Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Dès le 1er mars 2016
Supplémentaires les 29 + 30 + 31 mars !


EN ATTENDANT GODOT

DISTRIBUTION

BENOÎT BRIÈRE (Estragon)
EMMANUEL SCHWARTZ (Lucky)
ALEXIS MARTIN (Vladimir)
MOUNIA ZAHZAM (Le garçon)
PIERRE LEBEAU (Pozzo)

ÉQUIPE DE CRÉATION

Assistance à la mise en scène et régie:
ELAINE NORMANDEAU
Décor: FRANÇOIS SÉGUIN
Costumes: RENÉE APRIL
Éclairages: DAVID FINN
Conception sonore: JESSE PETER ASH
Accessoires: CÉDRIC LORD
Conseiller en mouvement et techniques de combat:
JEAN-FRANÇOIS GAGNON

Plus de dix ans après Le Procès de Kafka, le TNM est fier de saluer le retour sur ses planches de ce grand créateur qu’est François Girard, qui pose un regard éclairé sur <i<En attendant Godot, l’une des pièces les plus célèbres de
Samuel Beckett. Il multiplie avec brio les projets artistiques d’envergure au cinéma, au cirque et à l’opéra, aussi bien ici qu’à l’étranger; lorsqu’il touche au théâtre, il y déploie tout autant son imaginaire lumineux et saisissant. Pour
cette tragi-comédie à la minutieuse mécanique, le metteur en scène a réuni un exceptionnel duo de comédiens : Alexis Martin et Benoît Brière, aussi différents l’un de l’autre que le sont leurs personnages Vladimir et Estragon, entourés de Pierre Lebeau, dont c’est le retour attendu au théâtre, et Emmanuel Schwartz, comédien parmi les plus flamboyants de sa génération.

UN TEXTE CONTEMPORAIN
DEVENU UN GRAND CLASSIQUE

Au pied d’un arbre, Vladimir et Estragon attendent quelqu’un qui ne vient pas, dont on ne sait rien. Eux-mêmes, qui sont-ils ? Des vagabonds ? Des réfugiés ? Pour l’auteur, ce n’est pas important de le savoir. Survient Pozzo, autre personnage énigmatique : il tient en laisse Lucky, qui semble être sa victime
ou son esclave. Ils repartent comme ils sont venus et l’attente recommence… En attendant Godot est une oeuvre sur la condition humaine, traitant de l’absurdité de l’existence face à un monde incompréhensible.

D’origine irlandaise, Samuel Beckett (1906-1989) a écrit des romans, des essais et des poèmes, mais il est surtout connu pour son oeuvre théâtrale qui a contribué au renouvellement de l’écriture contemporaine.
En attendant Godot est une pièce parmi les plus jouées au monde. Écrite en français en 1948, elle est créée à Paris en 1953 où, après avoir déclenché un scandale, elle reste à l’affiche pendant un an. Elle a bouleversé le théâtre du milieu du 20e siècle et fait la renommée internationale de son auteur. Grand
mélomane, Beckett construisait ses textes tout comme un compositeur une sonate, plus soucieux de la musicalité de la langue que de l’expression des sentiments. Le Prix Nobel de littérature lui a été décerné en 1969.

DU CINÉMA À LA SCÈNE
À l’instar de Beckett, François Girard travaille le texte comme une partition. S’il se fait rare au théâtre, ses créations n’en sont pas moins mémorables, telles Novecento :Pianiste d’après le roman d’Alessandro Barrico (Théâtre de Quat’Sous, 2001), Le Procès d’après Kafka (TNM, 2004) ou encore
Le Fusil de chasse d’après Yasushi Inoué, avec Marie Brassard (Usine C, 2010). Cinéaste, il a réalisé trois films devenus cultes : Trente deux films brefs sur Glenn Gould, Le Violon rouge — qui le fait connaître du grand public et lui vaudra plusieurs Prix Jutra, dont celui du meilleur réalisateur — et Soie qui l’a amené au Japon et en Italie. Pour Boychoir, tourné en 2014 aux États-Unis, il fait preuve d’une grande maîtrise dans la direction d’acteurs
permettant à nul autre que Dustin Hoffman d’explorer son talent de musicien.
À l’opéra, il monte OEdipus Rex / La Symphonie de psaumes de Stravinsky et Parsifal, le chef d’oeuvre de Wagner, un projet ambitieux réunissant 235 artistes sur scène présenté à l’Opéra national de Lyon et au Metropolitan Opera de New York. Il a également mis en scène deux exceptionnelles productions du
Cirque du Soleil, Zarkana à Las Vegas et Zed à Tokyo, acclamées par le public et la critique.

Pour mener à bien tous ces projets, François Girard travaille en étroite collaboration avec le romancier et poète Serge Lamothe qui agit à titre de dramaturge. Tel un « archéologue du sens », il nourrit la réflexion et la vision du
metteur en scène par une analyse des textes et du contexte de l’oeuvre. Une connivence exemplaire, tout en vérité, trouvant son écho dans la réalisation de spectacles qui créent l’événement.

UNE RENCONTRE AU SOMMET
Depuis le triomphe de La Locandiera de Carlo Goldoni (TNM, 1993-1994), où ils interprétaient deux exquis et loufoques marquis, Alexis Martin et Benoît Brière n’avaient pas rejoué ensemble, malgré une explosive complicité qui participe au délire des spectateurs : du comique le plus fou au désespoir le plus sombre, les deux acteurs se complètent admirablement pour former ce mythique duo beckettien. Pierre Lebeau, en Pozzo, Emmanuel Schwartz dans le rôle de Lucky et Mounia Zahzam, dans celui du Garçon, apportent leur touche de magie et leur virtuosité à cette distribution de rêve.

Une pièce maîtresse, mise en scène par un de nos plus grands artistes et servie par une équipe de comédiens et de concepteurs aguerris. Une rencontre au sommet !

EN ATTENDANT GODOT
1ER AU 26 MARS 2016
SUPPLÉMENTAIRES:
LES 29 + 30 + 31 MARS
Mardi 19h30
Mercredi au vendredi 20h
Samedi 15h et 20h

AU THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE
84 rue Sainte-Catherine Ouest

Réservations 514.866.8668 ou www.tnm.qc.ca