Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

ÉLAN AUTOMNAL À L’ORCHESTRE MÉTROPOLITAIN :

SAISON RECORD ET PASSION GRANDISSANTE

L’Orchestre Métropolitain et son directeur artistique et chef principal Yannick Nézet-Séguin amorcent la saison 2018-2019 sur un des plus grands élans de leur histoire. Cet automne, l’OM se produira tant à la Maison symphonique de Montréal que dans neuf des dix arrondissements qu’il visite aux quatre coins de la ville. Ces concerts en arrondissement sont rendus possible grâce à plus de 30 ans de collaboration avec le Conseil des arts de Montréal en tournée, et ce devant un public plus nombreux et enthousiaste que jamais. L’automne s’annonce passionnant : l’Orchestre se produira pour la deuxième fois au Koerner Hall de Toronto et fera l’objet d’un film au grand écran.

L’enthousiasme à l’endroit de l’OM se traduit par un nombre record d’abonnements, avec une augmentation de 21 % enregistrée sur trois ans. De plus en plus, les mélomanes adoptent l’OM d’abord pour l’excellence musicale qu’ils y retrouvent, mais sans doute pour l’expérience de proximité qu’ils y vivent.

« Quelle joie pour les musiciens de l’OM et pour moi-même de constater que notre amour de la musique et le plaisir que nous avons à lui donner vie touche un public de plus en plus large, et de plus en plus fidèle! Je suis fier de voir cet orchestre grandir chaque jour, en confiance et en assurance, pour offrir aux Montréalais de toute l’île une expérience unique. » Yannick Nézet-Séguin Directeur artistique et chef principal de l’Orchestre Métropolitain

Après un triomphe au Festival de Lanaudière à l’été 2016, Nicholas Angelich est de retour aux côtés de l’OM et donne le coup d’envoi de la saison sous la direction de Yannick Nézet-Séguin avec les Concertos pour piano no 3 et no 4 de Rachmaninov. Également au programme, la Symphonie no 1 de Sibelius, première de l’enregistrement du cycle du compositeur finlandais sur l’étiquette ATMA. En plus des représentations à la Maison symphonique et au Théâtre Desjardins de LaSalle, l’OM ira offrir ce concert au Koerner Hall de Toronto, qui célèbre son 10e anniversaire.

Le public aura le plaisir d’entendre Ildar Abdrazakov dans un concert consacré à Verdi. Ce grand baryton-basse, que l’OM a eu le bonheur d’accompagner pour le disque Duets enregistré avec le ténor Rolando Villazón sous l’étiquette Deutsche Grammophon, profite de son passage à Montréal pour signer avec l’OM un 2e enregistrement pour la prestigieuse étiquette jaune. Le prodige du violon et artiste en résidence de l’OM cette saison, Kerson Leong, fera vibrer les mélomanes avec le Concerto de Korngold dans le concert Rêveries sous la direction de Kensho Watanabe, tandis que le charismatique chef Alexander Shelley, directeur musical de l’Orchestre du Centre national des Arts d’Ottawa, nous présentera toute l’intensité des Songes de Shakespeare, en compagnie du clarinettiste David Dias da Silva.

Pour la période des Fêtes, l’OM renoue en toute complicité avec la pianiste Hélène Grimaud dans un programme comprenant le Concerto de Schumann, le 21 décembre. Et le 23 décembre, découvrez tour à tour le mystère, la joie puis l’espérance des oeuvres de Britten et Dvořák, puis joignez votre voix à celles du Choeur Métropolitain, accompagné à l’orgue, pour interpréter les plus beaux airs de Noël.

L’ORCHESTRE MÉTROPOLITAIN AU GRAND ÉCRAN

Le film Ensemble prendra l’affiche cet automne. Le documentaire du cinéaste Jean-Nicolas Orhon (Bidonville, 2013) porte sur les quatre saisons de préparation nécessaires à la tournée européenne de l’Orchestre Métropolitain. Il dévoile le rôle précieux de Yannick Nézet-Séguin, révèle la fébrilité des coulisses, s’invite dans l’intimité des musiciens et pose un regard inédit et délicat sur l’histoire de l’OM et sur ceux dont la vie sublime l’amour de la musique.

