Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->


10e saison de Kent Nagano avec l’OSM

Pelléas et Mélisande de Debussy
en grande soirée d’ouverture de la saison 2015-2016

10 grands moments à venir
pour célébrer ce 10e anniversaire

Une supplémentaire pour le concert
Kent Nagano dirige le Boléro

L’Orchestre symphonique de Montréal est heureux de célébrer la 10e saison de Kent Nagano à titre de directeur musical ! Pour donner le coup d’envoi, maestro Nagano dirigera la version concert de Pelléas et Mélisande, unique opéra et chef d’œuvre de Debussy, les 8 et 9 septembre à 20 h à la Maison symphonique de Montréal. Pour l’occasion, le public aura le privilège d’entendre les plus belles voix, dont plusieurs grandes voix lyriques québécoises, accompagnées des musiciens et du Chœur de l’OSM.

Une histoire d’amour dramatique

Créé en 1902, l’opéra Pelléas et Mélisande est une invitation à se perdre dans les beautés opaques du Royaume imaginaire d’Allemonde. Drame lyrique en cinq actes, issu du mouvement symboliste, d’après la pièce de Maurice Maeterlinck (1892), l’œuvre est une transposition du mythe de Tristan et Yseult : l’histoire de deux jeunes gens irrésistiblement attirés l’un à l’autre, mais dont l’amour est impossible puisque, hélas !, la belle et énigmatique Mélisande est mariée au prince Golaud, demi-frère de Pelléas. Une histoire, on s’en doute, dont l’issue ne pourra qu’être dramatique. Tout le charme et la beauté de l’œuvre tiennent aux inflexions du chant, qui suivent au plus près le débit de la parole et aux interludes symphoniques peignant les beautés mystérieuses du Royaume.

De grands interprètes

Dans les rôles-titres, le ténor suisse Bernard Richter, pour la première fois à l’OSM, et la soprano québécoise Hélène Guilmette. Le premier a été membre de l’Opéra Studio Suisse de Bienne et a fait ses débuts professionnels à l’Opéra de Bienne ainsi que sur les scènes de Neuchâtel et Lucerne. Son large répertoire compte plus de 25 rôles. Saluée pour son timbre lumineux, sa diction exemplaire, sa musicalité raffinée et sa remarquable présence scénique, la seconde a beaucoup chanté à l’opéra en plus de se produire, en récital et en concert, sur les grandes scènes d’Europe sous la direction de chefs et metteurs en scène de renom. Dans le rôle de Golaud, le baryton-basse canadien Philippe Sly, lauréat du premier grand prix et du prix du public au Concours musical international de Montréal en 2012, l’un des cinq lauréats des National Council Auditions du Metropolitan Opera de New York en 2011, prix Jeune Soliste des Radios francophones publiques et Révélation Radio-Canada Musique la même année. Un chanteur à la voix exceptionnelle, promis à une très grande carrière. Pour compléter la distribution, le baryton-basse Nicolas Testé dans le rôle du roi Arkel, la contralto Marie-Nicole Lemieux dans celui de Geneviève, la soprano Florie Valiquette dans le rôle d’Yniold, et le baryton Hugo Laporte, lauréat du Concours OSM 2014, dans les rôles d’un médecin et d’un berger. Le Chœur de l’OSM est dirigé par Andrew Megill.

10 moments marquants
de la 10e saison de Kent Nagano

La saison de l’OSM se poursuivra avec la présentation de plusieurs œuvres majeures du répertoire, où on fera la part belle à la création ou aux événements thématiques, avec une série de récitals d’orgue et deux soirées exceptionnelles alliant cinéma et musique. Comme le veut la tradition, plusieurs chefs, ensembles et solistes de renommée internationale se joindront aux musiciens de l’Orchestre. On tiendra aussi à la Maison symphonique des événements spéciaux et matinées jeunesse qui sauront plaire à un public varié, avide de découvertes musicales. À l’occasion de la 10e saison de Kent Nagano à titre de directeur musical de l’Orchestre, l’OSM propose 10 moments parmi une offre de concerts célébrant cette saison toute spéciale.

1. Penderecki :
Quand la musique devient porteuse d’espoir

Afin de souligner deux événements majeurs du 20e siècle, le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale et le centenaire du génocide arménien, l’OSM présente le 20 septembre à la Maison symphonique le concert Bach, Brahms, Bernstein & Penderecki : porteurs d’espoir. Dans l’esprit des œuvres influencées par les tragédies du 20e siècle, l’OSM est heureux d’accueillir un invité de marque, Krzysztof Penderecki, compositeur polonais parmi les plus marquants de notre époque, qui dirigera pour la première fois au Canada son Psaume III, œuvre qu’il a composée pour souligner le génocide arménien qui le touche de près, étant le descendant d’une grand-mère arménienne.

