre que j’écris présentement, il se pourrait que je me retrouve à un prochain salon…

SI, bien entendu, un éditeur prend le risque de publier encore une fois mes facéties!

Mais sans Monsieur Jasmin, ce sera sûrement moins intéressant!

Une histoire à suivre!

Sherbrooke

27 novembre 2005

TOUTE VIE EST UN ROMAN

Michelle Dion et Claude Jasmin
LES ÉDITIONS TROIS-PISTOLES
2005 – 360 pages – 29,95$