Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Du 15 janvier au 9 février 2008

** Création mondiale **
Ce qui meurt en dernier

Une création d’UBU, en coproduction avec ESPACE GO
et le Théâtre français du Centre national des Arts du Canada

De Normand Chaurette
Mise en scène de Denis Marleau

Avec Christiane Pasquier et Pier Paquette

« Je sais que vous êtes là, juste derrière moi. […] Montrez-vous. Ne vous contentez pas de chuchoter à mon oreille que vous avez tout votre temps. Je pourrais au moins vous répondre que le fait, pour vous, d’avoir tout votre temps me donne, à moi, l’assurance qu’après, j’aurai toute l’éternité. » – Martha von Geschwitz à Jack l’Éventreur

Une femme lit près de sa lampe à pétrole, seule, dans un quartier de Londres, par un soir brumeux d’octobre 1888.

Elle lit une short story inspirée d’un fait divers qui passionne un millier de lectrices : le récit de l’ultime rencontre entre une comtesse et son tueur. Il est vrai que, depuis peu, la police enquête sur un mystérieux Jack l’Éventreur dont la hantise pousse les londoniennes à se barricader le soir, et à lire.

Tout est calme chez la lectrice qui ne peut que constater d’étranges ressemblances entre elle et l’héroïne de la short story, une certaine Martha. Apparences physiques, odeurs, analogie des décors chez l’une et chez l’autre.

Soudain, le bruit d’une voiture. Un moteur qui ralentit puis s’éteint dans la nuit. Juste devant l’immeuble. Des pas dans l’escalier. Une visite, de celles qu’on redoute et dont on rêve à la fois. À condition que ça demeure de la fiction…

Normand Chaurette

Sept ans après Le Petit Köchel, Normand Chaurette revient à l’écriture dramatique en prenant pour point de départ le souvenir d’une interprétation qui l’avait marqué : celle du personnage de Martha von Geschwitz par Christiane Pasquier dans LULU de Frank Wedekind, pièce mise en scène par Denis Marleau en 1996. S’inspirant de cette comtesse fascinante d’étrangeté et d’excentricité, l’auteur compose pour cette même actrice un ultime huis clos entre Martha et Jack l’Éventreur qui trouve son sens dans l’attente d’un moment de grâce fatal.

L’œuvre de Normand Chaurette s’est imposée comme une voix parmi les plus singulières et fortes de la dramaturgie québécoise d’aujourd’hui. Traduites en plusieurs langues, ses pièces, dont Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans, La Société de Métis, Je vous écris du Caire, Fragments d’une lettre d’adieu lus par des géologues et Les Reines, sont jouées autant sur les scènes d’Amérique du Nord que celles d’Europe et lui ont apporté de nombreux prix et distinctions.

Denis Marleau

Denis Marleau est l’un des hommes de théâtre les plus réputés au Canada. Il a aussi acquis une solide reconnaissance en Europe avec les nombreuses créations et tournées qu’il y a effectuées au fil des ans. Au sein de la compagnie UBU, qu’il a fondée en 1982, il a signé plus d’une quarantaine de mises en scène.

Familier de l’œuvre de Normand Chaurette, il crée au Festival d’Avignon Le Passage de l’Indiana et Le Petit Köchel. En 2005, il propose une relecture de la pièce Les Reines au Théâtre français du Centre national des Arts du Canada, qu’il a notamment dirigé de 2001 à 2007. Récemment, il adaptait et mettait en scène la traduction de Normand Chaurette d’Othello, de Shakespeare.

Ce qui meurt en dernier est la deuxième d’une série de trois productions entre ESPACE GO et UBU. En 2006, Denis Marleau inaugurait cette collaboration avec La Fin de Casanova, un texte de la poète et dramaturge russe Marina Tsvetaïeva.

Christiane Pasquier

Au cours de sa carrière, Christiane Pasquier a joué dans une quarantaine de productions théâtrales. Elle est entrée dans l’univers de Denis Marleau en 1993, alors qu’il montait Roberto Zucco, une pièce de Bernard-Marie Koltès. Depuis, le metteur en scène a fait appel à son talent dans Lulu de Frank Wedekind, en 1996, et pour deux textes de Normand Chaurette, Les Reines en 1997 et Le Petit Köchel en 2000.

À ESPACE GO, Christiane Pasquier fut des distributions de Bajazet de Racine en 1998, d’Électre de Sophocle en 2000 et de Blue Heart de Caryl Churchill en 2006. Elle y a aussi signé les mises en scène de Credo d’Enzo Cormann en 2001 et de Elle est là de Nathalie Sarraute en 2003.

On peut apprécier le talent de Christiane Pasquier au petit écran dans le rôle de Gisèle Paquin dans Les hauts et les bas de Sophie Paquin.

Pier Paquette

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 1980, Pier Paquette exerce son métier de comédien dans plusieurs sphères de la scène culturelle. Membre fondateur des Éternels Pigistes, il a participé à leurs trois spectacles à ce jour, Quelques Humains, Le Rire de la mer et Mille Feuilles, et il sera de Pi…?, leur nouvelle création présentée à La Licorne au printemps prochain, un texte écrit par Christian Bégin et mis en scène par Marie Charlebois.

ESPACE GO
4890, boulevard Saint-Laurent, Montréal
Près de l’intersection Saint-Joseph
(métro Laurier, sortie Saint-Joseph)

BILLETTERIES

ESPACE GO : 514 845-4890
Du mardi au samedi, de 12 h à 18 h,
jusqu’à 20 h les soirs de représentation

Admission : 514 790-1245 OU 1 800 361-4595 www.admission.com

TARIFS
Régulier : 31 $
30 ans et moins / 65 ans et plus : 24 $

Forfait GO
3 spectacles ou plus pour
Régulier : 24 $
30 ans et moins : 19 $
65 ans et plus / et les professionnels du spectacle : 21 $