Par ailleurs, lors du concert des 17 et 19 septembre, Krzysztof Penderecki dirigera également l’Orchestre dans l’Adagio tiré de sa Troisième symphonie. Les autres œuvres au programme seront placées sous la direction de Yan Pascal Tortelier. En prélude à ces deux soirées symphoniques, Katerine Verebely s’entretiendra avec Krzysztof Penderecki et Patrick Masbourian lors de causeries préconcert.

L’OSM remercie le Comité canadien du 100e anniversaire du génocide arménien, qui rend possible la présence de Krzysztof Penderecki à Montréal et est le co-commanditaire de Psaume III.

2. Deux grands artistes en résidence :
Gil Shaham et Maria João Pires

a) Gil Shaham et l’intégrale des Sonates et Partitas pour violon seul de Bach – en images

Lors de sa prochaine saison, l’OSM est heureux d’accueillir en tant qu’artiste en résidence de la Fondation familiale Larry et Cookie Rossy le violoniste américain Gil Shaham. En plus du Concerto en mi mineur de Mendelssohn qu’il interprètera en avril sous la direction de Kent Nagano et d’un cours de maître qu’il donnera à des étudiants, Gil Shaham propose au public une expérience plutôt rare lors d’un récital présenté le 3 octobre prochain. L’artiste interprètera l’intégrale des Sonates et Partitas pour violon seul de Bach, soutenue par la projection sur écran géant d’un film original de David Michalek. Gil Shaham et le cinéaste ont d’ailleurs travaillé en étroite collaboration afin de proposer un univers qui apporte un éclairage nouveau à ces œuvres incontournables du répertoire violonistique.

b)Maria João Pires en concert avec l’OSM et en récital
L’OSM est également heureux d’accueillir Maria João Pires en tant qu’artiste en résidence de la Fondation familiale Larry et Cooky Rossy, lors d’une rare visite en Amérique du Nord en mars prochain. Maintes fois décorée et récipiendaire de nombreux prix, dont la Médaille d’or du mérite des beaux-arts par le ministère de l’Éducation, de la culture et des sports d’Espagne, la plus célèbre des pianistes portugais présentera les 3 et 5 mars 2016, en tant que soliste avec l’OSM, le Troisième concerto pour piano de Beethoven, œuvre majestueuse écrite dans l’esprit de la Cinquième symphonie par la tonalité et l’intensité. En récital le 6 mars, la pianiste au jeu raffiné salué par la critique depuis des décennies, propose un magnifique programme, incluant Allégro en la mineur pour piano quatre mains et Fantaisie en fa mineur de Schubert, ainsi que la Sonate op. 111 et Sept bagatelles op. 33 de Beethoven.

3. Kent Nagano dirige le Boléro :
une supplémentaire !

En octobre, maestro Nagano dirigera le Boléro de Ravel, œuvre célèbre du répertoire classique qui fait partie des moments forts de l’histoire de l’OSM. L’oiseau de feu de Stravinsky et Don Juan de R. Strauss complètent ce programme qui affiche déjà complet ! L’OSM est donc heureux d’ajouter une troisième représentation à ce concert, le jeudi 22 octobre 2015 à 20 h qui s’ajoute aux représentations des 20 et 21 octobre 2015.

Les billets pour le concert supplémentaire sont en vente dès maintenant à www.osm.caou au 514 842 9951.

4. L’OSM et Kent Nagano
célèbrent l’Halloween

Les 29 et 30 octobre, Kent Nagano et l’OSM proposent un événement sur le thème de l’Halloween. Évoquant le mystère et l’épouvante, les œuvres choisies transporteront le public dans un univers tout à fait de circonstance, avec entre autres la Danse macabre de Saint-Saëns, Une nuit sur le mont Chauve de Moussorgski, L’Apprenti sorcier de Dukas, La sorcière de midi de Dvorak et Halloween de Ives. Le 30 octobre à 21h, après le concert, la fête se poursuit dans les foyers de la Maison symphonique avec la soirée OSM éclaté où le public est invité à venir déguisé. Plus de détails suivront sur cet événement à ne pas manquer à Montréal, qui inclura DJ et décor de circonstance, pour fêter l’Halloween !

5. Ives / Tchaïkovski : un duo improbable ?

Les 17, 18 et 19 novembre, Kent Nagano propose un parallèle saisissant entre des œuvres du compositeur américain Charles Ives (1874-1954) et l’une des pages les plus appréciées du répertoire, le Premier concerto pour piano de Tchaïkovski (1840-1893), interprété par Yefim Bronfman. Bien que l’existence de ces deux compositeurs se soit chevauchée pendant près d’une vingtaine d’années, le contraste de leurs œuvres respectives témoigne de la vitesse fulgurante à laquelle l’art et les sociétés évoluent depuis le 19e siècle.

