Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->
LombesPhoto Luc Senécal

Anatomie d’un souffle – Une soirée inédite de danse et musique

avec les danseurs du Carré des Lombes et le Grand Orgue Pierre-Béique

Une présentation de l’Orchestre symphonique de Montréal

et de Danse Danse

Les 6 et 7 mai 2016, 20 h

À la Maison symphonique de Montréal

PROGRAMME MUSICAL

MessiaenLe banquet céleste  Buxtehude, Chaconne en mi mineur,  John ReaLibera me no 1 – création mondiale, commande de l’OSM Sweelinck, Variations sur Mein junges Leben hat ein End  MessiaenLes corps glorieux (extrait) : n6, « Joie et clarté des corps glorieux » John ReaLibera me no 2 – création mondiale, commande de l’OSM Manari, Studio da concerto Salve Regina  PärtTrivium  Alain, Deuxième fantaisie MessiaenL’Ascension (extrait) : no 3, « Transports de joie d’une âme devant la gloire du Christ qui est la sienne » John ReaLibera me no 3 – création mondiale, commande de l’OSM

CRITIQUE

L’Anatomie d’un souffle, c’est d’abord celui de Grand Orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique dont Jean-Willy-Kunz, organiste en résidence de l’Orchestre Symphonique de Montréal, nous fait découvrir les multiples facettes. C’est avec virtuosité qu’il nous amène à travers le programme, commençant la prestation au sommet de la Maison symphonique, aux claviers situés tout près des tuyaux du grand orgue, pour la terminer à un pupitre placé directement sur la scène. Une fois sur scène, c’est de dos que nous le voyions, ce qui nous a permis d’apprécier son jeu, tant aux pédaliers qu’aux claviers.

L’Anatomie d’un souffle, c’est aussi celui des danseurs du Carré des Lombes dans une chorégraphie de Danièle Desnoyers. Ils longent d’abord les murs dans de lents et longs mouvements puis elles deviennent presque des couventines énervées à la  gestuelle rapide et saccadée. L’interprétation se moulant tout à fait au tempo de la musique entendue. Lors du Libera me de John Rea,  la danse devient une course folle à travers les gradins de tous les paliers de la Maison symphonique et c’est de partout que les danseurs surgissent… parfois à côté de nous.

Danse Danse et l’Orchestre Symphonique de Montréal nous ont convié à une performance hors du commun pour nous révéler les multiples aspects de L’Anatomie d’un souffle.

****

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu

3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément