Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

SOIRÉES UNIQUES :
MARIE CHOUINARD ET
L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE
DES JEUNES DE MONTRÉAL

DANSE DANSE PRÉSENTE

COMPAGNIE MARIE CHOUINARD
Québec

Prélude à l’après-midi d’un faune
+
Le Sacre du printemps

31 MARS, 1, 2 AVRIL 2016, 20 H
DURÉE – 1 H 10

Depuis plus de 20 ans, la Compagnie Marie Chouinard triomphe sur toutes les scènes du monde avec l’incandescent solo Prélude à l’après-midi d’un faune et le fougueux Sacre du printemps. La reprise de ces chefs-d’oeuvre à Montréal avec exceptionnellement 13 danseurs est un évènement dont elle démultiplie l’impact en invitant le chef d’orchestre Louis Lavigueur et 92 musiciens de l’Orchestre symphonique des jeunes de Montréal à accompagner ses danseurs. Dans la courte pièce présentée en ouverture sur la musique de Debussy, elle s’inspire de l’esprit de Nijinski pour donner vie à ce faune interprété par l’exceptionnelle Carol Prieur. Dans sa version du Sacre du printemps, elle conjugue l’énergie de sa danse vigoureuse et viscérale à celle de la partition de Stravinski pour célébrer le jaillissement de la vie. Un incontournable.

PRÉLUDE À L’APRÈS-MIDI D’UN FAUNE
(1994, TAIPEI)

En 1987, Marie Chouinard s’est inspirée de photos de la chorégraphie avec laquelle Nijinski fit scandale en 1912 pour créer L’Après-midi d’un faune et donner corps à cet animal mythique. Elle imagine ainsi une danse de profil, en aplat, et représente les 7 affriolantes nymphes de l’oeuvre originale par 7 faisceaux de lumière. La trame musicale est alors
composée de sons activés grâce aux déclencheurs attachés à son corps. Par la suite, à la demande des organisateurs du Festival international de Taipei, elle transpose ce solo syncopé sur la musique de Debussy, ce qui donne naissance à Prélude à l’après-midi d’un faune

Le solo Prélude à l’après-midi d’un faune sera interprété par l’unique danseuse Carol Prieur qui fêtait en 2015 ses 20 ans au sein de la Compagnie Marie Chouinard.

LE SACRE DU PRINTEMPS
(1993, OTTAWA)

C’est sur cette partition de Stravinski, dans laquelle elle reconnaît tous les rythmes qui l’habitent, que Marie Chouinard décide de créer, pour la première fois, une chorégraphie sur une oeuvre musicale existante. Y retrouvant la pulsation originelle caractéristique de sa
gestuelle, elle se détourne du livret de la chorégraphie signée par Nijinski en 1913 pour simplement célébrer le tout premier jaillissement de la vie. Elle le fait avec une composition exaltante tout en mouvements d’ensemble et en solos, duos et trios qui se succèdent, s’enchâssent ou sont livrés simultanément. Cette troisième oeuvre de groupe marque son entrée sur la scène de France et accroît son succès déjà retentissant.

« Elle nous a déballé un Sacre du printemps étonnant, époustouflant même. Une gestuelle vigoureuse, sauvage, teintée d’un primitivisme exceptionnellement éloquent, quelque chose de fort et de terrien qui vous frappe directement aux entrailles. »
– (Le Nouvel Observateur, Paris, 1994)

MARIE CHOUINARD

Danseuse charismatique et chorégraphe de génie, Marie Chouinard s’est produite en solo pendant 12 ans avant de fonder la Compagnie Marie Chouinard, en 1990. Audacieuse exploratrice des pouvoirs évocateurs du corps, la Québécoise apparaît d’emblée comme une artiste singulière, exaltant les instincts et les pulsions vitales dans une danse qui engage colonne vertébrale, souffle et voix. La puissance de sa signature et la virtuosité de ses danseurs sont reconnues dans le monde entier, plusieurs oeuvres de son répertoire sont présentées simultanément en tournée et d’éminentes compagnies de ballet en reprennent certaines. Aussi scénographe, conceptrice d’éclairages, photographe, réalisatrice et auteure, elle a créé des oeuvres multimédias et cinématographiques, exposé ses dessins et publié un
recueil de poèmes. Marie Chouinard est récipiendaire de nombreux prix et titres honorifiques. Il s’agit de son sixième passage à Danse Danse.

«Marie Chouinard n’est pas seulement une figure de proue de l’art chorégraphique québécois; elle est une figure majeure de l’histoire de la danse. En s’inspirant de chef-d’oeuvres du passé, elle en a créé de
nouveaux dont Danse Danse exalte l’éternelle fraîcheur en les présentant avec l’Orchestre symphonique des jeunes deMontréal. »

-Pierre Des Marais, directeur artistique et général

L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE
DES JEUNES DE MONTRÉAL

Fondé en 1976, l’OSJM est un espace d’épanouissement pour le talent de jeunes instrumentistes en musique symphonique. À ce jour, il a contribué à la formation de plus de 1 000 musiciens, dont plusieurs mènent une brillante carrière ailleurs dans le monde. Il a donné plus de 350 concerts, effectué une douzaine de tournées sur trois continents et
créé une dizaine d’oeuvres de compositeurs québécois. Louis Lavigueur en assure la direction musicale depuis 1986, tout en usant d’une pédagogie qui en a fait l’un des meilleurs orchestres de jeunes du Canada. Offrant annuellement sept concerts, il collabore parfois avec des artistes et organismes de la scène culturelle montréalaise, dont la Compagnie Marie Chouinard.

Rencontre post-spectacle avec les artistes
Vendredi 1 avril 2016

Billets à partir de 36.50 $

Théâtre Maisonneuve

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou
www.laplacedesarts.com
PROCHAIN SPECTACLE

SÃO PAULO COMPANHIA DE DANÇA
PROGRAMME TRIPLE
Édouard Lock + Jomar Mesquita + Nacho Duato
28. 29. 30. avril 2016
Théâtre de Maisonneuve, Place des Arts

Retour en force d’Édouard Lock avec les remarquables danseurs de la São Paulo Companhia de Dança et une oeuvre inspirée des Quatre Saisons de Vivaldi. En prime : la danse lascive du Brésilien Jomar Mesquita et une invitation au voyage de l’Espagnol Nacho Duato.