Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le mercredi 10 janvier à 20 h

Cinq œuvres en finale au concert de la 1ère édition du Prix international de composition de l’OSM

Le public est convié au concert de la finale du Prix international de composition de l’OSM. Lors de cet événement, les œuvres des 5 candidats finalistes – l’Anglais Luke Stoneham, le Français Raphaël Cendo, les Espagnols Ramon Humet et Eneko Vadillo Pérez ainsi que le Canadien Paul Frehner – seront interprétées par l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Jean-François Rivest, le chef en résidence de l’Orchestre. Après la présentation des œuvres, il y aura délibération du jury composé de Maestro Kent Nagano, directeur musical de l’OSM, du Français Gilbert Amy (le président du jury), de la Coréenne Unsuk Chin, du Hongrois Peter Eötvös et du Canadien Gilles Tremblay. Le public assistera finalement à la remise des prix sur scène : le Prix international Olivier-Messiaen, le Prix Espoir et le Prix national Claude-Vivier.

La description des prix, de courtes biographies des membres du jury et des candidats sont présentés aux annexes 1 à 3 ci-après.

Cette première édition du Prix international de composition de l’OSM a connu un vif succès puisque 243 compositeurs de 45 nationalités s’y sont inscrits. Le jury de la demi-finale a retenu, en octobre dernier, 5 candidats pour la finale. Ce concours de composition d’œuvres orchestrales a été créé à l’initiative du directeur musical de l’OSM, Kent Nagano, et est ouvert aux compositeurs de toutes nationalités âgés de 40 ans ou moins. Il vise à encourager et à diffuser la création musicale ainsi qu’à développer des liens durables entre l’OSM et les compositeurs d’aujourd’hui, de façon à contribuer activement au renouvellement du répertoire symphonique. Monsieur David Sela est le président fondateur de ce concours.

Le concert de la finale sera diffusé en direct par Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada, partenaire principal du Prix international de composition de l’OSM.

Programme

Jean-François Rivest, chef d’orchestre

Paul Frehner (Canada), Lila, pour orchestre stéréophonique (2005-2006)
Luke Stoneham (Angleterre), Proem (2005)
Ramon Humet (Espagne), Escenas de pájaros (2004-2006)
Eneko Vadillo Pérez (Espagne), Stella (2005)
Raphaël Cendo (France), Rage in the Heaven City (2004)

Au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Billets : 20 $ régulier, 10 $ étudiants

Renseignements et réservations : Billetterie OSM (514) 842-9951 ou sur le site OSM

À l’automne 2007, l’OSM, cette fois sous la direction de Kent Nagano, donnera un concert gala au cours duquel les œuvres ayant remporté le Prix international Olivier-Messiaen et le Prix national Claude-Vivier seront interprétées et diffusées par Espace musique.

L’OSM remercie les partenaires du Prix international de composition de l’OSM : Espace musique, le Conseil des Arts du Canada, la Fondation Francis et Mica Salabert, l’ACDA (l’Association pour la Création et la Diffusion Artistique) et Radio France.

L’Orchestre symphonique de Montréal est présenté par Hydro-Québec

En collaboration avec La Presse

ANNEXE 1 – Les Prix

Le Prix international Olivier-Messiaen pour la meilleure œuvre consiste en une bourse de 25 000 $ CAN offerte par monsieur David Sela et comprenant une commande de l’OSM, la diffusion de l’œuvre par Espace musique (Radio-Canada), l’enregistrement de l’œuvre sur disque compact (étiquette CBC Records / Les disques SRC), l’interprétation d’une œuvre orchestrale du gagnant par un orchestre de Radio France et une commande d’œuvre pour piano de l’ACDA (Association pour la Création et la Diffusion Artistique, Paris) destinée à l’un des prochains Concours Olivier-Messiaen.

Le Prix Espoir consiste en une bourse de 15 000 $ CAN offerte par la Fondation Francis et Mica Salabert au compositeur de l’œuvre se classant en deuxième position lors de la finale et la diffusion de l’œuvre par Espace musique (Radio-Canada).

Le Prix national Claude-Vivier récompense la meilleure œuvre canadienne. Ce prix offert par Espace musique (Radio-Canada) consiste en une bourse de 10 000 $ CAN, la diffusion de l’œuvre par Espace musique (Radio-Canada), ainsi que l’enregistrement de l’œuvre sur disque compact (étiquette CBC Records / Les disques SRC).

ANNEXE 2 – Les Membres du jury des finales :

Gilbert Amy, président du jury
C’est en 1967, à l’âge de 31 ans, que le Français Gilbert Amy succède à Pierre Boulez à la direction des concerts du Domaine musical, et ce jusqu’au début de 1974, date à laquelle cesseront les activités de l’ensemble. Parallèlement, il a poursuivi une carrière de chef d’orchestre en France et à l’étranger, et a composé sans discontinuer depuis le milieu des années 50. Son opéra Le Premier Cercle a été salué par la critique comme un évènement marquant de la création lyrique en France, dans les dix dernières années. Mais l’orchestre a été également au centre de sa réflexion sur le son et l’espace organisés, une réflexion qu’il n’a cessé d’approfondir jusqu’à Orchestrahl, l’une des ses œuvres les plus ambitieuses.

Kent Nagano
La saison 2006-07 est la première que Kent Nagano signe en tant que directeur musical de l’OSM. Il devient le 8e directeur musical de l’OSM. M. Nagano est également le directeur musical général de l’Opéra d’État bavarois de Munich et le directeur musical du Berkeley Symphony Orchestra. Il a notamment été directeur musical de l’Opéra National de Lyon de 1988 à 1998, directeur musical du Hallé Orchestra de 1991 à 2000, 1er chef invité associé du London Symphony Orchestra, et directeur artistique ainsi que 1er chef du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin. En juin 2006, à la fin de son contrat avec cet orchestre, on lui a remis le titre de « Chef émérite ». M. Nagano n’est que le 2e récipiendaire d’un tel honneur en 60 années d’existence de l’orchestre.

Unsuk Chin
La Coréenne Unsuk Chin vit à Berlin, composant et travaillant dans le studio d’électronique de la Technische Universität. Ses œuvres ont été jouées en Europe, en Extrême-Orient et aux États-Unis. Son œuvre la plus jouée reste Akrostichon-Wortspiel pour soprano solo et ensemble, programmée dans 15 pays par plusieurs ensembles renommés. En 2004, Unsuk Chin remportait le prestigieux Grawemeyer Award for Music Composition pour son Concerto pour violon.

Peter Eötvös
Le Hongrois Peter Eötvös est l’un des interprètes les plus recherchés pour le répertoire du XXe siècle. Il a été directeur musical de l’Ensemble InterContemporain de 1978 à 1991. Son opéra Trois Sœurs a remporté le Prix Claude-Rostand, le Grand Prix de la Critique et a été récompensé aux Victoires de la Musique Classique et du Jazz. L’enregistrement a remporté le Prix de l’Académie Charles Cros, un Diapason d’or, un ECHO Preis et le Prix Caecilia de Belgique.

Gilles Tremblay
Après avoir obtenu un 1er prix de piano du Conservatoire de musique de Montréal, le Canadien Gilles Tremblay a fréquenté la classe d’analyse de Messiaen, à Paris, y recevant un 1er prix en 1957. Il a ensuite suivi les cours d’été de Darmstadt et effectué un stage auprès du Groupe de recherches musicales de l’ORTF. Il a reçu de nombreuses commandes et ses œuvres ont été jouées partout dans le monde. Il a également enseigné l’analyse et la composition au Conservatoire de musique de Montréal pendant de nombreuses années.

ANNEXE 3 – Les Finalistes :

Luke Stoneham (Angleterre)
Luke Stoneham a fait ses études au California Institute of the Arts, à Los Angeles, à l’Université de Sussex et à la Guildhall School of Music and Drama, à Londres. Ses œuvres ont été interprétées lors de festivals en Europe, en Amérique du Nord, en Australie et au Japon, et elles ont été diffusées par la NOS (Pays-Bas), la RAI (Italie) et la BBC. Son opéra de chambre La Pucelle fut l’une des rares œuvres d’un jeune compositeur britannique à paraître dans le livre de Paul Griffiths Modern Music and After, et sa 1ère œuvre orchestrale, Julius Tomb, a été acclamée par The Musical Times, qui l’a qualifiée « d’œuvre marquante des années 1990 ».

Raphaël Cendo (France)
Raphaël Cendo a fait ses études à l’École Normale de Musique et au Conservatoire National Supérieur de Paris. Il a écrit des œuvres pour des ensembles de renommée internationale comme l’ensemble l’Itinéraire, l’Orchestre National d’Île de France, l’Ensemble Intercontemporain et le Nouvel Ensemble Moderne, qui furent notamment dirigées par Pascal Rophé, Daniel Kawka, Lorraine Vaillancourt et Peter Rundel. En 2005, Raphaël Cendo a reçu une commande de l’IRCAM et de l’Ensemble Intercontemporain pour une pièce conçue pour 25 musiciens. Il suit actuellement le cursus annuel de composition et d’informatique musicale à l’IRCAM.

Ramon Humet (Espagne)
Ramon Humet est diplômé de l’Université polytechnique de Catalogne. On lui a décerné plusieurs prix et bourses, notamment les prix SGAE (1997), MostlyModern (2003), Joaquín Rodrigo (2005) et le prix du 24e Concours international de composition pour orchestre Reine Sophie, en novembre 2006. Ses œuvres ont été jouées en Allemagne, en Espagne, en France, au Canada, aux États-Unis, à Cuba, en Colombie, au Venezuela, en Irlande, aux Pays-Bas, en Ukraine, en Jordanie et au Liban. Il enseigne l’harmonie, le contrepoint et la composition au Conservatoire de Vila-seca, ainsi que la musique électroacoustique au Conservatoire de Liceo, à Barcelone.

Eneko Vadillo Pérez (Espagne)
Eneko Vadillo Pérez a fait ses études à l’École de Musique de Málaga, au Conservatoire de Musique Royal National de Madrid et au Royal College of Music, à Londres. Il détient une Maîtrise en composition ainsi qu’une Maîtrise en composition de musique électronique. Il a remporté de nombreux prix : prix de composition et prix du public au Forum International des Jeunes Compositeurs du Nouvel Ensemble Moderne, à Montréal ; prix de composition de l’Ensemble Télémaque ; prix de composition pour orchestre du Concours Joaquín Turina ; prix de composition du Colegio de España, à Paris ; prix du Concours international de composition pour orchestre Reine Sophie. Il enseigne la composition et l’orchestration au Conservatoire de Musique Royal National de Madrid.

Paul Frehner (Canada)
Le Montréalais Paul Frehner détient une Maîtrise et un Doctorat en musique de l’Université McGill. Sa musique a été interprétée et diffusée au Canada, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Hollande, à la République tchèque, en Malaisie et au Japon. De nombreux prix et mentions honorables lui ont été décernés, tant au Canada que sur la scène internationale. Mentionnons notamment le premier prix du Concours de composition Symphonie du Troisième Millénaire de la Philharmonie de Prague et le premier prix du Concours de Composition International de l’Orchestre Mondial des Jeunesses Musicales. Mr. Frehner occupe les postes de compositeur en résidence à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, à Montréal, et de professeur de composition assistant à la University of Western Ontario.