Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Du 23 au 29 mars 2007

HUGO LATULIPE, porte-parole du
2e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal, qui se déroulera dans le cadre de la 8e semaine d’Actions contre le racisme

FILM D’OUVERTURE : Bamako du Mauritanien, Abderrahmane Sissako

Prix du jury au Festival du film de Carthage 2006
Sélection Officielle hors compétition au Festival de Cannes en 2006

Le 2e Festival de films sur les droits de la personne de Montréal (FFDPM) prendra l’affiche du 23 au 29 mars 2007 à Montréal, au Cinéma du Parc, et a pour porte-parole cette année le cinéaste engagé, Hugo Latulippe. Ce festival s’inscrit dans la continuité de la programmation de films présentés depuis six ans par Images Interculturelles et l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) au cours de la Semaine d’actions contre le racisme (SACR). Réalisée en collaboration avec le CIDIHCA, cette seconde édition du FFDPM rappellera à travers le 7e art, l’importance du respect des droits de la personne et des libertés fondamentales.

HUGO LATULIPE, porte-parole du 2e FFDPM

Le FFDPM a pour porte-parole cette année le cinéaste Hugo Latulippe, que le magazine L’Actualité cite parmi les personnalités qui dessinent le Québec de demain. De 1994 à 1997, Hugo Latulippe a beaucoup tourné autour du monde dans le cadre de La Course destination monde de la SRC et pour le compte de TV5, la télévision internationale française. Puis, cinéaste en résidence au Studio Culture et Expérimentation de l’ONF, il réalise notamment Bacon. Dès sa sortie en salles le 11 septembre 2001, le film enflamme les tribunes aux quatre coins du pays et déclenche un débat de société ; « En-dehors des enjeux réels et dramatiques, l’industrie porcine québécoise est une métaphore claire pour enclencher une réflexion sur le rapport que les humains entretiennent -ou n’entretiennent plus- avec le vivant, la nature et leur nature. »

Ce qu’il reste de nous (2004), tourné au Tibet à l’insu des autorités chinoises et en Sélection Officielle à Cannes en 2004, s’est mérité de nombreux prix à travers le monde dont le Prix du Public au Festival de films sur les droits de la personne de Montréal 2006, le Grand Prix Sergio Vieira de Mello au Festival international du film sur les droits humains de Genève, le prix du meilleur film au Hollywood Film Festival et le Jutra du meilleur documentaire.

Avec la productrice Josée Turcot, il a récemment fondé la compagnie de production EsperAmos Films. L’équipe tourne actuellement une série documentaire en 8 chapîtres sur l’avenir politique du Québec et un essai documentaire sur le conflit au Proche-Orient, en collaboration avec le dramaturge Philippe Ducros. Avec l’écrivain uruguayen Eduardo Galeano, EsperAmos prépare également une adaptation documentaire de l’œuvre du maestro.

Une fiction tournée en Afrique subsaharienne, et un long métrage sur le peuple de la pêche sont aussi en scénarisation. Enfin, Le visage que j’avais de la réalisatrice Catherine Hébert, tourné au Bengladesh et dont Hugo a fait l’image, leur a valu un Gémeau.

Le cinéaste-essayiste a réalisé récemment Requiem pour l’humanité, un film inspiré de l’op. 45 de Brahms, en collaboration avec son ami, le maestro Yannick Nézet-Séguin. Il travaille aussi à sa première oeuvre de fiction intitulée Millions of Us in Love.

Bamako

Le festival s’ouvrira avec la projection en première québécoise du film de fiction Bamako du réalisateur Mauritanien, Abderrahmane Sissako, distribué au Québec par Remstar. Bamakorelate le procès du village fait à la Banque Mondiale et au Fonds Monétaire International que les citoyens estiment responsables du drame qui secoue l’Afrique.

Bamako s’est mérité le Prix du jury au Festival du film de Carthage 2006, le Coup de Coeur du public au Festival Lumières d’Afrique de Besançon 2006, le Grand prix du public au Festival Paris Cinéma 2006 et a été présenté en Sélection Officielle hors compétition au Festival de Cannes en 2006.

Courts et longs-métrages de fictions et documentaires, en provenance de plusieurs pays, prendront l’affiche de cette édition. Plusieurs films seront mis en compétition.

Réalisée en complément aux actions quotidiennes d’éducation et face aux méfaits du racisme et de la discrimination, la Semaine d’actions contre le racisme se veut un moment privilégié de réflexion, d’échanges, de sensibilisation et de rapprochement interculturel.

Créée en mars 2000, à l’initiative de cinq organismes québécois, la SACR s’inscrit dans le cadre des manifestations entourant le 21 mars, décrété par les Nations unies, Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. La 8e SACR, qui a pour thème cette année Racisme et travail, se déroulera cette année du 15 au 25 mars 2007, à Montréal et dans plusieurs villes du Québec.

Toutes les séances sont à 5 $

Cinéma du parc
3575, avenue du Parc
Tél. 514-281-1900

Le programme officiel est offert gratuitement.

Infos sur les sites ffpdm.com
et inforacisme.com