Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

CHAGALL : COULEUR ET MUSIQUE

L’exposition-évènement Chagall au Canada,

présentée dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal

Pavillon Jean-Noël Desmarais – Niveau 3

Du 28 janvier au 11 juin 2017

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) présente CHAGALL : COULEUR ET MUSIQUE, la plus importante exposition jamais consacrée à Marc Chagall (1887-1985) au Canada.

L’exposition traite pour la première fois de l’omniprésence de la musique dans la vie et l’oeuvre de l’artiste, à travers près de 340 oeuvres et un important corpus documentaire. Cette approche inédite montre combien cette musicalité a imprégné l’univers esthétique et artistique de Chagall, depuis ses peintures, oeuvres sur papier, costumes, sculptures, céramiques, vitraux et tapisseries, jusqu’à ses créations pour la scène et ses grands projets décoratifs et architecturaux.

Cette grande exposition dévoile de fabuleux costumes rarement vus du public et des décors réalisés par l’artiste pour les ballets Aleko (1942), L’Oiseau de feu (1945), Daphnis et Chloé (1958-1959) et l’opéra La Flûte enchantée (1967), grâce à des prêts exceptionnels consentis par l’Opéra de Paris, le New York City Ballet et le Metropolitan Opera de New York. Ils sont mis en scène afin de restituer l’atmosphère propre à chaque spectacle par de subtils effets spéciaux.

Entièrement sonorisée avec son installation musicale spatialisée, l’exposition est accompagnée de dispositifs multimédias : musiques, films, diaporamas photo et surtout une projection exceptionnelle du célèbre plafond de l’Opéra de Paris au Palais Garnier. En partenariat avec l’Opéra national de Paris, le Lab de l’Institut Culturel de Google à Paris a numérisé en ultra haute définition cette peinture de 220 m2 achevée en 1964 par Chagall. Véritable défi technologique, ces images permettent de redécouvrir par des effets de zoom saisissants la splendeur de la matière et la minutie de détails, jusqu’alors invisibles à l’oeil nu, de ce décor monumental, hommage de Chagall à 14 compositeurs.

L’exposition explique notamment comment le plafond de l’Opéra de Paris et le programme décoratif et architectural du Metropolitan Opera au Lincoln Center for the Performing Arts de New York (1966) incarnent le concept d’art total cher à l’artiste et témoignent de ses recherches sur l’universalité de la musique et sur sa représentation en architecture.

Suivant la présentation conjointe de l’exposition à la Cité de la musique – Philharmonie de Paris, et à la La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix en 2015-2016, l’édition montréalaise est enrichie de plus de 100 oeuvres, dont les chefs-d’oeuvre rarement prêtés Golgotha (1912), L’Autoportrait aux sept doigts (1912-1913), La Naissance (1911-1912) ou encore Le Violoniste vert (1923-1924), réunis par de grandes institutions telles que le Solomon R. Guggenheim Museum (New York), le Philadelphia Museum of Art, la National Gallery of Art (Washington), l’Art Institute of Chicago, le Musée national d’art moderne (Paris), le Stedelijk Museum (Amsterdam), le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (Paris), le Musée national Marc Chagall (Nice), le Museum of Modern Art (New York), la Fondation Beyeler (Riehen/Bâle) et le Los Angeles County Museum of Art.

Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, explique : « Artiste sans frontière, Marc Chagall a orchestré une oeuvre aux territoires multiples : peinture de chevalet, décor mural, illustrations de livre, recueils lithographiques, costumes de scène, sculptures, céramiques, vitraux, mosaïques… Sur cette partition, la musique joue tous les accords : chansons de son enfance, prières religieuses, fêtes populaires, lectures à voix haute, performances au ballet ou à l’opéra, et, bien entendu, un large répertoire de compositeurs classiques (Bach et Mozart) et contemporains (Schoenberg et Messiaen). La bande sonore de sa vie fait ici – étonnamment – pour la première fois l’objet d’une exposition exhaustive. »

« L’exposition est une exploration inédite de tous les sons et de toutes les couleurs de l’oeuvre de Marc Chagall. Pluridisciplinaire et interactive, elle invite, par des oeuvres exceptionnelles, par la présence de la musique, de photographies, de films dans le parcours, à une immersion sensorielle dans une des oeuvres picturales les plus importantes et singulières du XXe siècle », ajoute Ambre Gauthier, commissaire invitée.

« À travers cette explosion de formes et de couleurs lumineuses, le regard du visiteur est invité à découvrir et explorer avec enchantement l’univers pictural et sculptural de Marc Chagall. Entre racines, rythmes et harmonies en équilibre, l’artiste, habité par sa soif de renouvellement continu, se révèle être un témoin très engagé, éveillé et visionnaire des temps de lumières et de ténèbres qui nous concernent aussi aujourd’hui », affirment les petites-filles de l’artiste, Bella Meyer et Meret Meyer, également vice-présidente du Comité Marc Chagall.

« Comme Chagall le répétait sans cesse, les trois éléments les plus essentiels dans la vie pour lui étaient la Bible, l’amour et Mozart. Chaque instant de son oeuvre est imprégné par la musique. J’ai eu le grand honneur de connaître Marc Chagall pendant les dernières années de sa vie et j’ai alors pu me rendre compte de ses profondes connaissances musicales, allant de la musique klezmer à Stockhausen, ainsi que de son intérêt pour l’art total qui se révèle à travers ses réalisations scéniques et monumentales. C’est un bonheur particulier d’avoir eu le privilège d’apporter mon concours à cet évènement qui montre cet éclairage nouveau articulé par ce génie », poursuit Mikhaïl Rudy, directeur musical de l’exposition.

L’intérêt du MBAM pour les liens unissant la musique et les arts visuels chez Chagall s’inscrit en continuité avec les expositions Warhol Live : la musique et la danse dans l’oeuvre d’Andy Warhol (2008) et Splendore a Venezia : art et musique de la Renaissance au Baroque dans la Sérénissime (2014).

Cette incursion dans l’univers enchanteur de ce peintre de la musique marque de plus l’ouverture du Pavillon pour la Paix consacré à l’art international et à l’éducation. Ce cinquième bâtiment du MBAM, tout juste inauguré pour le 375e anniversaire de Montréal, porte le nom du couple juif rescapé de l’Holocauste et grands donateurs, collectionneurs et mélomanes, Michal et Renata Hornstein. Cette exposition leur est dédiée.

Dans l’exposition, on pourra voir de plus un violon klezmer frappé de l’étoile de David, qui aurait appartenu à une famille bélarussienne comme celle de Chagall. Il est prêté au Musée par Amnon Weinstein, le célèbre luthier qui a passé les vingt dernières années à retrouver et à restaurer des violons utilisés par les juifs dans les ghettos et les camps de concentration pendant la période nazie. Weinstein, qui a perdu plusieurs proches dans l’Holocauste, appelle ces instruments les « violons de l’espoir ».

CRÉDITS ET COMMISSARIAT

Cette exposition est organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal en collaboration avec le Los Angeles County Museum of Art (LACMA), et initiée par la Cité de la musique – Philharmonie de Paris, et La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent, Roubaix, avec le soutien de la Succession Chagall.

La commissaire invitée de l’exposition est Ambre Gauthier, docteure en histoire de l’art. Le comité scientifique est composé de Bruno Gaudichon, conservateur en chef, La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent, Roubaix, Stephanie Barron, conservatrice de l’art moderne, LACMA, et Meret Meyer du Comité Marc Chagall. À Montréal, les commissaires sont Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, et Anne Grace, conservatrice à l’éducation et aux expositions au MBAM)

La direction musicale a été confiée à Mikhaïl Rudy, pianiste de réputation internationale.

La scénographie est signée Menkes Shooner Dagenais Letournaux Architectes, sous la direction de Sandra Gagné, chef de la Production des expositions au MBAM.

LE PARCOURS : UNE SYMPHONIE EN COULEURS

Le parcours de l’exposition, à la fois chronologique et thématique, couvre toutes les périodes de la longue et fructueuse carrière de l’artiste – les années russes, la période parisienne, l’exil à New York, le séjour à Mexico et la vie dans le sud de la France – et aborde tous les moyens d’expression de Marc Chagall.

Racines culturelles et religieuses Une séquence d’oeuvres consacrée aux racines familiales de Chagall révèle que la musique est au coeur de sa création, et ce, dès le début de sa carrière. Ces dessins et tableaux permettent de comprendre le contexte culturel et religieux de son enfance à Vitebsk en Russie blanche (actuelle Biélorussie), l’importance des chants à la synagogue et des portraits des membres de sa famille, eux-mêmes musiciens, dans la constitution de son goût pour la musique. De grandes peintures de l’archétype du violoniste démontrent l’importance de cette figure dans son oeuvre et l’omniprésence du violon, instrument de l’exode, emporté par le peuple juif dans sa fuite ou ses migrations. La musique sera également présente dès les premières salles pour offrir aux visiteurs une expérience approfondie et transversale de l’oeuvre de l’artiste.