6. Un nouveau conte signé Fred Pellerin :
L’année du réveillon

Fort du succès des deux premières rencontres entre l’OSM et Fred Pellerin, l’OSM prépare une troisième collaboration avec le célèbre conteur de Saint-Élie-de-Caxton. L’année du réveillon sera présentée à la Maison symphonique les 9, 11 et 12 décembre, dans une mise en scène de René Richard Cyr. Ce concert qui promet d’être mémorable sera diffusé sur ICI Radio-Canada Télé et Radio, au cours de la période des fêtes.

7. Festival Tchaïkovski

Afin de commencer l’année 2016 du bon pied, l’OSM propose un Festival Tchaïkovski, un panorama musical qui mettra en lumière toute la passion et la profondeur émanant de la musique de ce compositeur qui incarne le romantisme. Du 6 au 8 janvier, trois concerts placés sous la direction du chef italien Oleg Caetani mettront tour à tour en vedette de grands solistes : Mischa Maisky (violoncelle) dans les Variations sur un thème rococo, Ekaterina Lekhina (soprano) dans des airs d’opéra et Boris Berezovsky (piano) dans le Deuxième concerto. Et qui dit Tchaïkovski dit aussi musique de ballet, Ouverture 1812, Quatrième symphonie, Roméo et Juliette, La belle au bois dormant et Symphonie « pathétique ».

8. Musique et images :
films accompagnés en direct

La trame sonore d’un film prend une toute autre couleur lorsqu’elle est interprétée sur scène, en direct, par un orchestre symphonique ou un soliste ! Deux soirées seront ainsi placées sous le thème « Musique et images », la première avec orchestre et la seconde avec orgue. Au programme, deux des films les plus marquants de l’histoire du cinéma : Les temps modernes (15 octobre 2015), chef d’œuvre absolu dont le réalisateur et acteur Charlie Chaplin signait aussi la musique, revue et dirigée ici par l’Américain Timothy Brock qui pour l’occasion sera accompagné par l’OSM; et Metropolis (23 janvier 2016), le classique de Fritz Lang, soutenu d’une improvisation à l’orgue de Thierry Escaich, compositeur, organiste et improvisateur passionné par le 7e art.

9. Le sacre du printemps dirigé par Kent Nagano

Oeuvre phare du 20e siècle, Le sacre du printemps de Stravinsky est un pilier du modernisme musical. Chorégraphié à de nombreuses reprises depuis sa création et utilisé dans le film Fantasia de Walt Disney, ce ballet évoque des images tribales fortes, soutenu par une musique rythmée aux dissonances marquées, mais accessibles. L’œuvre se divise en deux tableaux : l’adoration de la terre et le sacrifice. Le concert permettra également d’entendre un des pianistes les plus intéressants sur la scène internationale, Daniil Trifonov, dans le Concerto pour piano no3 de Prokofiev, œuvre d’une grande virtuosité souvent associée à Martha Argerich. Le programme sera complété avec Jeux de Debussy.

10. Clôture de la 10e saison de Kent Nagano

Pour clore cette 82e saison, Kent Nagano dirigera les musiciens et le Chœur de l’OSM dans le War Requiem de Britten, avec trois solistes parmi les plus grands : Catherine Naglestad (soprano), Ian Bostridge (ténor) et Thomas Hampson (baryton), les 25, 28 et 29 mai. Une œuvre à la fois tragique et d’une grande sensibilité, véritable chef d’œuvre du 20e siècle qui témoigne de l’absurdité et des horreurs de la guerre.

***

Également cette saison…

2e saison du Grand Orgue Pierre-Béique
Depuis son inauguration en mai 2014, les solistes aux commandes du Grand Orgue Pierre-Béique ont permis à de nombreux mélomanes d’en découvrir les possibilités exceptionnelles dans le cadre de formules originales. Outre le concert Metropolis présenté dans le cadre du volet « Musique et images », la mise en lumière de cet instrument unique se poursuivra à l’occasion de récitals, de récitals préconcert et de concerts avec orchestre. Tout au long de la saison, on pourra entendre des interprètes de haut niveau, notamment l’organiste émérite de l’OSM et titulaire du Grand Orgue de Notre-Dame de Paris, Olivier Latry, dans le Concerto pour orgue de Poulenc, sous la direction de Jukka-Pekka Saraste; l’organiste canadien Ken Cowan en duo avec Paul Merkelo, trompette solo de l’Orchestre; le Français Jean Guillou, l’un des doyens de l’orgue pour la première fois à l’OSM, dans sa propre transcription pour orgue seul des Tableaux d’une exposition de Moussorgski; et Jean-Willy Kunz, organiste en résidence de l’Orchestre. Les 6 et 7 mai, celui-ci sera participera au concert Anatomie d’un souffle, qui alliera musique et danse. Le public pourra entre autres assister à une création du compositeur québécois John Rea, soutenue par une chorégraphie de Danièle Desnoyers (Le Carré des lombes) réunissant six danseurs.

