Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->


MARS À L’OSM

SIX CONCERTS SOUS LA DIRECTION DE KENT NAGANO :

– UN PREMIER CONCERT-ÉVÉNEMENT« FRÉQUENCE OSM »
– LE REQUIEM ALLEMAND DE BRAHMS
– DEUX SYMPHONIES DE BEETHOVEN
ET LA PREMIÈRE À L’OSM DE LA BATAILLE DE VITTORIA
– MEASHA BRUEGGERGOSMAN DANS LES NUITS D’ÉTÉ DE BERLIOZ
– CHRISTIAN TETZLAFF DANS LE CONCERTO DE BERG
– DEUX PROGRAMMES DE MUSIQUE DE CHAMBRE
– AUDITIONS PUBLIQUES POUR LE POSTE D’ORGANISTE EN RÉSIDENCE POUR LE GRAND ORGUE PIERRE BÉIQUE

Le mois de mars s’annonce chargé pour l’Orchestre symphonique de Montréal et son directeur musical, Kent Nagano, qui dirigera l’Orchestre dans six concerts (trois programmes différents).

L’OSM et Espace musique s’uniront notamment afin de présenter Fréquence OSM, un concert-événement unique rassemblant maestro Kent Nagano, l’Orchestre symphonique de Montréal, Jean-René Dufort, Guylaine Tremblay et plusieurs autres personnalités artistiques et journalistiques de Radio-Canada. Pour l’occasion, la Maison symphonique de Montréal deviendra le plus grand studio radiophonique symphonique de la métropole. Des œuvres musicales variées compléteront des tableaux qui permettront de mieux comprendre les dessous de la radio.

Les compositeurs allemands seront à l’honneur dans les deux autres programmes dirigés par maestro Nagano. On pourra notamment entendre le majestueux et poignant Requiem allemand de Brahms, en sept mouvements, pilier du répertoire choral. L’autre programme est articulé autour de deux symphonies de Beethoven, la Première qui contient déjà les germes de ce qui fera la grandeur du compositeur, ainsi que la magnifique Septième et son inoubliable marche funèbre. On pourra également entendre en première à l’OSM La Bataille de Vittoria (aussi appelée Victoire de Wellington), courte pièce célébrant un événement historique. Le programme est complété par l’interprétation par le violoniste allemand Christian Tetzlaff du Concerto « à la mémoire d’un ange » de Berg, page dodécaphonique d’un profond lyrisme.

Soulignons de plus le retour à Montréal de la soprano Measha Brueggergosman qui, depuis son premier grand prix au Concours Musical International de Montréal en 2002, mène une carrière éblouissante. Elle interprétera cette fois les envoûtantes Nuits d’été d’Hector Berlioz, sous la direction de Bramwell Tovey, directeur musical du Vancouver Symphony Orchestra.

Deux programmes de musique de chambre offerts par les musiciens de l’OSM, l’un à la Maison symphonique de Montréal, l’autre à la Salle Bourgie du Musée des Beaux-arts de Montréal, complètent la programmation.

MEASHA BRUEGGERGOSMAN CHANTE BERLIOZ

Les dimanches en musique
10 mars à 14 h 30
La Maison symphonique de Montréal

Bramwell Tovey, chef d’orchestre
Meascha Brueggergosman, soprano

BUHR, Winter Poems (première à l’OSM)
BERLIOZ, Les Nuits d’été
VAUGHAN WILLIAMS, Symphonie no 4 (première à l’OSM)

Lauréate de prix nationaux et internationaux, dont des prix à la Wigmore Hall International Song Competition de Londres (2001), au Concours Musical International de Montréal (2002), à la Queen Sonja International Music Competition d’Oslo (2003) et à l’ARD International Music Competition de Munich (2003), la soprano canadienne Measha Brueggergosman mène une carrière stellaire, tant sur disque qu’au concert ou à l’opéra, grâce à son charisme, sa présence sur scène, sa maturité musicale et sa voix puissante. Elle retrouve l’OSM dans le cycle Les Nuits d’été de Berlioz, dont le titre se veut un clin d’œil au Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare.

Véritable touche-à-tout, pianiste, compositeur et directeur musical du Vancouver Symphony Orchestra, Bramwell Tovey était à la tête du Winnipeg Symphony Orchestra lors de la création de Winter Poems, pièce du compositeur canadien Glenn Buhr, en 1994. En trois mouvements, l’œuvre de 24 minutes s’inspire de la vue que Buhr avait des paysages glacés du haut des gratte-ciel de Winnipeg et de la frénésie qui, en contrepoint, animait la ville.

En deuxième partie de concert, Bramwell Tovey dirigera la première à l’OSM de la Symphonie no 4 du Britannique Ralph Vaughan Williams, dont la structure rappelle la Cinquième de Beethoven.

