Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Les 22, 26, 29, 31 mai 2010 et 3 juin 2010 à 20 h


CENDRILLON
CRITIQUE

Qui ne connaît pas l’histoire de Cendrillon, la pauvresse maltraitée par sa belle-mère? Sa fée marraine la transforme pour l’envoyer au bal. Bien sûr, c’est de cette belle inconnue qui s’est enfuie sur le coup de minuit que le prince est devenu amoureux. Il la retrouve grâce au soulier de verre qu’elle a perdu dans sa course pour rentrer chez elle à l’heure promise.

Le metteur en scène, Renaud Doucet, a choisi de transposer l’action dans les années 1950, période d’après-guerre, alors que l’Amérique prospère. L’action débute dans une cuisine d’époque avec mobilier en métal, sièges rembourrés de cuirette, appareils ménagers ultramodernes, téléviseur inclus. Le rose bonbon accompagné de vert tendre domine tant dans les décors que dans les fort jolis costumes créés par André Barbe. Elle se transporte ensuite au bal du prince qui se déroule dans un cabaret où les princesses du monde entier défilent comme dans un concours de miss Univers. On passe ensuite dans un ciné-parc où l’on assiste à la projection sur grand écran du mariage de Grace Kelly et du prince de Monaco.

La musique de Massenet est agréable, mais l’opéra ne contient pas de grands airs. Bien que la vie de Cendrillon soit bien triste, aucune scène ne nous arrache de pleurs. La mise en scène rappelle les comédies musicales des années 50, où l’on danse presque autant qu’on chante. Julie Boulianne (Cendrillon) a une très jolie voix qui se marie très bien à celle tout aussi belle de Frédéric Antoun, son prince charmant.

C’est un Cendrillon remanié de façon très originale et folichonne que l’Opéra de Montréal nous offre en fin de saison, un beau prélude aux spectacles plus légers de l’été.

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Opéra: MASSENET – Cendrillon
Genre : Opéra féerique
Structure : En quatre actes
Langue : En français avec surtitres français et anglais
Livret : Henri Cain, d’après le conte de Charles Perrault
Création: Paris, Opéra-Comique, le 24 mai 1899
Production : Opéra de Montréal / nouvelle production ; créée à l’Opéra national du Rhin en coproduction
avec le Badisches Staatstheater, Karlsruhe

DISTRIBUTION
Cendrillon, JULIE BOULIANNE, mezzo-soprano
Prince charmant, FRÉDÉRIC ANTOUN, ténor
Madame de la Haltière, NOËLLA HUET, mezzo-soprano
Pandolfe, GAÉTAN LAPERRIÈRE, baryton
La fée, MARIANNE LAMBERT, soprano
Noémie, CAROLINE BLEAU, soprano
Dorothée, MIREILLE LEBEL, mezzo-soprano
Le Roi, SÉBASTIEN OUELLET, baryton
Le Doyen de la Faculté, AARON FERGUSON, ténor
Le Surintendant des Plaisirs, ROY DEL VALLE, baryton-basse
Le Premier Ministre / La Voix du Héraut, PIERRE RANCOURT, baryton
Chef d’orchestre, JEAN-YVES OSSONCE
Metteur en scène et chorégraphe, RENAUD DOUCET
Décors et costumes, ANDRÉ BARBE
Éclairages, GUY SIMARD
Maîtresse de ballet, MARGARET MEHUYS
Chef de choeur, CLAUDE WEBSTER

Plus de détails sur les artistes: Cendrillon

À la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

PréOpéra: 1 h 15 avant chaque représentation
Tarif : Gratuit pour les abonnés; 5 $ pour les non-abonnés

BILLETS À LA PIÈCE À partir de 46 $.

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou www.laplacedesarts.com

www.operademontreal.com
Pour obtenir plus de renseignements sur les productions, la nouvelle saison, les événements spéciaux et les programmes éducatifs, les formules d’abonnement, le prix des billets simples et de groupe, les forfaits PRIMA et corporatifs.