Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

L’Opéra de Montréal
30 ans et le même enchantement!

Les 22, 26, 29, 31 mai 2010 et 3 juin 2010 à 20 h


CENDRILLON
de Jules Massenet
NOUVELLE PRODUCTION

UN GRAND SPECTACLE DE FÊTE
POUR TOUTE LA FAMILLE
POUR CLORE LA 30E SAISON!

Pur divertissement familial, pour les néophytes comme les mélomanes de tous âges, Cendrillon de Jules Massenet n’a pas été présenté à Montréal depuis 1912! L’Opéra de Montréal met à l’affiche cet opéra féerique de Massenet dans une transposition dans les années 50 qui devient récit initiatique, allégorie du rêve et de l’amour. On doit cette vision plus contemporaine au tandem Renaud Doucet (notamment Turandot – 2004, Tosca – 2002, Pelléas et Mélisande – 2001, Thaïs – 2003) et André Barbe qui signent mise en scène et chorégraphie (Doucet), costumes et décors (Barbe); les éclairages ont été conçus par Guy Simard.

Au sein d’une distribution entièrement canadienne tout en fraîcheur, la mezzo-soprano Julie Boulianne chaussera les pantoufles de Cendrillon et le ténor Frédéric Antoun incarnera le Prince charmant. À leurs côtés, la mezzo-soprano Noëlla Huet sera Madame de la Haltière, le baryton Gaétan Laperrière chantera Pandolfe et le rôle de la Fée sera chanté par la soprano colorature Marianne Lambert. Le chef français Jean-Yves Ossonce dirigera l’Orchestre Métropolitain et le Choeur de l’Opéra de Montréal. Cette nouvelle production de l’Opéra de Montréal a été initialement coproduite par le Badisches Staatstheater de Karlsruhe et l’Opéra national du Rhin, et a été présentée au New York City Opera (2007) et à l’Opéra de Marseille (2009).

Jules Massenet (1842-1912) remporte un succès international avec ses opéras Manon et Werther et c’est à l’apogée de sa notoriété qu’Henri Cain lui propose le sujet féerique de Cendrillon. Massenet, l’un des plus typiques représentants de l’esprit français dans l’art musical de la fin du XIXe siècle, a toujours été salué pour ses qualités d’élégance, de finesse, de clarté, de charme, de grâce et de transparence. Il s’est attaché à traduire toutes les inflexions de la langue française et, de ce fait, la ligne mélodique semble souvent née de la prosodie. Son sens théâtral et son goût pour les couleurs orchestrales lui ont permis de créer des oeuvres d’une grande efficacité dramatique, qu’on pense à la scène du mariage de Cendrillon et du Prince à l’acte 3, une des plus belles scènes d’amour du maître français.

D’autres compositeurs ont choisi le même conte de Perrault ; Rossini avec La Cenerentola, son style et son humour typiquement italien de l’opéra buffa, connaissait déjà un grand succès avec l’oeuvre depuis 1817.

FRANCE CASTEL INVITE LES FAMILLES
À VISITER LES COULISSES
DU SPECTACLE FÉERIQUE CENDRILLON

Madame France Castel est fière de s’associer à l’Opéra de Montréal et invite chaque détenteur de billets de Cendrillon à venir découvrir les coulisses de l’opéra Cendrillon, un
grand spectacle féerique pour toute la famille : le dimanche 16 mai de 13 h à 16 h à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

CHAQUE DÉTENTEUR DE BILLET A DROIT À UN
INVITÉ DE 17 ANS ET MOINS. Au programme :
-rencontre avec les solistes qui chanteront des extraits et répondront aux questions, de même qu’avec les concepteurs de la production;
– atelier de maquillage et costumes pour les enfants, petits et grands;
-visite de l’arrière-scène du spectacle (coulisses et décors) en compagnie du directeur général et de production de l’Opéra de Montréal, Pierre Dufour.

SUR INSCRIPTION TÉLÉPHONIQUE SEULEMENT: 514.985.2222, POSTE 2239.
NOMBRE DE PLACES LIMITÉ.

A R G U M E N T
Un gentilhomme, endeuillé de sa première épouse, se remarie à la plus vile des femmes. Cendrillon, sa première fille, est maltraitée par cette marâtre dominatrice et ses deux filles. Elle doit s’occuper des tâches les plus pénibles de la maison. Un jour, un bal organisé par le Prince convie toutes les jeunes femmes du royaume à s’y présenter. Les soeurs se préparent tandis que Cendrillon pleure de ne pouvoir y aller. Sa marraine la Fée vient la consoler et la pare d’atours royaux pour qu’elle puisse se rendre au bal. Le Prince tombe tout de suite amoureux d’elle. À minuit, cependant, elle doit fuir car l’enchantement doit s’éteindre.

Elle laisse tomber au passage l’une de ses pantoufles de vair. Dès le lendemain, le Prince et sa suite partent à la recherche de la mystérieuse propriétaire de la précieuse chaussure. Toutes l’essaieront, mais nulle ne pourra l’enfiler sauf… Cendrillon…

Opéra: MASSENET – Cendrillon | 22, 26, 29, 31 mai 2010 & 3 juin 2010 à 20 h
Genre : Opéra féerique
Structure : En quatre actes
Langue : En français avec surtitres français et anglais
Livret : Henri Cain, d’après le conte de Charles Perrault
Création: Paris, Opéra-Comique, le 24 mai 1899
Production : Opéra de Montréal / nouvelle production ; créée à l’Opéra national du Rhin en coproduction
avec le Badisches Staatstheater, Karlsruhe

DISTRIBUTION
Cendrillon
JULIE BOULIANNE, MEZZO-SOPRANO (CANADA)

Saluée pour l’agilité et la puissance expressive de sa voix de velours, Julie Boulianne possède un vaste répertoire qui s’articule plus spécifiquement autour de Mozart et Rossini. Elle chante à l’Opéra de Montréal (elle a d’ailleurs été membre de l’Atelier lyrique), l’Opéra de Québec, de même que des maisons lyriques en France et aux États-Unis. En 2009-2010, elle fait ses débuts au New York City Opera dans Lazuli (L’Étoile), chante Cherubino (Les noces de Figaro ) au Vancouver Opera et Thisbe (La cenerentola) à l’Opéra Théâtre d’Avignon. Son enregistrement de Shéhérazade et de L’enfant et les sortilèges de Ravel a été en nomination dans la catégorie du meilleur album classique lors des Grammy Award de 2010. Dernière présence à la compagnie : Le barbier de Séville (2008).

Prince charmant
FRÉDÉRIC ANTOUN, TÉNOR (CANADA)

La carrière de Frédéric Antoun est en plein envol en Amérique du Nord et en Europe. En 2009-2010, il chante Tamino (La flûte enchantée) au Théâtre du Châtelet et à l’Opéra de Montpellier, Florival (L’amant jaloux) dans une coproduction à l’Opéra-Comique et Centre de Musique Baroque de Versailles et Almaviva (Le barbier de Séville) au Florida Grand Opera. Engagements récents : Mylio (Le roi d’Ys) avec l’American Symphony Orchestra, Hyppolite (Hyppolite et Aricie) au Théâtre du Capitole de Toulouse, Prince charmant (Cendrillon) au New York City Opera, Almaviva (Le barbier de Séville) et Gérald Lakmé) à l’Opéra de Montréal. Dernière présence à la compagnie : Le barbier de Séville(2008).

Madame de la Haltière
NOËLLA HUET, MEZZO-SOPRANO (CANADA)

Elle a été applaudie notamment comme soliste dans le Messie de Handel avec le Studio de musique ancienne de Montréal, le Stabat Mater de Dvorak avec l’Orchestre Métropolitain et le Requiem de Duruflé avec l’Orchestre symphonique de Montréal. Elle a fait ses débuts lyriques en 2001 dans le rôle d’Octavia (Le
couronnement de Poppée
) et Kabanicha (Katya Kabanova ) à l’Opéra de Montréal, rôle qu’elle a repris au
Florida Grand Opera. Elle a pris part à une tournée internationale avec la troupe Deux Mondes, créant le rôle de Rosa (Leitmotiv) qu’elle a interprété dans plus d’une trentaine de villes. Dernière présence à la compagnie : The Rape of Lucretia (2003).

Pandolfe
GAÉTAN LAPERRIÈRE, BARYTON (CANADA)

Il chante la plupart des grands rôles de baryton italiens : le rôle-titre dans Rigoletto et Scarpia dans Tosca pour lesquels il a été acclamé à travers le monde. Engagements récents : Sharpless (Madama Butterfly) et Amonasro (Aida) à Opera Carolina, Athanaël (Thais ) au Palm Beach Opera, Scarpia (Tosca) à Opera Ontario et au Calgary Opera, Henri (Lucie de Lammermoor ) au Cincinnati Opera, Lebret (création de Cyrano) au Michigan Opera Theatre, les Vilains (Les contes d’Hoffmann) au Boston Lyric Opera et Don Magnifico (La
cenerentola
) au Florida Grand Opera. Dernière présence à la compagnie : Le Gala (2009).

La fée
MARIANNE LAMBERT, SOPRANO (CANADA)

Ancienne de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, pour lequel elle a pris part à la tournée du spectacle
Trois sopranos… et leurs divos, Marianne Lambert s’intéresse vivement à la musique contemporaine : elle a participé à un programme spécial donné par Pauline Vaillancourt, a été soliste lors du Festival Luigi Nono, et enregistrait récemment Hohzro de Michel Gonneville. Ses engagements la saison dernière : Marianne (Ô mon bel inconnu) à l’Opéra de Rennes, Despina (Così fan tutte ) avec l’Atelier lyrique, La Belle-Étoile (La Pomme qui chante, l’Eau qui danse et l’Oiseau qui dit la vérité ) avec Chants Libres et le Troisième esprit (Macbeth ) à l’Opéra de Montréal. Dernière présence à la compagnie : Le Gala (2009).

Noémie
CAROLINE BLEAU, SOPRANO (CANADA)

En troisième année de stage à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Caroline Bleau a reçu des éloges pour son interprétation de Fiordiligi (Così fan tutte) : «elle a du tempérament et une voix solide… et de conviction
dans le lent ‘Per pieta’» (The Gazette). On l’a entendue dans Émilie (Nelligan), Le Quatrième Enfant-Lune et Aleacanto pour l’Atelier lyrique. Engagements récents : la Première dame (La flûte enchantée) à l’Opéra de Montréal, Noël à l’opéra avec l’Orchestre Métropolitain, Micaëla (La tragédie de Carmen) à l’Institut canadien d’art vocal, Escapades classiques et Jeux d’enfants avec l’Orchestre symphonique de Montréal. Dernière présence à la compagnie : Le Gala (2009).

Dorothée
MIREILLE LEBEL, MEZZO-SOPRANO (CANADA)

Ancienne de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, elle s’est depuis produite avec les orchestres de Houston, Edmonton, San Antonio et Trois-Rivières, Les Violons du Roy, l’Opéra de Montréal, l’Edmonton Opera et le Pacific Opera Victoria. Ses emplois récents : Dorabella (Così fan tutte ), Concepcion (L’Heure espagnole), le rôle-titre dans Hänsel und Gretel. Elle a aussi fait ses débuts européens au Theater Erfurt, ajoutant à ses rôles Cherubino (Les noces de Figaro), Ottone Agrippina ) et le rôle-titre dans L’Enfant et les sortilèges . Elle a également chanté le rôle-titre dans Carmen avec le Malaysian Philharmonic Orchestra. Dernière présence à la compagnie : Madama Butterfly (2008).

