Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le lundi 26 octobre 2009 à 19h30

DANG THAÏ SON, piano
«Un vrai musicien», (Isaac Stern)

«Autorité, intelligence, style irréprochable vont au tréfonds de la sensibilité musicale.» (Le Monde de la Musique)

«Expression simple, noblesse, esprit aventureux, sonorité et phrasé de rêve, cantabile quasi vocal, doigts véloces : le pianiste vietnamien, trop rare au disque malgré une grande carrière, fait ici un retour remarqué.» (Diapason no 558, mai 2008)

Premier Prix du Concours Chopin de Varsovie en 1980, le pianiste vietnamien Dang Thai Son est reconnu à l’étranger comme l’un des plus grands interprètes du compositeur polonais, mais également de la musique française. Dans le cadre de sa série Émeraude, la Société Pro Musica a l’honneur de présenter à ses mélomanes un pianiste doté d’une éminente personnalité musicale. Au programme : le monde lumineux de Ravel, Debussy et Chopin.

L’élégance de son jeu, la sonorité chatoyante, le naturel du discours et une légèreté de ton impalpable sont parmi les caractéristiques les plus fréquemment citées pour décrire le jeu pianistique de Dang Thaî Son. Économe de ses moyens, Dang Thai Son semble, au fil des années, s’être totalement approprié l’art de Chopin. Écouter Dang Thaï Son c’est voyager dans un univers aux couleurs multiples où la passion et la fougue se déploient avec souplesse et fluidité. Avec lui, le public vivra des moments de grâce et de beauté poétique qui iront jusqu’à faire oublier que le piano est un instrument à percussion.
Cette histoire d’amour avec le musicien polonais a commencé très tôt dans la vie de Dang Thai Son. «C’est le destin qui m’a mis en contact avec Chopin, raconte-t-il. Il était le compositeur préféré de ma mère, qui enseignait le piano. Je me souviens de l’avoir entendue jouer la nuit, dans la campagne, sans lumière, de petites mazurkas et des nocturnes. En 1970, ma mère a été l’invitée d’honneur du concours Chopin à Varsovie et elle en est revenue avec des disques et des partitions. Comme je n’avais pas de partitions de Beethoven, ni de Mozart ni d’aucun autre compositeur, ça a été un choc d’avoir, subitement, tout Chopin!»

Dang Thaï Son est né au Vietnam. Il a reçu une formation musicale avec sa mère, musicienne. Ses dons exceptionnels le font découvrir en 1974, lors de la visite du pianiste russe Isaac Katz qui l’aide à intégrer le conservatoire Tchaïkovski de Moscou avec pour professeur Vladimir Natanson et Dimitri Bashkirov. Il y fait de brillantes études et se présente au prestigieux concours Chopin de Varsovie dont il est lauréat en 1980. C’est à la fois un double choc : la découverte d’un pianiste asiatique d’un tel niveau et la qualité exceptionnelle de son jeu et de ses interprétations.

Cette date marque le début de sa carrière internationale : Depuis le Concours Chopin, M. Dang s’est produit dans plus de quarante pays et dans des salles aussi prestigieuses que le Lincoln Center (New York), le Barbican Center (Londres), la Salle Pleyel (Paris), la Herculessaal (Munich), le Musikverein (Vienne), le Concertgebouw (Amsterdam), l’Opera House (Sydney) ou la Salle Suntory (Tokyo). Il a aussi joué avec de nombreux orchestres de réputation mondiale (l’Orchestre philharmonique de Leningrad, l’Orchestre symphonique de Montréal, le BBC Philharmonic, le NHK Symphony, etc.) et sous la direction de grands chefs, comme Sir Neville Marriner, Mariss Jansons, Ivan Fisher, Vladimir Spivakov, Jerzy Maksymiuk, ou Sakari Oramo, entre autres.

Particulièrement respecté et apprécié de ses pairs (notamment Martha Argerich et Kristian Zimerman) on lui doit une riche discographie sur les meilleurs labels (dont Deutsche Grammophon et Analekta) : Mozart, Chopin, Debussy, Ravel et plus récemment (2007) « the Seasons » de Tchaikovsky. On l’invite souvent à donner des cours de maître partout dans le monde (en octobre 1999, suite à l’invitation de Vladimir Ashkenazy, il a offert un cours de maître en compagnie de celui-ci et de Murray Perahia, à Berlin) et depuis 1987, il est professeur invité au Kunitachi Music College de Tokyo. Dang Thai Son a aussi siégé comme membre de jurys pour des concours prestigieux, comme celui de Cleveland (USA), Clara Haskil (Suisse), Hamamatsu (Japon), Rachmaninoff (Russie), Piano Masters de Monte Carlo et le Concours Chopin à Varsovie en 2005.

Domicilié à Montréal depuis 1995, cet artiste au faîte d’une carrière internationale est depuis 2001 professeur à la Faculté de Musique de l’Université de Montréal.

PROGRAMME

Miroirs de Ravel
Children’s corner de Debussy
Mazurkas op. 50 no1, 2, 3 ; op. 17 no 4, op. 63 no 1, 2, 3 de Chopin
Andante spianato en sol majeur et Grande Polonaise brillante de Chopin

Au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Billets : 40 $, 35 $ et 20 $ pour les étudiants (taxes et redevances en sus).

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou www.laplacedesarts.com

Ce concert est présenté par Pro Musica et Hydro-Québec.