AU PROGRAMME CET AUTOMNE

Les visages de Rachmaninov Yannick Nézet-Séguin, chef Nicholas Angelich, piano

Sous les doigts virtuoses du pianiste Nicholas Angelich, toute la force des deux derniers concertos pour piano du compositeur russe est exposée. En alternance au programme, la quatrième comporte des touches de jazz et d’impressionnisme qui se marient bien au style percussif du compositeur russe en exil, tandis que le troisième est absolument captivant. Le solo de clarinette en ouverture et l’univers puissant et souple de la première symphonie de Sibelius laissent entendre l’héritage de Beethoven et Bruckner, mais aussi le souffle mélodique de Tchaïkovski.

____________________________

Kerson Leong : Rêveries Kensho Watanabe, chef Kerson Leong, violon ̶ soliste en résidence

Inspirée par un poème de Mallarmé évoquant un moment dans la vie d’un faune, la pièce Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy envoûte dès les premières notes de flûte solo par l’attrait de sa mélodie, mais surtout par les couleurs délicates et puissantes qu’elle déploie. Le lyrique et luxuriant Concerto pour violon de Korngold prend vie sous l’archet du violoniste Kerson Leong. Kensho Watanabe, chef assistant à l’Orchestre de Philadelphie, dirige ce programme complété par la Symphonie no 1 de Chostakovitch, l’une des plus raffinées du compositeur.

DEBUSSY : Prélude à l’après-midi d’un faune KORNGOLD : Concerto pour violon RAVEL : Le Tombeau de Couperin CHOSTAKOVITCH : Symphonie no 1

Jeudi 22 novembre 2018, 19 h 30 Maison symphonique de Montréal

Verdun (Église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs) ● Mercredi 21 novembre 2018, 19 h 30 Pointe-Claire ● Vendredi 23 novembre 2018, 20 h

Ahuntsic ̶ Cartierville (Première Église Évangélique Arménienne) ● Samedi 24 novembre 2018, 19 h 30 Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ● Dimanche 25 novembre 2018, 14 h Songes de Shakespeare Alexander Shelley, chef David Dias da Silva, clarinette

L’émotion est au rendez-vous, même le rire, en écoutant le Concerto pour clarinette « Peacock Tales » du compositeur Anders Hillborg, interprété avec une sublime théâtralité par David Dias da Silva. Dansants, féériques, enchanteurs, l’ouverture et le scherzo du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn donnent l’avant-scène à tous les aspects intrigants, emballants et touchants que l’on connaît de l’oeuvre de Shakespeare. La tragédie Macbeth est sombre, froide et expose toute la noirceur de l’âme humaine, et le poème symphonique de Strauss s’en nourrit dans une oeuvre profonde marquée de lignes mélodiques qui vont droit au coeur. Le célébrissime Roméo et Juliette de Tchaïkovski complète ce programme dirigé par le chef Alexander Shelley, directeur musical de l’Orchestre du Centre national des Arts d’Ottawa.

MENDELSSOHN : Le Songe d’une nuit d’été, ouverture et scherzo

TCHAÏKOVSKI : Roméo et Juliette

HILLBORG : Concerto pour clarinette « Peacock Tales »

STRAUSS : Macbeth

Jeudi 6 décembre 2018, 19 h 30 Maison symphonique de Montréal Saint-Laurent ● Mardi 4 décembre 2018, 19 h 30 Rivière-des-Prairies ● Mercredi 5 décembre 2018, 19 h 30 Pierrefonds ̶ Roxboro ● Vendredi 7 décembre 2018, 19 h 30 Saint-Léonard ● Samedi 8 décembre 2018, 19 h

Yannick Nézet-Séguin et Hélène Grimaud : En toute complicité / Concert Grand M Yannick Nézet-Séguin, chef Hélène Grimaud, piano

C’est à Clara Schumann que l’on doit le seul Concerto pour piano composé par son mari Robert. Il avait d’abord écrit une Fantaisie pour piano et orchestre que Clara lui suggéra de transformer en concerto en bonne et due forme. L’adresse et la sensibilité de la pianiste Hélène Grimaud sont à l’honneur dans cette pièce ample et tendre à la fois. La Symphonie no 9 de Mahler est la dernière qu’il ait eu le temps d’achever. Grandiose et enveloppante, elle porte un caractère funeste qui marque les dernières oeuvres orchestrales de sa carrière, à la suite du décès de sa fille Maria. Même les danses aux mouvements centraux ont quelque chose de macabre. Malgré les notes sombres, les femmes derrière ces grands compositeurs, Clara et Alma, ont su apporter leur lumière.

