Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Steve McMurrayAfghan Girl, Steve McCurry, 1984

Smoking Coal Miner, Steve McCurry, 2002 

Dust Storm, Steve McCurry, 1983

Première exposition canadienne

du photographe de renommée internationale Steve McCurry

à la Galerie Got Montréal, jusqu’au 30 juin 2016

La Galerie Got Montréal est heureuse de présenter la première exposition canadienne du photographe américain de renommée internationale, Steve McCurry, membre de l’agence Magnum.

Présentée jusqu’au 30 juin 2016, cette exposition-vente met en vedette les photos du célèbre photographe maintes fois primé, et souligne l’ouverture officielle de la Galerie Got Montréal, située au 50, rue Saint-Paul Ouest, dans le Vieux-Montréal.

De la jeune fille afghane, qui a fait la une du National Geographic, à la fameuse photo de la locomotive à vapeur devant le Taj Mahal, le public pourra découvrir toute la splendeur des oeuvres mythiques du photographe. La Galerie Got Montréal est la seule représentante officielle de ce photographe au Canada.

Steve McCurry

https://stevemccurry.wordpress.com/

Steve McCurry est reconnu à travers le monde comme étant l’un des plus grands photographes d’aujourd’hui. Il s’est vu octroyer plusieurs des prix les plus prestigieux en photographie. Mieux connu pour ses photos aux couleurs évocatrices, McCurry, fidèle à la meilleure tradition documentaire, réussit à capturer l’essence-même de la misère et de la joie humaine. Membre de l’agence Magnum Photos depuis 1986, Steve McCurry est parti à la conquête – et a trouvé – l’inoubliable; plusieurs de ses images sont aujourd’hui devenues des icônes modernes.

Né à Philadelphie, Steve McCurry a gradué avec distinction du Collège d’arts et d’architecture de la Pennsylvania State University. Après avoir travaillé deux ans à un journal, il est parti pour l’Inde afin d’y travailler comme pigiste. C’est dans ce pays qu’il a appris à observer la vie et à attendre que celle-ci se produise. Il a réalisé que « si on patiente assez longtemps, les gens oublient la présence de la caméra et c’est à ce moment que leur âme se dévoile. »

Sa couverture de l’invasion russe en Afghanistan lui a valu la Médaille d’or Robert Capa du meilleur photoreportage à l’étranger, un prix décerné aux photographes qui se démarquent par leur courage et leur entreprise exceptionnels. Il a également été récipiendaire d’une longue série de récompenses prestigieuses, dont le prix du Photographe magazine de l’année, décerné par la National Press Photographers’ Association. Cette même année, on lui a remis dont quatre premiers prix lors du concours World Press Photo. Par deux fois, il s’est vu octroyer l’Olivier Rebbot Memorial Award.

Steve McCurry a couvert plusieurs territoires en conflit civil et international, dont trente ans en Afghanistan. Il fixe l’objectif de sa caméra sur les lourdes conséquences humaines de la guerre en passant outre les ravages qu’inflige la guerre sur le terrain et en démontrant ses effets sur le visage humain. McCurry est d’ailleurs reconnu pour les images percutantes qu’il a prises en Asie du Sud et du Sud-Est.

Les images de Steve McCurry se sont retrouvées dans tous les plus grands magazines au monde et sont fréquemment en vedette dans les pages du magazine National Geographic, qui a plus récemment présenté des articles sur le Tibet, l’Afghanistan, l’Iraq, le Yemen et les temples d’Angkor Wat, au Cambodge. La motivation de McCurry provient d’une curiosité innée et d’un profond sens d’émerveillement au sujet du monde et des gens qui l’habitent. Il réussit de façon inouïe à passer outre les barrières linguistiques et culturelles afin de capter des histoires de l’expérience humaine. « La plupart de mes images sont fondées sur les gens. Je recherche le moment de vulnérabilité, où l’âme ressort, où l’expérience de vie transperce le visage d’une personne. Je tente de communiquer ce que ça signifie que d’être cette personne, avec une prise de vue plus large que l’on pourrait appeler la condition humaine. »

Un des moments forts de sa carrière fût lorsqu’il a retrouvé la jeune fille afghane aux yeux verts, qui n’avait jamais été identifiée auparavant, et que plusieurs ont décrit comme étant la plus célèbre photographie d’aujourd’hui. Quand McCurry a finalement retrouvé Sharbat Gula après près de deux décennies, il a dit « sa peau est abimée, elle a des rides maintenant, mais elle demeure tout aussi frappante qu’elle l’était toutes ces années passées. »

Le 10 septembre 2001, Steve McCurry revenait d’une longue affectation en Chine. Sa couverture du Ground Zero le 11 septembre est un témoignage puissant de l’héroïsme et de la noblesse des newyorkais. « On ressentait l’horreur et immédiatement, instinctivement, on comprenait que nos vies ne seraient plus jamais les mêmes. »

McCurry a publié plusieurs recueils dont The Imperial Way (1985), Monsoon (1988), Portraits (1999), South Southeast (2000), Sanctuary (2002), The Path to Buddha: A Tibetan Pilgrimage (2003), Steve McCurry (2005), Looking East (2006), In the Shadow of Mountains (2007), et son plus récent, The Unguarded Moment (2009).

Galerie Got Montréal

50 Rue Saint Paul Ouest, Suite 1

http://www.galeriegotmontreal.com

Galerie Got Montréal est une galerie d’art contemporaine qui représente de nombreux artistes internationaux. Fondée par Frédéric Got à Barbizon, France (1991), Galerie Got a été un nom influent dans le monde de l’art depuis plus de deux décennies et a depuis fait découvrir nombreux artistes de renom au public . Au fil du temps, les galeries Frédéric Got ont fait de nombreux vernissages et expositions couronnées de succès. Après Paris, Barbizon, Saint Paul de Vence et Courchevel, la Galerie Frédéric Got a maintenant pignon sur rue à Montréal, au Canada, depuis le mois de février 2016. Représentant des artistes de l’art contemporain de renommée mondiale et des talents émergents, la Galerie se donne comme mandat l’excellence, la découverte et l’accessibilité pour tous.

Exposition photo collective, Steve McCurry, Samian, Harry Benson, Annie Leibovitz

Ouvert tous les jours 10H à 18H

Sébastien Pronovost – directeur

Sébastien Pronovost découvre sa passion pour l’art et le monde de l’art lors d’un voyage à Paris, où il finira par s’y installer pour près de 10 ans. D’abord employé, puis directeur de la Galerie Got, rue de Seine, on lui doit la première exposition de Steve McCurry en France, appuyée d’une imposante campagne publicitaire dans le métro parisien. Fort de son expérience européenne du milieu artistique, il quitte la France pour New York, où il devient directeur des galeries Bertrand Delacroix/Axelle Fine Arts à Chelsea et SoHo. Il y passera cinq ans avant de revenir au Canada pour ouvrir la première Galerie Got au-delà du Vieux Continent.

La Galerie Got Montréal ouvrit ses portes le 15 février 2016, avec à sa tête Sébastien et, comme pour boucler la boucle, s’offre aujourd’hui la première exposition canadienne de Steve McCurry.

Sébastien Pronovost a participé à de nombreuses foires internationales aux États-Unis et en Europe. Il a également participé au 30eChelsea International Fine Art Competition en tant que juge.