Le Roi
SÉBASTIEN OUELLET, BARYTON (CANADA)

Ancien de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et fondateur de Opéra Giocosa (1997-2000), Sébastien Ouellet chante, pour l’Opéra de Montréal, Baron Douphol (La traviata), le Geôlier (Tosca), Yamadori (Madama Butterfly), Ceprano (Rigoletto), l’Orateur (La flûte enchantée), Antonio (Les noces de Figaro), Kromski (La veuve joyeuse), Moralès (Carmen) et Happy (La fanciulla del West). À l’Opéra de Québec, il a été Kromski (La veuve joyeuse ), Marullo (Rigoletto) et Brétigny (Manon). Aussi : le Père (Hänsel und Gretel) avec l’Orchestre du Saguenay-Lac-St-Jean et Capulet (Roméo et Juliette) à l’Opéra-Théâtre de Rimouski. Dernière présence à la compagnie : La fanciulla del West (2008).

Le Doyen de la Faculté
AARON FERGUSON, TÉNOR (CANADA)

Membre actuel de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, il est cette saison 0910 Charles Gill (Nelligan) ; à l’Opéra de Montréal, on a pu l’entendre dans un Villageois (Pagliacci), Monostatos (La flûte enchantée),
Spoletta (Tosca) et au Gala 2009. Aussi : soliste dans Noël à l’opéra avec l’Orchestre Métropolitain, le Requiem de Mozart avec l’Orchestre symphonique de Laval, Apollo (Semele) et Cénobite (Thaïs) au Pacific Opera Victoria et Ode to St. Cecilia’s Day de Handel avec le Victoria Symphony. Dernière présence à la
compagnie : Tosca (2010).

Le Surintendant des Plaisirs
ROY DEL VALLE, BARYTON-BASSE (MEXIQUE/CANADA)

Originaire du Mexique, Roy Del Valle en est à sa deuxième saison avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Il a chanté au sein de plusieurs compagnies et institutions canadiennes dont le Banff Centre for the Arts, l’Institut d’études méditerranéennes de Montréal, l’Orchestre de chambre de McGill, l’Orchestre Métropolitain, l’Atelier lyrique (Nelligan, Così fan tutte, Aleacanto) et l’Opéra de Montréal (Gianni Schicchi, La fanciulla del West, Macbeth, Tosca). Dernière présence à la compagnie : Tosca (2010).

Le Premier Ministre / La Voix du Héraut
PIERRE RANCOURT, BARYTON (CANADA)

En première année à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Pierre Rancourt a été entendu dans Gianni Schicchi, La flûte enchantée et Tosca à l’Opéra de Montréal, de même que dans Nelligan (Père Seers) pour l’Atelier lyrique. Aussi : Don Magnifico (La cenerentola) à Opera NUOVA, Giove (La Calisto) à l’Atelier d’opéra de l’Université Laval et soliste dans la Messe Nelson de Haydn avec l’Ensemble Polyphonia de Québec. Dernière présence à la compagnie : Tosca (2010).

Chef d’orchestre
JEAN-YVES OSSONCE (FRANCE)

Jean-Yves Ossonce dirige aussi souvent à l’opéra que les concerts symphoniques. Directeur artistique du Grand Théâtre et de l’Orchestre symphonique Région Centre-Tours depuis 1999, il a beaucoup contribué au développement de la vie musicale régionale. Au cours de la présente saison, il dirige La Clemenza di Tito, I Capuleti e i Montecchi, Dialogues des Carmélites, Tosca, de même que plusieurs concerts à l’Opéra de Tours, L’Étoile au Grand Théâtre de Genève et Fidelio à l’Opéra de Limoges. Sa discographie est imposante et comprend l’intégrale des symphonies d’Albéric Magnard, les Suites pour orchestre de Massenet, les
concertos et Le Pays de Reynaldo Hahn, choisi par Classica comme l’un des meilleurs enregistrements à paraître en 2002. Dernière présence à la compagnie : Roméo et Juliette (2007).

Metteur en scène et chorégraphe
RENAUD DOUCET (FRANCE/CANADA)

Renaud Doucet est d’abord danseur, maître de ballet puis chorégraphe pour plusieurs troupes internationales; d’ailleurs, ses premières collaborations à l’opéra sont à titre de chorégraphe. Il est également passé par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. À titre de metteur en scène, il a signé : Cendrillon au New York City Opera, à l’Opéra national du Rhin et au Badisches Staatstheather Karlsruhe, Turandot au Volksoper de Vienne et à l’Opera Company of Philadelphia, Le barbier de Séville, Szulamit et Cavalleria rusticana / Pagliacci au Florida Grand Opera, Les contes d’Hoffmann et Thaïs au Boston Lyric Opera, Si J’étais Roi et Pénélope au Wexford Festival Opera. Dernière présence à la compagnie : Turandot (2004).

