Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

CarmenNG

LOrchestre Nouvelle Génération présente :

CARMEN 

Elvira Misbakhova, alto

Airat Ichmouratov, chef d’orchestre

Samedi 4 juin – 19 h 30

Salle Claude-Champagne

200, avenue Vincent-d’Indy, Montréal, métro Édouard-Montpetit

Billets  Adulte 40$ • Ainé 35$ • Étudiant 25$ (514) 587-2477

info@orchestrenouvellegeneration.com  /  http://www.orchestrenouvellegeneration.com

L’Orchestre Nouvelle Génération (ONG), sous la direction du réputé chef Airat Ichmouratov et en compagnie de la talentueuse altiste soliste Elvira Misbakhova, propose un concert coloré et festif pour clore la saison de brillante façon le samedi 4 juin prochain, 19 h 30, à la salle Claude-Champagne.

Au programme, le séduisant et passionné univers musical de Carmen, dans un arrangement extravagant et original du compositeur russe Rodion Shchedrin. Le sourire rusé et l’œil scintillant,  et au moyen de d’envolées de cordes et de percussions, Shchedrin a revisité les airs bien connus du célèbre opéra de Bizet d’une façon que même le compositeur du XIXe siècle n’aurait pu imaginer !

Également à l’affiche, l’ardent concerto no2 pour alto, avec orchestre à cordes et clavecin et les sublimes Trois romances pour alto, harpe et cordes d’Airat Ichmouratov, ainsi que l’intense et raffiné Mouvement Symphonique pour cordes no2 d’Alan Belkin. Voilà une grisante façon de terminer la saison !

Ce concert fait partie de la programmation 2016 du festival Les Saisons Russes de Montréal.

PROGRAMME 

  1. BELKIN Mouvement Symphonique pour cordes no 2
  2. ICHMOURATOV Concerto no 2 pour alto, avec orchestre à cordes et clavecin, « Rennsteig »  Op.41 Première nord-américaine

 

  1. ICHMOURATOV Trois Romances pour alto, harpe et cordes, opus 22
  2. SHCHEDRIN Carmen-Suite pour cordes et percussion, d’après Bizet

https://www.youtube.com/watch?v=unW-KmkoWYo

https://www.youtube.com/watch?v=Zo9imcCnSp8

 Elvira Misbakhova, alto

La carrière musicale d’Elvira Misbakhova est riche de tout un monde d’expériences. Ses racines se trouvent dans la République du Tatarstan, où elle a commencé sa formation à l’âge de sept ans. En 1994, elle a fait son entrée au Conservatoire d’État dans la capitale, Kazan. Elle est devenue une soliste accomplie en jouant pour l’Orchestre symphonique d’État de Kazan et l’orchestre de chambre La Primavera.

Mme Misbakhova s’est installée au Canada en 1999 et y a poursuivi ses études auprès de l’inspirante Eleonora Turovsky, à l’Université de Montréal, où elle obtient une maîtrise et un doctorat en interprétation. Pendant ses études, elle et son mari ont joué dans le métro de Montréal pour joindre les deux bouts. C’est là qu’elle a découvert la liberté d’improvisation de la musique klezmer. Devenant par la suite violoniste pour le groupe canadien Kleztory, reconnu pour ses collaborations avec différents musiciens classiques.

Son approche inclusive de la musique a fait de Mme Misbakhova une membre irremplaçable de la communauté musicale riche et variée de Montréal. En tant qu’alto soliste, elle s’est produite avec I Musici de Montréal, l’Orchestre symphonique de l’Université de Montréal, l’Orchestre de chambre Nouvelle Génération et l’Orchestre interculturel de Montréal, avec lequel elle a interprété la première canadienne du requiem The Holocaust de Boris Pigovat. Elle est actuellement alto solo pour les orchestres de chambre Appassionata et Nouvelle Génération, ainsi qu’alto solo associé pour l’Orchestre métropolitain de Montréal et les orchestres symphoniques de Longueuil et de Trois-Rivières. Acclamée pour ses performances inspirées dans le groupe primé Kleztory, elle a eu l’occasion de faire des tournées dans l’ensemble du pays ainsi qu’aux États-Unis et en Europe, et devant un public enthousiaste au Brésil, au Mexique, en Belgique, en Chine, en Roumanie, au Costa Rica ainsi qu’en Allemagne.

