Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon -> Auteurs québécois - Adultes/Ados ->

Combien de fois ai-je entendu cette phrase: « UN LIVRE, C’EST CHER!! »
Alors, j’ai décidé aujourd’hui de vous parler du prix des livres.

Tout d’abord, un livre ça part de l’idée d’une personne de partager avec plusieurs autres personnes ses rêves, son imaginaire, ses fantasmes, ses connaissances ou ses recherches.

Donc, cette personne prendra un nombre INCALCULABLE d’heures pour écrire soit sur papier ou à l’ordinateur le fruit de son imagination. Par la suite, elle fera lire à un parent ou ami le dit-travail; et là, c’est une GRANDE dose d’humilité dont elle aura bien besoin pour faire « critiquer » ce qu’elle considère comme « SON OEUVRE ». Sur le métier elle devra remettre son travail. Par la suite, elle demandera l’avis d’un plus grand nombre de personnes, car tu ne peux envoyer à un éditeur un livre qui n’est pas à point. Encore des critiques à avaler!! Sur le métier elle devra ENCORE remettre son travail. Car on a beau aimer l’écrivain , on se doit être objectif si on veut qu’il ou elle connaisse le succès. ENFIN, selon l’avis de tous, le travail semble parfait ! OUFFF !!
On en fait des copies, on recherche des maisons d’édition, on poste les paquets ET ON ATTEND !!!! Les livres reviennent avec la mention DÉSOLÉ etc, etc, etc… Le moral baisse de plus en plus…. Puis soudain, c’est l’euphorie!! Un éditeur est prêt à aller de l’avant avec notre histoire mais à la condition qu’on enlève ceci et qu’on remanie cela….. Et sur le métier on remet son travail; 500 pages à relire et à corriger, c’est pas une mince affaire… Et enfin, l’oeuvre est prête pour l’impression officielle FIOUUU !!!

A partir de ce moment là, un autre travail commence. Celui de la promotion du livre le plus extraordinaire au monde. Le problème, c’est que tous les auteurs croient que leur livre est le plus extraordinaire et il y a foule dans la porte-tournante de la gloire. Et souvent, le livre québécois passe derrière la dernière nouveauté étrangère qui, selon certains, croient que la culture s’écrit ailleurs qu’ici. Il y a des écrivains et des écrivaines fantastiques à l’étranger et cela nul ne peut le nier; mais je constate que depuis une quinzaine d’années surtout, il y a une émergence de merveilleux(ses) auteurs(es) québécois(es). Et on travaille, et on va dans des expositions, des mini-salons du livre et si l’on est tombé sur le bon numéro, on est invité dans les gros « SALON DU LIVRE »…et dans les médias télévisuels….

Et là c’est la gloire!!! Non, non, pas si vite!!! Si on a connu la gloire une première fois, on a des chances que notre deuxième ouvrage soit reconnu plus rapidement; mais si on en est à notre premier ouvrage, là il faut vraiment savoir ramer dans l’océan de la culture. Alors, avant que la fortune ne nous écrase de son poids….

UN LIVRE, C’EST CHER??? Disons que je paie mon livre de 400 pages 30.00 $.
A moins que vous ayiez une méthode de lecture rapide, vous aurez bien quelques heures de détente devant vous; et si, comme moi, vous lisez plutôt lentement, alors là ce sont des heures parmi des jours de détente que ce livre vous procurera.

Vous allez au cinéma aux heures régulières: 8.00 $ pour 1 heure et demie.. –
Au théâtre: 25.00 $ pour 2 heures et demie – Voir un spectacle d’une chanteuse très populaire: 75.00 $ pour 2 heures et demie si elle est généreuse!!! UN LIVRE, C’EST CHER ????

Effectivement, un livre c’est cher pour votre portefeuille? Voici une suggestion qui me vient de ma propre expérience: en 1980, j’ai fondé, avec un groupe d’amies, un club de lecture. Nous ne voulions pas en faire un club littéraire, mais un club où nous achèterions en groupe des livres et où nous paierions 3.00 $ (prix d’aujourd’hui) pour « louer » un livre de notre club. Trois fois par année, j’achète une quinzaine de livres votés lors d’une réunion. Ce qui fait bien 45 livres par année… Ces livres sont pour notre lecture exclusivement. Quand nous faisons un autre achat, nous louons nos livres à des amies ou amis. Nous avons donc suffisamment de sous pour faire nos achats suivants. Depuis nos débuts, nous avons acheté 989 livres exactement…. Je ne les ai pas tous lus, cependant j’en ai lu des livres…. Et c’est à partir de cette expérience que je me décris comme une chroniqueure de coeur et non une chroniqueure de papier encadré sur le mur de mon bureau…. Mais, heureusement, ici au Québec, il y a de la place pour tous. Comme il y a des livres pour tous les goûts

UN LIVRE, C’EST CHER??? Selon moi c’est un mythe, car il y a toujours moyen de s’organiser pour lire sans que ça nous coûte une fortune. C’est une question de choix dans la vie, comme choisir d’aller au cinéma, d’aller au théâtre, de voyager, de manger au restaurant ou de dépenser ses sous à sa guise… C’EST UN CHOIX !!!

BONNE LECTURE !!!