Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

La Compagnie Marie Chouinard reçoit 1,2 million pour la création d’un centre chorégraphique

Une excellente nouvelle pour la Compagnie et pour Montréal!

Marie Chouinard accueillait aujourd’hui avec beaucoup de joie l’annonce de la ministre de la Culture et des Communications, Madame Line Beauchamp, quant à l’octroi d’un montant de 1,2 million de dollars à la Compagnie Marie Chouinard, remis dans le cadre du programme d’Aide aux immobilisations du ministère. Cette somme servira à l’acquisition et à l’aménagement d’un immeuble de trois étages situé au 4499, rue de l’Esplanade, angle Mont-Royal.

À ce montant s’ajoute une subvention de 768 006 $, accordée par Patrimoine Canada. Ces sommes ont été consenties dans le cadre de la relocalisation de la Compagnie et de l’aménagement d’un centre de création chorégraphique dont l’ouverture est prévue pour juillet 2007. Les coûts d’exploitation de cet immeuble seront les mêmes que ceux qu’assume présentement la Compagnie, tout en offrant trois fois plus d’espace.

« Enfin, des studios sans colonnes, un plafond plus haut, des planchers résilients, des vestiaires, des douches, des espaces de lumière, face à la montagne, ma muse puissante et silencieuse, à Montréal, ma ville. » — Marie Chouinard

Le coût total de l’opération étant estimé à 2 646 406 $, le président du conseil d’administration de la Compagnie Marie Chouinard, Monsieur Marcel Côté, lance par ailleurs aujourd’hui une campagne de financement qui permettra d’amasser les sommes manquantes.

À la tête de l’une des compagnies d’auteur parmi les plus en demande sur la scène internationale, Marie Chouinard souligne qu’il s’agit d’une nouvelle des plus réjouissantes pour la Compagnie, mais aussi pour Montréal. En tant que capitale canadienne de la danse contemporaine, la métropole québécoise se dote enfin d’un espace propre à refléter le dynamisme et la stature des artistes qui y vivent et y créent.

Un potentiel de développement considérable
En plus d’offrir un véritable ancrage dans la ville et de contribuer encore davantage au rayonnement de Montréal en tant que ville de création, le centre ouvre d’intéressantes perspectives d’expansion pour la Compagnie. Marie Chouinard pourra continuer à travailler avec ses danseurs à Montréal — création ou répétition d’œuvres de son répertoire — tout en ayant des spectacles en tournée. Le nouveau centre se veut un endroit ouvert, un terrain propice aux échanges, à l’accueil d’artistes d’ici et d’ailleurs, à la tenue d’ateliers et de diverses actions susceptibles de stimuler et d’entretenir l’effervescence artistique propre à la métropole et à harmoniser la Compagnie au tissu social et urbain.

Un espace inspirant
La Compagnie a eu un véritable coup de cœur pour cet édifice, pour ses espaces, son architecture et son histoire. En plus, elle abrite une salle immense dotée d’un imposant fenêtrage et offrant une vue sur la montagne. Aussi, l’acquisition de l’immeuble vient mettre un terme à plusieurs années de recherche d’un lieu adéquat, inspirant pour la créatrice et capable d’accommoder l’ensemble des activités d’une compagnie de danse d’envergure. Soulignons ici qu’au cours des dernières années, la Compagnie a souvent dû louer des studios à l’extérieur, ce qui constituait un inconvénient pour son fonctionnement optimal. Nul doute que ce nouvel espace multipliera les possibilités quant à la création et offrira une liberté accrue sur le plan de la recherche.

Des rénovations indispensables
Situé au 4499, rue de l’Esplanade, l’immeuble fut construit au début des années cinquante par les architectes Harry Mayerovitch et Alan Bernstein pour accueillir une bibliothèque publique juive. En 1967, le bâtiment est acheté par la bibliothèque Saint-Sulpice, devenue Bibliothèque et Archives Nationale du Québec. Avec le transfert de tous les documents à la Grande Bibliothèque au centre-ville de Montréal, le pavillon fermait ses portes en 2005. Les montants alloués à la Compagnie Marie Chouinard par le ministère de la Culture et des Communications et Patrimoine Canada serviront à effectuer les travaux nécessaires à rendre le lieu fonctionnel. La Compagnie Marie Chouinard se restreindra donc à des rénovations de nature fonctionnelle et qui, de plus, ne toucheront pas à l’aspect extérieur du bâtiment.

La Compagnie Marie Chouinard — une réputation bien établie
Depuis sa fondation en 1990, la Compagnie Marie Chouinard a été acclamée dans 156 villes de 30 pays, sur quatre continents. La Compagnie Marie Chouinard est régulièrement invitée sur les plus grandes scènes du monde, dans les plus prestigieux festivals. Soirées d’ouverture, soirées de clôture et même les affiches officielles de ces festivals la mettent, plus qu’à son tour, à l’honneur. Les oeuvres de son répertoire sont toujours vivantes, et des orchestres symphoniques l’accompagnent parfois sur scène.

L’une des récentes créations de Marie Chouinard, bODY_rEMIX/les_vARIATIONS_ gOLDBERG, créée à la Biennale de Venise en 2005, vaut à la Compagnie de figurer parmi les huit organismes finalistes du Grand Prix 2006 du Conseil des arts de Montréal. Le gagnant sera dévoilé le 13 mars 2007.

La Compagnie Marie Chouinard tient à remercier chaleureusement le ministère de la Culture et des Communications ainsi que Patrimoine Canada pour leur précieuse et indispensable aide financière.

Visitez le site de la Compagnie Marie Chouinard

La Compagnie Marie Chouinard reçoit l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, ainsi que du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada.