Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Les samedis, dimanches et jours fériés
jusqu’au 3 septembre 2007

Croisière patrimoniale sur le canal de Lachine</font

Situé à Montréal, le canal de Lachine s’étend sur 14,5 kilomètres entre le Vieux-Port et le lac Saint-Louis. Déjà projeté au temps du Régime français, il n’a été ouvert à la navigation qu’en 1825. Des dizaines de milliers de navires l’ont emprunté avant que la Voie maritime du Saint-Laurent entraîne sa fermeture en 1970.

Porte d’entrée du réseau de canaux reliant l’océan Atlantique au coeur du continent, le canal de Lachine a été le précurseur de la révolution des transports au Canada, au début du XIXe siècle. Il a également joué un rôle déterminant dans le développement industriel de Montréal, notamment comme pourvoyeur d’énergie hydraulique. Enfin, ce corridor est devenu l’un des principaux centres de production manufacturière au Canada, des débuts de l’industrialisation, au milieu du XIXe siècle, jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale.

Depuis un quart de siècle, des millions de cyclistes et de piétons se sont approprié les rives du canal où mille et un détails évoquent le passé. Aujourd’hui, ce lieu entre dans une nouvelle phase de son existence. Un important projet de revitalisation, amorcé en 1997, vise à renforcer sa vocation patrimoniale. La navigation de plaisance y a de nouveau accès depuis 2002.

La croisière navigue sur le canal de Lachine dans un grand bateau, semblable aux péniches à Paris ou à Amsterdam. Nous y sommes confortables et le toit et les côtés en sont vitrés permettant d’apprécier la vue de chaque côté du canal.

Le départ de la croisière se fait au marché Atwater, descend au bassin Peel et revient au marché, en traversant l’écluse Saint-Gabriel à l’aller et au retour,
le canal étant plus haut que le Vieux-Port de 15 mètres. Les anciens chemins de halage sont devenus les pistes cyclables actuelles qui bordent le canal. Plusieurs manufactures logées le long du canal ont été transformées en superbes condominiums.

On croise des lieux marquants du paysage montréalais dont la fameuse enseigne de la farine Five Roses, le pont des Seigneurs, un silo à grain.

La ballade dure un peu plus de deux heures durant lesquelles un guide nous explique l’importance industrielle du canal et l’essor qu’il a donné à l’île de Montréal.

Cette croisière est une excellente façon d’avoir une vue différente des quartiers de Griffintown, de Pointe Sainte-Charles et du Vieux-Port, sans compter la vue imprenable des gratte-ciel du centre-ville et de la montagne que nous avons du canal.


Les manufactures s’étant tues à jamais, la vie s’y déroule maintenant à un autre rythme, celui des plaisanciers et des amateurs de plein air.

L’affiche bleue annonçant la croisière n’a malheureusement pas été conçue dans les couleurs du Canal de Lachine ni dans celles du Gouvernement du Canada, ce qui rend plus difficile la localisation de la guérite pour l’achat des billets, mais une fois que vous aurez trouvé, vous apprécierez cette promenade sur l’eau.

Plus de détail sur les croisières patrimoniales dans ma chronique sur le Canal-de-Lachine

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément