Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le mardi 18 janvier 2005 à 19 h30

Les Envolées musicales d’Air Canada

Formé au Conservatoire de musique de Montréal, François Dompierre s’est rapidement taillé une place de choix en musique populaire avec la chanson et la musique de film. Il a collaboré avec les plus grands artistes québécois (Renée Claude, Pauline Julien, Monique Leyrac, Félix Leclerc) et signé près de 60 trames sonores pour le cinéma (Le Matou, Le Déclin de l’empire américain, Les Portes tournantes, Stardom…), la télévision, le théâtre ou le théâtre musical (Demain matin, Montréal m’attend, IXE-13).

Parmi ses œuvres de concert, le Concerto pour piano et orchestre en la majeur et Harmonica flash, deux œuvres enregistrées en 1979 par l’OSM sous la direction de Charles Dutoit, ont remporté le Félix du Meilleur Disque instrumental de l’année en 1982.

Lors de ce programme, nous entendrons quatre œuvres du prolifique compositeur. En cinq mouvements brefs le Diable se fait tour à tour “ boiteux ”, “ amoureux ”, “ gigueux ”,
“ heureux ” et “ grincheux ”. Les Diableries seront interprétées par la jeune violoniste canadienne Karen Gomyo, qui remportait en 1997, alors qu’elle n’avait que 15 ans, les Young Concert Artists International Auditions.

Burlesque est le premier mouvement d’un concerto pour trombone et orchestre, qui “ tout en évoquant l’atmosphère loufoque d’un cirque, exploite les possibilités tour à tour cocasses et lyriques de cet instrument ”. Il sera interprété par l’époustouflant Alain Trudel, pour qui l’œuvre a été écrite en 2003.

La suite symphonique en six mouvements extraite du ballet Les Portes tournantes (d’après la musique écrite pour le film de Francis Mankiewicz, avait été présentée pour commémorer le 450e anniversaire de la présence française en Acadie.

La Symphonie imaginaire reprend des thèmes que Dompierre a écrits pour le cinéma au fil des ans. “ Les thèmes venaient s’enchaînaient, s’enchevêtraient, s’amalgamaient, s’agglutinaient les uns aux autres et dans mon sommeil, je croyais y reconnaître des bribes de musiques oubliées, jadis associées à des images confuses ”, explique le compositeur.

Également au programme : trois mouvements de la suite (1919) de L’Oiseau de feu d’Igor Stravinski et le célébrissime Concerto pour violon de Felix Mendelssohn. L’Orchestre est placé sous la direction de son premier chef invité, Jacques Lacombe.

Les élèves des quatrième et cinquième secondaires pourront assister à la répétition publique le matin du concert.

Jacques Lacombe, chef d’orchestre
Karen Gomyo, violoniste
Alain Trudel, tromboniste
Felix Mendelssohn, Concerto no 2, en mi mineur
Igor Stravinski,L’Oiseau de feu, suite 1919 (trois mouvements)
François Dompierre, Symphonie imaginaire, Burlesque,Les Diableries, Les portes tournantes

Le mercredi 19 janvier à 10h30

Les Matins symphoniques / Classiques européens

Richard Roberts, premier violon solo de l’OSM, sera l’invité de ce premier Matin symphonique de l’année 2005. Il interprétera la Fantaisie écossaise de Max Bruch, écrite à l’intention du célèbre violoniste Pablo de Sarasate. “ On ne saurait vraiment parler de concerto, écrivait le compositeur, à cause de la liberté totale avec laquelle l’ensemble est construit, et aussi parce qu’il y a l’emploi de mélodies folkloriques.

Jacques Lacombe, chef d’orchestre
Richard Roberts, violoniste
André Prévost, Ouverture 1975
Max Bruch, Fantaisie écossaise
Françoius Dompierre, Les Portes tournantes
Igor Stravinski, L’Oiseau de feu,suite 1919 (trois mouvements).

Les concerts ont lieu à la Salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts.

Billets en vente sur le site de l’OSM

au (514) 842-9951(billetterie OSM) et au (514) 842-2212 (billetterie Place des Arts)

PLACE DES ARTS

Billets en vente sur le site

ou au (514) 842-9951(billetterie OSM)