Rythmes musicaux et plastiques La visite se poursuit par une séquence consacrée aux rythmes musicaux et plastiques dans l’oeuvre de l’artiste, qui s’expriment par des compositions aux inspirations cubistes (La Naissance, 1911-1912), des figures inversées en mouvement (Les Joueurs de cartes, 1919), mais également par des oeuvres explorant le thème du cirque (Le Cirque bleu, 1950-1952). Les illustrations pour les Fables de La Fontaine, que Chagall réalise entre 1926 et 1927 sur une commande d’Ambroise Vollard, permettent de comprendre le lien existant entre la musicalité de la voix et la création artistique – son épouse Bella lui en lisait des passages pendant qu’il dessinait et peignait. La présence de vitraux, réalisés en collaboration avec l’atelier Simon Marq de Reims, de sculptures, de céramiques et d’une tapisserie monumentale tissée par Yvette Cauquil-Prince permet d’élargir la connaissance d’une oeuvre extrêmement riche et diversifiée.

Ballets Trois salles sont consacrées aux ballets pour lesquels l’artiste conçoit décors et costumes : Aleko (1942, Mexico) de Tchaïkovski, L’Oiseau de feu (1945, New York) de Stravinsky et Daphnis et Chloé (Bruxelles-Paris, 1958-1959) de Ravel. Les costumes de ces spectacles dévoilent des sources d’inspiration spécifiques, parmi lesquelles la culture et les couleurs mexicaines, l’imaginaire et la féerie des contes russes, la lumière et l’esthétique antiquisante de la Grèce. Autour de Daphnis et Chloé, ballet évoquant l’atmosphère méditerranéenne et les problématiques de la lumière et de la pierre, s’articulent deux séquences sur l’art du vitrail et sur des sculptures et céramiques que Chagall associe intimement à la recherche de musicalité dans son travail. Ces pièces, rares et peu exposées dans les musées, montrent la polyvalence de l’artiste, expérimentant toutes les techniques avec le même besoin vital de création.

Opéras L’exposition se poursuit par la présentation de l’opéra La Flûte enchantée (New York, 1966-1967) de Mozart, pour lequel Marc Chagall crée plus d’une centaine de costumes, masques et décors. En hommage au 50e anniversaire des créations de Chagall au Metropolitan Opera, la féerie des costumes, composés de collages de tissus, est associée aux esquisses préparatoires pour cet opéra et pour les deux panneaux du Lincoln Center dont Chagall conçoit également le décor mural. Le parcours s’achève en apothéose par la présentation du plafond de l’Opéra de Paris (1964), panthéon artistique et musical pensé par l’artiste, à travers des esquisses préparatoires qui retrace la genèse du projet et une vidéo réalisée par le Lab de l’Institut culturel de Google à Paris permettant d’admirer cette oeuvre monumentale de près.

LA PETITE BOÎTE À CHAGALL POUR LES ENFANTS ET LES FAMILLES

Espace d’émerveillement, de création et de découverte, cette galerie-atelier pour les enfants et leur famille propose d’entrer dans l’univers poétique et coloré du peintre. Des ateliers inventifs et des modules ludiques invitent les enfants de 4 à 13 ans et leur famille à prolonger leur visite de l’exposition. Des installations numériques et des dispositifs multimédias offrent à tous une expérience concrète où le monde de Chagall et ses liens avec la musique prennent vie.

La petite boîte à Chagall a été conçue par la Cité de la musique – Philharmonie de Paris.

PUBLICATION

L’exposition est accompagnée d’un livre d’art de 416 pages contenant près de 650 illustrations, publié en français et en anglais par les Éditions scientifiques du MBAM et les Éditions Gallimard, sous la direction d’Ambre Gauthier, commissaire scientifique, et de Meret Meyer, petite-fille de l’artiste et vice-présidente du Comité Marc Chagall. Il regroupe des textes de Nathalie Bondil, Nathalie Hazan-Brunet, Ulysse Hecq-Cauquil, Michaël de Saint-Cheron, Julien Flak, Sylvie Forestier, Bruno Gaudichon, Ambre Gauthier, Evgenia Kuzmina, Bella Meyer, Benoît Marq, David McNeil, Meret Meyer, Mikhaïl Rudy, Christine Vargas et Éric de Visscher.

