Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

L’OSM reçoit de grands interprètes :
Anne-Sophie Mutter, Radu Lupu et Nicholas Angelich

Anne Dorval dévoile ses choix musicaux
aux 5 à 8 de l’OSM

Jeux d’enfants : Une histoire à dormir debout
avec les comédiens Catherine Brunet et Jacques L’Heureux

L’Orchestre symphonique de Montréal accueille en février certains des musiciens et chefs d’orchestre les plus renommés sur la scène internationale. Les mélomanes retrouveront avec plaisir le pianiste roumain Radu Lupu, l’un des derniers géants du piano du XXe siècle dans l’imposant Troisième Concerto de Beethoven. « Ma relation avec l’Orchestre s’est échelonnée sur plus de 30 ans, avec des concerts tant à Montréal qu’en tournée en Europe et aux États-Unis » précise Radu Lupu. « C’est toujours un plaisir de travailler avec l’OSM et j’ai hâte de le faire de nouveau cette saison ».

L’éblouissante Anne-Sophie Mutter effectue pour sa part un retour fort attendu (son dernier concert avec l’OSM remonte à 1989) dans le populaire Concerto pour violon de Mendelssohn. La violoniste allemande a connu une carrière exceptionnelle, depuis ses débuts avec le mythique Philharmonique de Berlin alors qu’elle était adolescente. Déjà au faîte de la reconnaissance, elle accepte dans les années 1980 de nombreuses invitations de l’OSM et se joint à sa tournée européenne en 1987. Après 20 ans d’absence, elle retrouve cet ensemble dont elle s’est toujours sentie proche. « J’ai très hâte de collaborer à nouveau avec ce merveilleux orchestre. Les concerts ― également en Europe ― que j’ai donnés avec lui ont été particulièrement remarquables » souligne Anne-Sophie Mutter. Le chef d’orchestre Rafael Frühbeck de Burgos, ancien directeur musical de l’OSM, l’accompagnera dans ce programme comprenant aussi des œuvres Weber, Respighi et de Falla.

Le pianiste Nicholas Angelich, grand interprète du répertoire classique et romantique et le chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus offriront quant à eux un programme de musique française faisant la part belle au compositeur Camille Saint-Saëns.

Anne Dorval aux 5 à 8 de l’OSM

En début de mois, le public est convié aux 5 à 8 de l’OSM, moment de détente privilégié après le travail. Animée par André Robitaille, cette soirée précédée d’un cocktail sera l’occasion de découvrir les coups de cœur symphoniques d’Anne Dorval, l’une des comédiennes québécoises les plus aimées.

Jeux d’enfants : Une histoire à dormir debout!

Le jeune public de l’OSM sera ravi par ce spectacle mettant en vedette les comédiens Catherine Brunet et Jacques l’Heureux. En raison d’une panne une jeune élève se retrouve coincée dans une bibliothèque où elle devra passer la nuit. Toute une aventure qui entraînera petits et grands à travers des extraits d’œuvres aussi variées que Roméo et Juliette de Prokofiev, L’Oiseau de feu de Stravinski et des musiques de film E.T. et Harry Potter.
Renseignements et réservations : 514 842-9951 ou www.osm.ca

LES CONCERTS DE FÉVRIER

Le 5 février à 19 h
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les 5 à 8 de l’OSM : Les choix d’Anne Dorval. Jean-François Rivest, chef d’orchestre; Robert Crowley, clarinette solo de l’OSM.

Les 10 et 11 février à 20 h
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Grands Concerts : Le retour attendu d’Anne-Sophie Mutter. Rafael Frühbeck de Burgos, chef d’orchestre; Anne-Sophie Mutter, violon.

Les 17 et 18 février à 20 h
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Grands Concerts : Radu Lupu et le Troisième Concerto de Beethoven. Neeme Järvi, chef d’orchestre; Radu Lupu, piano.

