Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Ce qu’en dit l’auteur : « Ce livre est la chronique extraordinaire et véridique d’un village où le ciel est plus clair qu’ailleurs, les femmes plus belles et les hommes plus larges et plus forts : Saint-Nérée terre ashini royaume shatshitun sis en bellechassoise contrée.

C’est l’histoire d’un héros comme il ne s’en fait plus, champion de fond de rang, géant de rurale appartenance, un hymne au sexe cru, à l’éternel enchevêtrement des langues, peaux tambours corps assoiffés, ivresse aimun une orgie de mots : un buffet bien arrosé. »

Attention : ce livre est un évènement !

Rarement aura-t-on vu, chez un si jeune auteur, une telle maitrise de l’écriture et des techniques narratives. Écrit en français, vieux français, parler québécois, chiac et innu, cet énorme roman (plus de 500 pages) à la mise en page acrobatique nous fera tour à tour penser à Rabelais, Chrétien de Troyes, Michel Tremblay, James Joyce, Raymond Queneau, Jacques Ferron, Claude Gauvreau, Victor- Lévy Beaulieu et Paul-Marie Lapointe. Tout cela raconte l’histoire de Tas-d’roches, véridique héros dont les prouesses épouvantables marquèrent à jamais sa région.

L’EXTRAIT

Il y avait bien cinq siècles que je baguenaudais en enfer, folâtrant en compagnie de Lucifer et de ses joyeux acolytes, sans autre souci que celui de boire à mon aise et de roter à propos.

Autant vous l’avouer, les trépassés sont de bons vivants, et j’aurais volontiers envoyé au diable ou à d’autres l’infâme catabaste qui aurait voulu m’arracher à leur table.

Ainsi d’ailleurs fit à peu près le digne Pirithoüs, qui s’agrippa tant et si bien à son siège qu’Hercule lui-même ne l’en put déloger.

Le fait est, comme me l’enseigna un Suédois de passage, que chacun trouve après sa mort l’enfer qui lui convient, et qu’ayant mené grande chère et bonne vie, le mien ne manquait point d’agrément.

J’y étais choyé, gâté, dorloté, mignardé, cajolé, chouchouté, traité aux petits oignons et au gras dur par les condamnés les plus tendres et les plus accueillants qui soient.

Je trinquais au tonneau des danaïdes, vénustes et attentionnées barmaids qui jamais ne laissaient mon verre se vider.

CRITIQUE DE DOMINIQUE BLONDEAU

L’AUTEUR :
GABRIEL MARCOUX-CHABOT

Étudiant au doctorat en études littéraires à l’Université Laval, Gabriel Marcoux-Chabot rédige une thèse portant sur les rapports entre prosaïsme et poéticité. Écrivain, il a touché au roman (Il tombe des anges, 2007), à la poésie (Le rire du fou, 2004 et 2011), à l’essai, à la nouvelle et au pastiche engagé. Il travaille actuellement à l’écriture d’un roman de fantasy destiné à la jeunesse et d’un recueil de poésie intégrant français et innu. Éditeur, il a fondé La nef des fous et publie les textes issus d’un atelier d’écriture qu’il a lui-même élaboré : Les héritiers du fou. Activement impliqué lors du dernier conflit étudiant sur l’épineuse question des droits de scolarité, il se fit remarquer en incarnant le sympathique personnage de Banane Rebelle.

TAS D’ROCHES
Gabriel Marcoux Chabot
LES ÉDITIONS DRUIDE
Collection Écarts – Roman
2015 – 520 pages – 29,95$

Découvrez tous les titres publiés chez cet éditeur :

LES ÉDITIONS DRUIDE

Quelques titres publiés chez cet éditeur :

Le festin de Salomé
Léa devant la mer
Tout simplement compliqué
Fais pas cette tête
Les avatars du Poona Party
Showtime
Lola et les Sauvages
No man’s land
Banquette arrière
L’occupation des jours
Tas d’roche