Entre ses racines tatares, sa nouvelle patrie montréalaise, sa pratique musicale dans le métro ou avec des orchestres de chambre et symphoniques renommés ainsi que ses voyages autour du monde, Mme Misbakhova ne cesse d’établir des ponts par l’entremise de sa musique. Sa sensibilité, sa virtuosité et sa vitalité rapprochent musiciens et auditoires, prêtant vie à la puissance unificatrice de la musique.

Airat Ichmouratov, chef d’orchestre et compositeur

La musique du compositeur russo-canadien Airat Ichmouratov, a été interprétée dans de nombreux pays et par une multitude de musiciens et d’ensembles musicaux, dont Maxim Vengerov, l’Orchestre Symphonique de Québec, l’Orchestre Métropolitain, Les Violons du Roy, le New Orford Quartet, Yuli Turovsky & I Musici de Montreal, le 13 Strings (Ottawa), Sinfonia Toronto,   l’Orchestre Symphonique du Tatarstan (Russie), le Quatuor Alcan et Stéphane Tétreault. Variées, tant dans la forme que le style, les compositions d’Airat Ichmouratov sont influencées, entre autres, par Mahler, Chostakovitch, Prokofiev, Rachmaninoff et Mussorgsky.

Les œuvres d’Airat Ichmouratov ont fait l’objet de plusieurs enregistrements. Sa composition Fantastic Dances a été enregistrée en 2008 par I Musici de Montréal sous étiquette ANALEKTA. Son Quatuor à cordes no 2 a été enregistré en mars 2010 par le Quatuor Alcan sous étiquette ATMA et Les Cadenzas pour Concerto pour Violon de Beethoven op.33  a été enregistré en 2012 par Alexandre Da Costa, l’Orchestre Symphonique de Taipei et le chef Johannes Wildner, sous étiquette WARNER CLASSICS. Ses dernières compositions comprennent un quintette d’influence klezmer pour le clarinettiste André Moisan et le Quatuor Molinari, ainsi que la Symphonie no 1 pour l’Orchestre symphonique de Longueuil.

Titulaire d’un doctorat en direction d’orchestre de l’Université de Montréal depuis 2004, Airat Ichmouratov a été invité à quelques reprises à diriger l’Orchestre symphonique du Tatarstan et l’Orchestre de musique de chambre de Kazan, La Primavera, l’Orchestre Métropolitain, les orchestres symphoniques de Laval et du Nouveau-Brunswick, I Musici de Montréal et l’ensemble Thirteen Strings d’Ottawa. M. Ichmouratov a été chef en résidence des Violons du Roy de 2007 à 2009. Le concert Impressions russes, qu’il a dirigé avec cet orchestre en décembre 2008 et au cours duquel il présentait la première de son Concerto pour violoncelle, a remporté un prix Opus. Airat Ichmouratov a été chef en résidence chef de l’Orchestre symphonique de Québec de 2009-2011.

Airat Ichmouratov a étudié la clarinette au Conservatoire de Kazan, ville de Russie où il est né et a grandi. En 1998, il vient poursuivre ses études musicales au Canada et obtient, en 2000, son diplôme de maîtrise à l’Université de Montréal sous la direction d’André Moisan. À la même époque, il fonde le Trio Muczynski avec lequel il remporte les premiers prix du Festival national de musique du Canada (2002) et de la 8e Compétition internationale de musique de chambre à Cracovie, en Pologne (2004).

En l’an 2000, Airat Ichmouratov se joint au groupe de musique klezmer Kleztory où, en plus d’y jouer de la clarinette avec une virtuosité électrisante, il agit en tant que compositeur et arrangeur. Depuis sa création en 2000, Kleztory a donné plus de 800 spectacles au Québec, au Canada, aux États-Unis, au Mexique, au Brésil, au Costa Rica, en Chine, en Roumanie, en Autriche, en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas.

En 2007, Kleztory s’est mérité le prix Opus « Disque de l’année –  Jazz, musiques du monde » pour son album Nomade. Leur plus récente parution, Arrival, a été en nomination au dernier gala de l’ADISQ dans la catégorie « Album de l’année – Traditionnel ».

L’Orchestre Nouvelle Génération (ONG)

L’ONG réunit une douzaine de jeunes solistes virtuoses présentant des interprétations enlevantes et dynamiques du répertoire pour orchestre de chambre. Fondé en 2011, par Yuli et Eleonora Turovsky, l’ONG a rapidement conquis les mélomanes par le très haut niveau de jeu de ses musiciens. Sous la direction artistique de Natasha Turovsky, l’ONG se distingue par sa recherche de renouveau lors des performances. Résolument tourné vers l’avenir, l’ONG sort la musique classique des sentiers battus!