UNE SAISON RYTHMÉE PAR CHAGALL À LA SALLE DE CONCERT BOURGIE

La Fondation Arte Musica, en résidence au Musée depuis 2011, présente un portrait musical fascinant de Marc Chagall en 12 concerts à la salle Bourgie, une salle de concert de 460 places intégrée au complexe muséal, et 4 conférences à l’auditorium Maxwell-Cummings. Au rythme des multiples influences musicales de Chagall, cette série fera une incursion dans l’univers flamboyant du peintre. Les musiques juives de son enfance, celles des compositeurs français du début du XXe siècle et la musique classique de sa Russie natale sont au coeur de cette riche programmation. Un véritable kaléidoscope où les vocabulaires musical et pictural se rencontrent dans un dialogue coloré !

Pour connaître tous les détails de la programmation, visitez : mbam.qc.ca/concerts

REMERCIEMENTS

L’exposition a été rendue possible grâce au généreux soutien de RBC, présentateur de CHAGALL : COULEUR ET MUSIQUE, et du Grand mécène Fédération CJA à l’occasion de son centième anniversaire.

Le Musée tient à remercier la Fondation Azrieli, qui a largement contribué à la venue d’oeuvres importantes au sein de cette exposition.

La présentation de CHAGALL : COULEUR ET MUSIQUE a aussi été rendue possible grâce à l’apport financier de Jordan Aberman, Betsy Pomerantz & Sam Berliner, Ann Birks, Barbara Bronfman, Claudine & Stephen Bronfman, Freda & Irwin Browns, Joanne & Douglas Cohen, Sylvie Plouffe & Barry Cole, Elaine & Richard Dubrovsky, Maurice Forget, Isabelle Benoit & Geoffrey Gelber, Adam Goldberg, Michael Goodman, Steve Gross, Joelle & Bruce Kent, Leo Kolber, Ellen Wallace & David Laidley, Céline & Jacques Lamarre, Lillian & Billy Mauer, Marie Senécal-Tremblay & Bruce McNiven, Jacqueline McClaran & Jonathan Meakins, Elaine Tolmatch & David Pariser, Rhoda & Joel Pinsky, Betty Palik & Michael Prupas, Julia & Stephen F. Reitman, Hilary Pearson & Michael Sabia, Sara & Irwin Tauben, tous Ambassadeurs de Chagall au MBAM – un groupe de donateurs privés montréalais qui ont généreusement contribué à la collecte de fonds organisée par Ann Birks, Joanne Cohen, Lilian Mauer, Marie Senécal-Tremblay et Elaine Tolmatch que nous remercions.

Le Musée remercie également pour son appui précieux Osler, Hoskin & Harcourt. Il reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada, de l’Association des bénévoles du Musée des beaux-arts de Montréal, de Tourisme Montréal et du Consulat général d’Israël à Montréal, ainsi que de Bell, La Presse et Montreal Gazette.

Le Musée exprime sa profonde gratitude au ministère de la Culture et des Communications du Québec ainsi qu’au Conseil des arts de Montréal pour leur soutien constant. L’exposition a aussi bénéficié de la générosité du ministère du Patrimoine canadien par le biais du Programme d’indemnisation pour les expositions itinérantes au Canada. Le programme d’expositions internationales du Musée bénéficie de l’appui financier du fonds d’expositions de la Fondation du Musée des beaux-arts de Montréal et du fonds Paul G. Desmarais.

Le Musée remercie également ses guides bénévoles pour leur appui inconditionnel, ainsi que tous ses membres et les nombreuses personnes, entreprises et fondations qui lui accordent leur généreux soutien, notamment la Fondation de la Chenelière dirigée par Michel de la Chenelière et la Fondation Arte Musica présidée par Pierre Bourgie.

Que toutes les personnes qui ont permis, par leur généreux concours, leur encouragement et leur soutien, la réalisation de cette exposition et de sa publication scientifique trouvent ici l’expression de notre gratitude.

Musée des beaux-arts de Montréal                                                                      Pavillon Jean-Noël Desmarais  1380 rue Sherbrooke Ouest                    Renseignements : 514.285.2000 mbam.qc.ca

Crédits : Marc Chagall (1887-1985), Maquette définitive pour la peinture murale du Metropolitan Opera, Lincoln Center for the Performing Arts, New York : Le Triomphe de la musique (détail), 1966, tempera, gouache et collage sur papier marouflé sur papier coréen, 109 × 91,5 cm. Collection particulière. © SODRAC & ADAGP 2017, Chagall®. © Archives Marc et Ida Chagall, Paris