Le 22 février à 13 h 30 et 15 h 30
(Théâtre Maisonneuve)
Jeux d’enfants : Nuit blanche : une histoire à dormir debout. Jean-François Rivest, chef d’orchestre; Jacques L’Heureux, scénariste, metteur en scène et comédien; Catherine Brunet, comédienne.

Le 24 février à 20 h
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Évasions classiques Air Canada : Menu à la française. Jean-Claude Casadesus, chef d’orchestre; Nicholas Angelich, piano.

Renseignements sur les concerts du mois

Les 5 à 8 de l’OSM :
Les choix d’Anne Dorval

Depuis le début de sa carrière en 1985, Anne Dorval a joué dans une trentaine de productions théâtrales, une vingtaine de séries télévisées et téléfilms, et une dizaine de films cinématographiques. Aussi à l’aise dans le répertoire classique que dans le théâtre contemporain, on a pu la retrouver dans des productions très éclectiques, ce qui lui a apporté une notoriété incontestable. Lola dans Chambres en ville (diffusé de 1989 à 1995) puis Criquette et Ashley Rockwell dans Le cœur a ses raisons (rôle qui lui a valu deux Gémeaux) et maintenant la mère dans Les Parent, Anne Dorval reste l’une des comédiennes québécoises les plus aimées du public.

Sur scène en compagnie de l’animateur André Robitaille, elle partage ici ses coups de cœur musicaux, qui comprennent aussi bien des œuvres célèbres de Wolfgang Amadeus Mozart – dont le sublime Adagio du Concerto pour clarinette interprété par Robert Crowley, clarinette solo de l’OSM – que le déchirant Adagietto de la Cinquième Symphonie de Gustav Mahler (entendu notamment dans le film de Visconti Mort à Venise), des extraits du ballet Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev et deux pages de l’opéra Nelligan d’André Gagnon.

Les 5 à 8 de l’OSM
Le 5 février 2009 à 19 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Jean-François Rivest, chef d’orchestre
Robert Crowley, clarinette solo de l’OSM

Wolfgang Amadeus Mozart, Le nozze di Figaro, ouverture
Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto pour clarinette K. 622, Adagio
André Gagnon, Nelligan, Prologue et « Vaisseau d’or »
Gustav Mahler, Symphonie n° 5, Adagietto
Sergueï Prokofiev, Roméo et Juliette, suite (extraits)

17 h 30 : Cocktail pré-concert*

Billets à partir de 38,50 $
*Les billets pour le concert et le cocktail sont vendus séparément.
Renseignements et réservations : 514 842-9951 ou www.osm.ca

Les Grands concerts :
Le retour attendu d’Anne-Sophie Mutter

« La révélation du siècle! » C’est en ces termes que le chef Herbert von Karajan salue la jeune Anne-Sophie Mutter, qu’il entend alors qu’elle n’a que 13 ans. Il l’invite aussitôt à jouer avec le mythique Philharmonique de Berlin et quelques mois après, entre en studio pour graver avec elle deux concertos de Mozart, enregistrement qui se méritera le Grand Prix international du disque. Depuis ses débuts, la violoniste a présenté un parcours sans faute qui l’a menée sur toutes les grandes scènes du monde. En 2008, on a pu l’entendre en Asie, en Amérique du Nord et lors d’une tournée européenne avec le Philharmonique de Berlin, en plus de lui décerner le Prix musical international Ernst von Siemens, considéré comme le prix Nobel de la musique. Elle retrouve l’OSM après une absence de 20 ans en interprétant l’éblouissant Concerto pour violon de Felix Mendelssohn ― compositeur dont on souligne en 2009 le 200e anniversaire de naissance ― l’un des plus aimés du répertoire.