Lors de la causerie pré-concert, à 13 h 30, Kelly Rice s’entretiendra avec le chef d’orchestre Bramwell Tovey.

KENT NAGANO ET LE REQUIEM DE BRAHMS

Les grands concerts du mercredi 2 Filion Électronique, Les grands concerts du jeudi 2 Power Corporation du Canada et Les grands concerts du samedi
13, 14 et 16 mars à 20 h
La Maison symphonique de Montréal

Kent Nagano, chef d’orchestre
Sibylla Rubens, soprano
Markus Werba, baryton
Chœur de l’OSM
Andrew Megill
, chef de chœur

ZIMMERMANN, Stille und Umkehr (Silence et retour) (première à l’OSM)
BRAHMS, Ein deutsches Requiem (Un requiem allemand)

Plus longue composition de Brahms, d’après un livret écrit par le compositeur lui-même, tiré de la bible protestante de Martin Luther, le Requiem allemand demeure une œuvre charnière du répertoire choral. Ode de consolation alors que le compositeur venait de perdre son ami Robert Schumann et que sa mère vivait ses derniers instants, l’œuvre se décline comme une page sacrée mais non liturgique. La soprano Sibylla Rubens et le baryton Markus Werba se joignent au chœur de l’OSM et à l’Orchestre, sous la direction de Kent Nagano.

Silence et retour de Bernd Alois Zimmermann, une première à l’OSM, se veut une œuvre poétique qui souhaite favoriser une certaine dissolution du temps. Continuum sonore duquel émerge un ré tenu, synonyme de la mort, la pièce prend une toute autre dimension quand on réalise qu’elle a été écrite alors que le compositeur, atteint d’un glaucome sévère, menacé de cécité, avait plongé dans une profonde dépression.

La soirée du 13 mars est commanditée par Spinelli Lexus.
La soirée du 16 mars est commanditée par Les Belles Soirées de l’Université de Montréal.

FRÉQUENCE OSM

Concerts spéciaux
16 mars à 14 h
La Maison symphonique de Montréal

Kent Nagano, chef d’orchestre
Andrew Wan, violon
Brian Manker, violoncelle
John Zirbel, cor français
André Moisan, cor de basset
Pierre-Vincent Plante, cor anglais

Avec Anne-Marie Dussault, Jean-René Dufort, Vincent Graton et Guylaine Tremblay
Événement animé par Françoise Davoine et Michel Keable

RAVEL, Alborada del gracioso
BRAHMS, Concerto pour violon et violoncelle – Vivace non troppo
STRAVINSKI, « Danse du roi Katchaï », extrait de L’Oiseau de feu (1919)
ALKAN, Marcia funebre sulla morte d’un Pappagallo (Marche funèbre pour la mort d’un perroquet, 1859)
FAURÉ, Pavane
McKINLEY, Création pour cor anglais, cor français, cor de basset et orchestre (commande de l’OSM)
ADAMS, Short Ride in a Fast Machine

Ce concert-événement unique, basé sur une idée originale de Kent Nagano, veut recréer sur scène l’univers de la radio et permettre aux spectateurs d’en découvrir l’envers du décor. Les animateurs d’Espace musique FRANÇOISE DAVOINE (Le printemps des musiciens) et MICHEL KEABLE (À ciel ouvert), l’animateur JEAN-RENÉ DUFORT (Infoman) et la journaliste ANNE-MARIE DUSSAULT (24 heures en 60 minutes), ainsi que les comédiens VINCENT GRATON (L’auberge du chien noir) et GUYLAINE TREMBLAY (Unité 9) viendront tour à tour interagir avec l’Orchestre à travers des tableaux présentant diverses interventions possibles en ondes : reportage, radioroman, entrevue, bulletin de nouvelles, chronique culturelle, etc.

Pour illustrer ces différents tableaux, Kent Nagano et l’OSM interpréteront des extraits de L’Oiseau de feu de Stravinski, du Concerto pour violon et violoncelle de Brahms, de la Marcia Funebre d’Alkan, ainsi que la Pavane de Fauré, l’Alborada del gracioso de Ravel, Short Ride in a Fast Machine de John Adams et une création du compositeur Maxime McKinley.

