Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->
don-giovanni-gordon-bintner-don-giovanni-yves-renaud-2Crédit photo: Yves Renaud

DON GIOVANNI

de W.A Mozart

À l’affiche les 15, 17 et 19 novembre 2016, à 19h30,

à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Extraits musicaux / Pub télé / Vidéo

L’Opéra de Montréal poursuit sa 37e saison en présentant Don Giovanni de Mozart, quintessence de l’insaisissable figure mythique de Don Juan, et l’une des grandes œuvres de toute l’histoire de l’opéra. Au rendez-vous de ce drame joyeux qui entremêle drame et comédie : jeunesse des chanteurs et fraîcheur d’une scénographie située dans les années 40-50. Pour ses débuts à l’Opéra de Montréal, David Lefkowich propose une mise en scène surprenante, après une deuxième rencontre avec Don Giovanni qu’il a mis en scène déjà au Ravinia Music Festival avec le Chicago Symphony Orchestra. Production : Boston Lyric Opera et Glimmerglass Opera. Don Giovanni prend l’affiche les 12, 15, 17 et 19 novembre 2016, à 19h30, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Distribution: la crème de la relève canadienne

Le baryton-basse Gordon Bintner, dans le rôle-titre du séducteur impénitent, dont le nom même est devenu l’archétype du bourreau des coeurs ; la soprano Emily Dorn, qui fait ses débuts à l’Opéra de Montréal dans le rôle de Donna Anna, noble dame, fille du Commandeur de la ville, père tout-puissant, chanté par la basse Alain Coulombe. À leurs côtés : le ténor Jean-Michel Richer (Don Ottavio), la soprano Layla Claire (Donna Elvira, abandonnée par l’infidèle Don Giovanni), le baryton-basse Daniel Okulitch (Leporello, valet de Don Govanni), ainsi que le baryton-basse Stephen Hegedus et la soprano Hélène Guilmette (les amoureux Masetto et Zerlina, paysans). Classé parmi les 30 meilleurs musiciens classiques de moins de 30 ans par la CBC, le chef Jordan de Souza fait ses débuts avec la compagnie en dirigeant l’Orchestre Métropolitain et le Chœur de l’Opéra de Montréal. David Lefkowich signe la mise en scène, Donald Eastman les décors, Dominique Guindon les costumes et Anne-Catherine Simard-Deraspe les éclairages.

L’histoire : je t’aime… moi non plus.

Grand séducteur, Don Giovanni tue le Commandeur de la ville, après s’être introduit dans sa demeure, et essayé d’abuser sa fille, Donna Anna. Accompagné de son valet Leporello, figure bouffonne, il tente d’échapper à la vindicte d’Elvira, qu’il a abandonnée, et à celle de la paysanne Zerlina qu’il a tenté de séduire. Au cours d’une fête donnée dans le palais de Don Giovanni, Donna Anna reconnaît en lui le meurtrier de son père, et demande à Ottavio de le venger. Surviennent trois personnages masqués, nuls autres que Elvira, Anna et Ottavio, venus confondre leur ennemi et son serviteur. Dans un dénouement saisissant, Don Giovanni paie de sa conduite dépravée!

CRITIQUE

On connaît tous l’histoire de Don Juan, ce tombeur invétéré dont le slogan était Rester fidèle à une seule, c’est trahir les autres. On l’a toujours représenté comme un homme si charmant qu’aucune femme ne pouvait lui résister. On a choisi cette fois-ci de transposer l’action dans les années 50 dans un décor tout simple : murs gris et immenses portes-fenêtres. Les hommes portent l’habit, la cravate et les femmes de jolies robes colorées à jupes amples. Le chapeau a une place d’honneur, le Fedora pour ces messieurs et le chapeau à larges bords orné de fleurs pour les dames. Don Giovanni bien nanti, peut se permettre à peu près n’importe quoi et il ne s’en prive pas. La transposition de l’action dans une atmosphère contemporaine nous fait toutefois percevoir le personnage de façon différente. Le harcèlement sexuel n’est plus considéré comme un geste anodin et Don Giovanni perd de son attrait. Il n’en reste pas moins que Gordon Bintner le joue avec aisance et panache. Comme il s’agit plutôt de théâtre chanté, on n’entend pas de grands airs dans cet opéra, mais de fort beaux duos et même des trios. Les voix étaient belles et j’ai particulièrement aimé celle de Donna Elvira. Le solo où elle chante sa peine était touchant. L’aura de Don Giovanni a peut-être pâli mais celle de Mozart brille toujours autant.

****                                                                                           0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu

3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Opéra : Don Giovanni, de Wolfgang Amadeus Mozart

Genre : dramma giocoso

Structure : 2 actes

Langue : en italien avec surtitres français et anglais

Livret : Livret de Lorenzo da Ponte

Création : Théâtre national, Prague, 29 octobre 1787

Production : Boston Lyric Opera et Glimmerglass Opera

Info

Suivez l’Opéra de Montréal

#aida #dongiovanni #dialoguesdescarmelites #anotherbrickinthewall #laboheme

 Opéra de Montréal | Saison 2016-2017 – 37e saison

Tous les opéras sont présentés en langue originelle, avec surtitres bilingues projetés au-dessus de la scène.

Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts (PDA)

MOZART – Don Giovanni | 12, 15, 17, 19 novembre 2016 à 19 h 30

POULENC – Dialogues des carmélites | 28, 31 janvier, 2, 4 février 2017 à 19 h 30

BILODEAU – Another Brick In The Wall – L’opéra | 11, 14, 16, 18, 20, 22, 24 mars 2017 à 19 h 30 (Programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal)

PUCCINI – La bohème | 20, 23, 25, 27 mai 2017 à 19 h 30

Conception graphique de la campagne 2016-2017 de l’Opéra de Montréal : Brad 

Vente de Billets

Abonnement

à 4 / 5 opéras offert dès maintenant à partir de 169 $ et en vente jusqu’au 19 novembre 2016.

Billetterie de l’Opéra de Montréal uniquement : 514-985-2258  •  1 877 385-2222

Billets à la pièce : à partir de 20 $ Billetterie de la Place des Arts : 514-842-2112 • 1 866 842-2112

Nouveautés cette saison

  1. Forfait famille: un nouveau rendez-vous familial pour préparer le public de demain, animé par le charmant et curieux Théo de la chaîne Yoopa.
  2. Forfait Ma première fois: parce qu’on n’oublie jamais sa première fois… visite des coulisses, bouchées, spectacle…
  3. Série Flex: une série opéra sur mesure
  4. 30 ans et moins: à 50 % de rabais, toutes catégories
  5. Jeunes associés: cocktails, réseautage

Info : operademontreal.com/billets

Passez à l’acte ! vivez l’expérience opéra en ligne sur operademontreal.com

 L’Opéra de Montréal

Fondé en 1980 et basé à Montréal, l’Opéra de Montréal est la plus importante maison lyrique francophone en Amérique du Nord. L’an dernier, près de 50 000 spectateurs ont franchi les portes de l’Opéra de Montréal dirigé par son directeur général Patrick Corrigan et son directeur artistique, Michel Beaulac. Sa saison comprend quatre opéras et de nombreuses activités de l’Atelier lyrique et de démocratisation. L’Opéra est un acteur de premier plan dans le développement économique, culturel et social puisque, chaque saison, il entretient des relations avec plus de 360 entreprises d’ici et embauche pas moins de 800 artistes et artisans. Près de 80 % des artistes qui s’y produisent sont Canadiens.