Décors et costumes
ANDRÉ BARBE (CANADA)

André Barbe a signé plus de 175 productions pour le théâtre, la télévision et l’opéra. À Montréal, il conçoit les costumes pour l’Opéra de Montréal, Le Rideau Vert, la Compagnie Jean Duceppe, Juste pour rire, le Festival de Jazz, les Francofolies et plusieurs séries télévisuelles. Récemment, il signait Pénélope au Wexford Festival Opera, Benvenuto Cellini à l’Opéra national du Rhin, Le barbier de Séville au Florida Grand Opera, The Sound of Music au Volksoper de Vienne, Thaïs à l’Opera Theatre of Saint Louis, The Tempest au Pacific Opera Victoria et Cendrillon à l’Opéra national du Rhin et au Badisches Staatstheater Karlsrhue. Dernière présence à la compagnie : Turandot (2004).

Éclairages
GUY SIMARD (CANADA)

Natif de Montréal, il a collaboré à plus de 500 spectacles, que ce soit à titre de concepteur des éclairages, consultant dramaturgique, directeur technique, chef électricien ou directeur de scène. Il travaille fréquemment au théâtre, à l’échelle locale, nationale et internationale. À l’opéra, ses collaborations sont tout aussi nombreuses : Opéra de Montréal, Volksoper de Vienne, Opéra Monte Carlo, Opéra national du Rhin, Théâtre national de Belgique, Kentucky Opera, Florida Grand Opera, Boston Lyric Opera et Michigan Opera Theatre. Il a reçu de nombreux prix pour sa vision innovatrice des éclairages. Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada où il enseigne la conception des éclairages depuis plusieurs années, il enseigne aussi en Belgique et en France. Dernière présence à la compagnie : Simon Boccanegra (2010).

Maîtresse de ballet
MARGARET MEHUYS (ÉTATS-UNIS/CANADA)

Margaret Mehuys, fondatrice, directrice artistique et chorégraphe de Ballet Ouest de Montréal, commence sa carrière à 16 ans quand George Balanchine la choisit pour son ballet Serenade. Elle fonde plus tard le Los Angeles Ballet, danse avec le San Francisco Ballet et enseigne plusieurs années à l’University of California. À Montréal, elle fonde l’Académie de ballet classique (1979) et Ballet Ouest de Montréal (1984). Ses créations incluent Casse-Noisette (1984), Coppélia (1987), Gestes, Gaieté parisienne (1988), Suite d’été (1989), Les Saisons (1990), La belle au bois dormant (1992) et Giselle d’ici (1998). Fait ses débuts à la compagnie.

Chef de choeur
CLAUDE WEBSTER (CANADA)

Lauréat de nombreux concours canadiens et américains, il a effectué plusieurs tournées au Canada, aux États-Unis, au Japon, en France, en Suisse et en Grèce. Comme soliste, il se produit avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre de chambre Radio-Canada et l’Orchestre du Centre National des Arts d’Ottawa. Ses débuts au Carnegie Recital Hall de New York ont suscité les éloges du New York Times. Il compte trois enregistrements avec chanteurs et flûtiste (ATMA/SNE, Radio-Canada/Dobermann et Analekta) et un enregistrement de nocturne de Chopin. Inscrit en 1994 comme stagiaire à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, il y oeuvre maintenant à titre de chef de chant principal. Dernière présence à la compagnie : Simon Boccanegra (2010).

À la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

BILLETS À LA PIÈCE À partir de 46 $.

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou www.laplacedesarts.com

www.operademontreal.com
Pour obtenir plus de renseignements sur les productions, la nouvelle saison, les événements spéciaux et les programmes éducatifs, les formules d’abonnement, le prix des billets simples et de groupe, les forfaits PRIMA et corporatifs.