Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le samedi 16 avril 2011 à 20h

DOULCE MÉMOIRE
L’art de la variation au 16e siècle
Sylvain Bergeron, archiluth
Margaret Little, dessus et basse de viole

C’est le samedi 16 avril 2011 à 20h à la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours que La Nef présentera, dans une formule intimiste, les virtuoses Sylvain Bergeron et Margaret Little.

En grande partie instrumental, ce programme sera consacré à deux instruments de prédilection de la Renaissance et du baroque naissant : l’archiluth et la viole de gambe. Les deux interprètes et spécialistes de ces instruments, Sylvain Bergeron et Margaret Little, se consacreront au répertoire de la variation instrumentale du XVIe et XVIIe siècles. Le programme tire son nom d’une des plus célèbres chansons du XVIe siècle, Doulce Mémoire de Pierre Regnault dit Sandrin (1490-1561). Doulce Mémoire est la plus connue des œuvres de Pierre Regnault. La beauté et la simplicité de ses lignes mélodiques ainsi que l’élégance de sa poésie expliquent sans doute la popularité qu’a connue cette chanson à travers tout le siècle. On dénombre en effet plus d’une trentaine de versions, pour toutes sortes d’instruments et de combinaisons, allant du simple au plus complexe. Sylvain Bergeron et Margaret Little en ont choisi quelques-unes, combinées à d’autres airs tout aussi célèbres de la même époque qui ont inspiré des musiciens anglais, italiens et français.

La soprano Estelí Gomez présentera les airs dans leur version originale, lesquels seront repris et variés aux instruments. À travers ces variations virtuoses, c’est tout l’art de l’improvisation des musiciens de la Renaissance que nous vous invitons à découvrir dans ce concert d’un grand raffinement.

Voici une occasion de découvrir un instrument peu connu de la Renaissance, « l’archiluth ». Cet instrument a été conçu dans les années 1600. Sa principale différence avec le luth baroque est l’extension du manche et le nombre de cordes. On en compte 14 plutôt que les 11 ou 13 du luth traditionnel. Ainsi modifié, l’instrument permet un plus grand registre de sons et l’exécution de répertoires solos.

Sylvain Bergeron, spécialiste de l’archiluth poursuivant une carrière internationale, a effectué plusieurs tournées à travers les cinq continents et a joué sous la direction de chefs réputés. Il s’est produit dans des salles aussi prestigieuses que le Concertgebouw d’Amsterdam, la Salle Gaveau à Paris, le Kennedy Center de Washington et le Frick Museum et le Lincoln Center de New-York. Il sera bientôt entendu sur la côte ouest américaine, au Festival Early Music Vancouver et au Carnegie Hall de New York.

La compagnie de création et de production La Nef continue à explorer la richesse infinie des musiques anciennes et à provoquer des rencontres passionnées entre artistes chevronnés à l’occasion de nouvelles productions.

Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours
400, rue Saint-Paul Est
Montréal

Billets : 25 $ réguliers, 20 $ aînés, 10 $ étudiants

Admission : 514-790-1245
La Nef : 514-523-3095, administration@la-nef.com
www.la-nef.com