L’OSM reçoit

L’OSM reçoit accueillera pour la première fois le chef Mariss Jansons et le Symphonieorchester des Bayerischer Rundfunk (Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise) et de l’Orchestre du Festival de Budapest, dirigé par Iván Fischer lors d’un concert qui mettra en vedette le pianiste Marc-André Hamelin.

Changement de programme : l’OSM annonce que le concert L’OSM reçoit le Philip Glass Ensemble, prévu les vendredi 29 avril et samedi 30 avril 2016, est reporté pour des raisons exceptionnelles. Cette décision a été prise d’un commun accord avec l’ensemble. On se souviendra qu’un cycle Glass a été entrepris la saison dernière; bien que le concert programmé cette saison soit reporté, la collaboration avec l’artiste se poursuivra. Le service à la clientèle de l’OSM communiquera avec les abonnés et les détenteurs de billets touchés par ce changement. Il est possible de joindre le service à la clientèle au 514 842 9951. L’OSM regrette tout inconvénient que pourrait entraîner ce changement de programme auprès des détenteurs de billets et de sa clientèle.

Les musiciens de l’OSM à l’honneur

Le talent des solistes de l’Orchestre –Andrew Wan (violon solo), John Zirbel (cor solo), Stéphane Lévesque (basson solo), Todd Cope (clarinette solo), Jennifer Swartz (harpe solo), Serge Desgagnés (percussions solo) et Paul Merkelo (trompette solo) – sera mis de l’avant à différentes occasions, tout comme l’extraordinaire sonorité du Chœur de l’OSM qui s’exécutera seul lors de deux concerts, dirigés de main de maître par Andrew Megill : le premier consacré à des œuvres de Bach, Bernstein, Brahms, Mendelssohn, Tormis et Penderecki, le second consacré aux splendeurs de la musique polyphonique vocale française. Cette année encore, dans la magnifique salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal, la série Musique de chambre avec des musiciens de l’OSM se poursuivra.

Et pour les enfants !

Trois productions pour le jeune public seront de nouveau offertes cette saison. Mathieu Lussier dirigera l’Orchestre dans une production de Magic Circle Mime Company intitulée l’Orchestre de la Planète X (4 octobre), qui racontera l’histoire de deux extraterrestres atterrissant à la Maison symphonique et qui souhaitent influencer la musique « terrestre ». Julien Proulx sera à la tête de l’OSM pour Presto, Mambo ! (24 avril), production du Platypus Theatre, excursion dans la pétillante musique sud-américaine. Enfin, la chef assistante de l’OSM Dina Gilbert dirigera le programme Le voyage de Babar et autres escales</i (15 mai), avec les comédiens `Sophie Cadieux et Pierre Brassard, qui comprendra la musique de Raphael Mostel dans une toute nouvelle orchestration et des projections sur écran géant des célèbres dessins de Jean de Brunhoff.

Des partenariats indispensables pour l’OSM

La contribution des partenaires publics de l’Orchestre étant indispensable à son fonctionnement, l’OSM remercie son principal partenaire, le Conseil des arts et des lettres du Québec, de même que le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de Montréal et la Ville de Montréal.

L’OSM est fier de pouvoir compter sur ses fidèles partenaires et tient à remercier Hydro-Québec, présentateur officiel, ainsi que BMO Groupe financier, partenaire de saison.

L’OSM exprime également sa reconnaissance envers Power Corporation du Canada, Air Canada, Manuvie, Fondation J. A. DeSève, Fillion Électronique, Groupe Investors et Great-West-London Life et Canada-Vie.

Les partenaires de soirée : Stingray digital, TD, Aéroports de Montréal, Banque Nationale, BBA, Cogeco, Spinelli Lexus, Estiatorio Milos, Gestion d’actifs CIBC, Les fromages d’ici et Eska l’eau officielle de l’OSM.

L’OSM salue enfin tous ses autres partenaires, qui apportent, à différents niveaux, un soutien essentiel à ses activités.

Le service à la clientèle de l’OSM est joignable au 514 842-9951.

Faites l’expérience du service de billetterie en ligne,
sur le site de l’OSM à www.osm.ca
en tout temps.

Suivez l’OSM sur Twitter @OSMconcerts et sur Facebook