SCHUMANN : Concerto pour piano MAHLER : Symphonie no 9

Vendredi 21 décembre 2018, 19 h 30 Maison symphonique de Montréal

Choeur Métropolitain : Tous en choeur François A. Ouimet et Pierre Tourville, chefs de choeur Avec des solistes de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal Avec la participation spéciale de Yannick Nézet-Séguin Choeur Musique-études secondaire de l’École de musique Vincent-d’Indy Vincent Boucher, orgue

En compagnie du Choeur Métropolitain dirigé par François A. Ouimet et Pierre Tourville, découvrez le mystère puis la joie de la cantate Rejoice in the Lamb de Britten et l’espérance qui émane de la Messe en ré majeur de Dvořák, ici présentée dans sa version originale pour choeur et orgue. Yannick Nézet-Séguin vous lance une invitation toute spéciale : sous sa direction, joignez-vous aux choristes du Choeur Métropolitain pour entonner vos cantiques favoris.

BRITTEN : A Ceremony of Carols (extraits) BRITTEN : Rejoice in the Lamb DVOŘÁK : Messe en ré majeur Cantiques de Noël

Dimanche 23 décembre 2018, 15 h Maison symphonique de Montréal

____________________________

L’EXPÉRIENCE PRÉCONCERT

Causeries préconcert

Mario F. Paquet, grand passionné de musique classique, convie le public à découvrir les oeuvres au programme au cours d’une conversation gratuite et bilingue de 30 minutes. Animateur à la radio de Radio-Canada pendant plus de trente ans, il tient ces présentations une heure avant chaque concert à la Maison symphonique de Montréal et dans les arrondissements de Montréal, à l’exception de Ahuntsic–Cartierville et Pointe-Claire.

Préludes musicaux

Une prestation musicale est offerte par de jeunes musiciens 30 minutes avant le début des concerts présentés à la Maison symphonique de Montréal.

____________________________

À propos de l’Orchestre Métropolitain

Ambassadeur culturel majeur du Québec, l’Orchestre Métropolitain de Montréal prend un pari audacieux dès sa fondation en 1981 : celui de tisser un lien avec le public afin de faire rayonner la musique symphonique. Fort de cette relation privilégiée, en plus de ses concerts et ses enregistrements, l’ensemble jouit d’une réputation internationale des plus enviables. Depuis son arrivée à la direction artistique de l’Orchestre en 2000, Yannick Nézet-Séguin sait développer et entretenir une complicité hors du commun avec les musiciens, laquelle n’est pas étrangère au succès, à la longévité et à la renommée croissante de l’OM.

REMERCIEMENTS

L’Orchestre Métropolitain remercie chaleureusement son partenaire principal, Hydro-Québec.

Partenaires publics

L’Orchestre Métropolitain remercie les partenaires publics qui contribuent à la réalisation de sa mission : le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada, Patrimoine canadien et le Conseil des arts de Montréal.

Commanditaires

L’Orchestre Métropolitain tient à remercier ses précieux commanditaires : Intact Assurance, présentateur du concert Les Visages de Rachmaninov : programme 1 Aéroports de Montréal, collaborateur du concert Les Visages de Rachmaninov : programme 1

Partenaire artistique

RBC, dans le cadre du projet Artistes émergents RBC

Partenaires éducatifs

L’Association minière du Québec est le présentateur officiel du volet Éducation de l’OM.

L’Orchestre Métropolitain a le bonheur de collaborer avec de nombreux partenaires éducatifs : la Commission scolaire de Montréal, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, le Conservatoire de musique du Québec, le Collège Regina Assumpta, l’École de musique Vincent d’Indy, l’École de musique de Verdun et la Villa Sainte-Marcelline, ainsi que l’organisme L’école et les arts.

Ces partenariats éducatifs favorisent l’accès des jeunes aux concerts et démontrent qu’ils ont leur place dans le monde de la musique symphonique.

Pour connaître tous les détails de la programmation 2018-2019, visitez http://www.orchestremetropolitain.com