Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Les 22, 23 et 24 novembre 2007 à 20h

Bertolina de la Batsheva Dance Company
une chorégraphie de Sharon Eyal

Dans le cadre de sa programmation 10e anniversaire, Danse Danse se réjouit de recevoir la remarquable Batsheva Dance Company, compagnie israélienne bien connue du public d’ici, dont la dernière visite à Montréal remonte à 2003. Dirigée par Ohad Naharin, la troupe israélienne vient présenter Bertolina, une oeuvre festive et débridée signée Sharon Eyal. Chorégraphe en résidence à Batsheva et interprète fascinante, Eyal s’entoure ici de 19 danseurs pour offrir une chorégraphie époustouflante et contagieuse, taillée à même l’énergie du désir. Laissez-vous porter par l’irrésistible force de Bertolina

« Les structures débordantes et le rythme entêtant (de Bertolina)forment un discours sans mot sur la vie pure, avec ses appétits et ses passions. » – (Gabi Aldor, Israël)

BERTOLINA

Créée en juin 2006 à Tel-Aviv et offerte au festival Montpellier Danse le mois suivant, Bertolina fait l’effet d’un cyclone. Vingt danseurs chargés à bloc
déferlent sur scène pour interpréter cette chorégraphie haletante, sensuelle et cathartique qui tient autant du plaisir que de l’endurance. Au sommet de leur forme, les danseurs de Batsheva se laissent allègrement mener par la trame musicale très rythmée de Bertolina, une sélection de musiques espagnole, africaine, techno, rock alternatif et bruitiste (noise). Les costumes de Micky Avni, inspirés autant des habits aristocratiques du XVIIIe siècle que de kimonos ou de vêtements de sport, sont harmonisés par les tons de gris et la présence de motifs exclusifs à chacun d’eux. Porte-jarretelles, réels ou peints, bas aux nuances d’argent ou d’or, cagoules, masques et autres
trouvailles viennent ajouter à la dégaine rebelle de Bertolina.

SHARON EYAL

Née en Israël en 1971, Sharon Eyal est interprète au sein de la Batsheva Dance Company depuis plus de dix ans. C’est également auprès de cette compagnie, encourageant l’émergence de nouveaux talents, que Sharon Eyal fait ses débuts chorégraphiques. Elle y développe un langage qui s’affirme d’une création à l’autre et s’inscrit en filiation avec le travail d’Ohad Naharin. Eyal fut par ailleurs nommée directrice artistique associée de 2003 à 2004 de la Batsheva Dance Company. Chorégraphe en résidence depuis 2005, elle a créé sept oeuvres pour la Batsheva Dance Company et pour sa troupe cadette, le Batsheva Ensemble: You Got to Live, Pan (2001), Ink (2002), Static (2002), After Love (2003), Love (2003), Quiet Village (2004), Part II (2005) et Bertolina (2006).

«Eyal ramène la danse à cette pulsion primitive qui pousse l’enfant à courir toujours plus loin. Soudain, la scène semble trop exiguë et trop étroite pour contenir un élan aussi fougueux. » – (Gabi Aldor, Classic,
juillet 2006)

BATSHEVA DANCE COMPANY


Dirigée depuis 1990 par Ohad Naharin, la Batsheva Dance Company est reconnue internationalement pour sa créativité, son dynamisme, sa rigueur et la qualité de ses interprètes. Fondée en 1964 par Martha Graham et la Baronne de Rothschild, la compagnie compte aujourd’hui quarante danseurs – répartis en deux groupes – et donne en moyenne 250 représentations par
année en Israël et à travers le monde. Elle se produit sur les plus prestigieuses scènes du monde, comme celles du Lincoln Centre et du Brooklyn Academy of Music à New York, du Barbican Centre à Londres et du Théâtre de la Ville à Paris.

L’entraînement des danseurs intègre la technique Gaga, conçue par Ohad Naharin, qui focalise entre autres sur l’aspect multidimensionnel du mouvement, sa texture et son efficience. Cette technique se concentre également sur le lien entre plaisir et effort, sur la clarté d’intention, l’identification de ses propres habitudes de mouvement et l’endurance.

Originaires d’Israël et d’autres pays, les danseurs sont encouragés à exprimer leur créativité, notamment à l’occasion de l’événement annuel Batsheva Dancers’ Workshop Series. Plusieurs interprètes de la compagnie ont fait leurs premières armes au sein du Batsheva Ensemble. Incubateur des grands interprètes et chorégraphes de demain – dont Sharon Eyal -, le Batsheva Ensemble se consacre principalement aux programmes éducatifs. L’organisme a développé un programme complet et diversifié de découverte et de formation de jeunes talents, destiné à des communautés israéliennes mal desservies.

Ne manquez pas cette rare occasion de voir la Batsheva Danse Company dans un spectacle ultra-tonique.

Au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Billets à partir de 22 $

Billetterie de la Place des Arts (514.842.2112), www.pda.qc.ca
ou via le réseau Admission (514.790.1245) www.admission.com

À l’initiative de Danse Danse, Bertolina prendra l’affiche du Grand Théâtre de Québec le 19 novembre 2007.

Visitez le site www.dansedanse.net