Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

J’aime beaucoup Dany Laferrière. J’aime ce qu’il écrit, j’aime aussi sa façon d’être en public ou à la télé, j’aime sa façon de penser.

Voici un seul petit paragraphe tiré de son livre Chronique de la dérive douce publié chez VLB Éditeur.

« Je traverse la ville d’est en ouest.
Rue Saint-Laurent.
Saint Lawrence Street.
Montréal coupée en deux.
Pire que le mur,
c’est son absence. »

Il représente le Montréal d’une époque pas si lointaine. Il y avait la rue Crescent et la rue Saint-Denis. Dans l’ouest on parlait l’anglais, dans l’est, le français.

On dirait que l’est est devenu populaire chez les anglophones. Il suffit de se promener sur le Plateau pour s’en rendre compte.

Dix ans plus tard, c’est d’ouest en est qu’on se promène.