AUDITIONS PUBLIQUES POUR LE POSTE D’ORGANISTE EN RÉSIDENCE POUR LE GRAND ORGUE PIERRE BÉIQUE

17 mars à 13 h 30, Église Saint-Jean-Baptiste (première épreuve de l’audition finale)
17 mars à 19 h, Maison symphonique de Montréal (deuxième épreuve de l’audition finale)
Admission libre

Les finalistes sont :
Vincent Boucher
Jean-Willy Kunz
Jonathan Oldengarm
François Zeitouni

Les auditions finales, dont la première épreuve se déroulera à l’Église Saint-Jean-Baptiste et la seconde à la Maison symphonique de Montréal, se tiendront le 17 mars et seront ouvertes au grand public. Les finalistes devront interpréter différentes œuvres dont Alleluias sereins tiré de l’Ascension de Messiaen, Concerto op. 4, no. 2 en sib majeur de Handel, ainsi qu’Iconostasis du compositeur Serge Prévost, oeuvre commandée par l’OSM spécialement dans le cadre de cette finale. Le comité de sélection sera composé des membres suivants : Kent Nagano, Olivier Latry, Pierre Grandmaison, John Grew*, Jacquelin Rochette, Noël Spinelli et Patrick Wedd*. (*absents le 17 mars)

LE PUBLIC EST INVITÉ À ASSISTER GRATUITEMENT AUX AUDITIONS FINALES, tant à l’Église Saint-Jean-Baptiste qu’à la Maison symphonique de Montréal. Le nom de l’organiste en résidence sera dévoilé le 18 mars prochain.

À titre d’organiste émérite, les fonctions d’Olivier Latry prévoient qu’il jouera avec l’Orchestre comme soliste ou présentera un récital annuellement, qu’il agira à titre de conseiller musical et qu’il supervisera la programmation de l’orgue. De plus, il évaluera annuellement l’état de l’instrument.

Le Grand Orgue Pierre Béique
L’orgue de la Maison symphonique de Montréal, qui SERA INAUGURÉ LE 28 MAI 2014, a été réalisé par la maison Casavant pour le compte de l’OSM qui en est le propriétaire, avec la collaboration des architectes Diamond and Schmitt et Ædifica pour sa conception visuelle. Il s’agit d’un grand orgue à vocation symphonique, inscrit dans les registres du facteur de Saint-Hyacinthe comme opus 3900. Il comporte 109 registres, 83 jeux, 116 rangs et 6 489 tuyaux.

Il porte le nom de Grand Orgue Pierre Béique, en hommage au fondateur et premier directeur général de l’OSM (de 1939 à 1970). Ce mélomane engagé et gestionnaire avisé avait pris la relève de madame Athanase David, qui agissait depuis 1934 comme secrétaire du conseil d’administration de la Société des concerts symphoniques de Montréal, l’organisme ancêtre de l’OSM.

L’achat de cet orgue a été rendu possible par une gracieuseté de madame Jacqueline Desmarais qui en a assumé le coût total et a voulu ainsi perpétuer par son appellation le souvenir de l’irremplaçable contribution de monsieur Pierre Béique à la mission d’excellence de l’OSM.

BEETHOVEN ET BERG

Les grands concerts du mercredi 1 BBA et Les grands concerts du jeudi 1 Air Canada
20 et 21 mars à 20 h
La Maison symphonique de Montréal

Kent Nagano, chef d’orchestre
Christian Tetzlaff, violon

BEETHOVEN, Symphonie no 1
BERG, Concerto pour violon
BEETHOVEN, La Bataille de Vittoria (ou Victoire de Wellington) (première à l’OSM)
BEETHOVEN, Symphonie no 7
Kent Nagano et l’OSM offrent un triplé Beethoven, qui comprend la Première Symphonie, dédiée au baron Van Swieten, mélomane, ami de Mozart et de Haydn, l’un des premiers protecteurs de Beethoven à Vienne, et la célèbre Septième Symphonie, « l’apothéose de la danse » selon Wagner, dont le deuxième mouvement avait été bissé lors de la création en 1812, lors d’un concert-bénéfice pour les soldats autrichiens et bavarois blessés à Hanau lors des guerres napoléoniennes. On découvrira également La Bataille de Vittoria, courte pièce qui célèbre la victoire remportée par Wellington sur les troupes de Napoléon. La partition étant dédiée au prince régent d’Angleterre, le future George IV, l’auditeur y reconnaîtra des bribes de « Rule, Britannia », « Marlbrough s’en va-t-en guerre » et « God Save the King ».

Christian Tetzlaff, violoniste dont on a pu reconnaître la polyvalence lors de la Virée classique en août dernier, interprètera de plus le Concerto « à la mémoire d’un ange » de Berg, hommage à Manon Gropius, fille en secondes noces d’Alma Mahler et de l’architecte Walter Gropius, décédée à l’âge de 18 ans. Le premier mouvement se veut un portrait de l’adolescente, pleine de charme et de joie de vivre, tandis que le second évoque le drame de sa mort. Le compositeur étant décédé quatre mois après l’avoir complétée, l’œuvre a été créée à titre posthume en 1936.

Vous pouvez suivre l’OSM sur Face book et Twitter.

L’Orchestre symphonique de Montréal tient à remercier
Loto-Québec, le Conseil des Arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal pour leur généreux soutien.

Renseignements: 514 842-9951 ou www.osm.ca .

L’Orchestre symphonique de Montréal est présenté par Hydro-Québec.
La saison 2012-2013 est présentée en collaboration avec Banque Nationale.