Le concert sera placé sous la direction de Rafael Frühbeck de Burgos, directeur musical de l’OSM en 1975 et 1976. Chef né en Espagne de parents allemands, il a été directeur musical général du Rundfunkorchester de Berlin, premier chef invité du National Symphony Orchestra de Washington et directeur musical du Deutsche Oper Berlin, de l’Orchestre de Vienne, de l’Orchestre de Bilbao, de l’Orchestre symphonique national d’Espagne et est actuellement premier chef et directeur artistique du Philharmonique de Dresde. Il demeure un spécialiste des œuvres de ses compatriotes, notamment Manuel de Falla dont il dirige ici les suites 1 et 2 du Tricorne. Le programme débutera par l’Ouverture Der Freischütz de Weber et comprendra également les Fontane di Roma de Respighi.

Les Grands Concerts
Les 10 et 11 février 2009 à 20 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Rafael Frühbeck de Burgos, chef d’orchestre
Anne-Sophie Mutter, violon

Carl Maria von Weber, Der Freischütz, ouverture
Felix Mendelssohn, Concerto pour violon
Ottorino Respighi, Fontane di Roma
Manuel de Falla, Le Tricorne, suites 1 et 2

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations : 514 842-9951 ou www.osm.ca

Les Grands concerts :
Radu Lupu et le Troisième Concerto de Beethoven

Inclassable, inégalable, inoubliable, Radu Lupu ravit depuis plus de 40 ans les auditoires du monde entier par sa sensibilité musicale exceptionnelle et son jeu ancré à la fois dans les profondeurs de l’instrument et l’âme du compositeur. L’un des derniers géants du piano du XXe siècle, il est devenu au fil des ans « le pianiste des pianistes », celui auquel on voue une admiration sans borne. Il interprète cette fois le Troisième Concerto de Ludwig van Beethoven, compositeur auquel il a été associé à de nombreuses reprises. Adrian Jack, de l’Independent de Londres, mentionnait qu’il y apporte « profondeur et sérieux, un sens de l’infini, qui fait paraître les autres pianistes – même les plus doués – creux et inexpérimentés en comparaison. »

Il sera rejoint par le chef estonien Neeme Järvi, cofondateur et directeur artistique de l’Orchestre de chambre de la radio estonienne à Tallinn. De 1990 à 2005, il a été directeur musical du Detroit Symphony Orchestra et il est également premier chef invité de l’Orchestre philharmonique du Japon. Depuis 1983, il a enregistré plus de 400 disques. Il dirigera la Cinquième Symphonie de Dmitri Chostakovitch, œuvre autobiographique que traverse le drame vécu et surmonté par le compositeur, et qui se conclut par un cri final de victoire ou de défi. Tout dans cette symphonie parle du drame : architecture imposante des thèmes, tension puissante des cordes à l’unisson et douleur déchirante des mélodies.

Les Grands Concerts
Les 17 et 18 février 2009 à 20 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Neeme Järvi, chef d’orchestre
Radu Lupu, piano

Ludwig van Beethoven, Concerto pour piano n° 3
Dmitri Chostakovitch, Symphonie n° 5

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations : 514 842-9951 ou www.osm.ca

Jeux d’enfants :
Nuit blanche, une histoire à dormir debout

Une tempête de neige, une panne qui s’étend à toute la ville. Une jeune élève – interprétée par la comédienne Catherine Brunet, vedette du Petit monde de Charlotte, qu’on a pu aussi voir dans Watatatow et Ramdam – rencontre dans cette touchante aventure des personnages singuliers, dont un bibliothécaire rempli d’imagination, Jacques L’Heureux (qui signe également la mise en scène et le scénario de ce spectacle).

Ce programme particulièrement contrasté familiarisera le jeune public avec le répertoire symphonique par le biais d’extraits de symphonies de Beethoven et Chostakovitch, d’œuvres telles que L’Oiseau de feu d’Igor Stravinski et Roméo et Juliette de Prokofiev, d’opéras de Bizet, Donizetti et Mozart et des musiques de film de John Williams, E.T. et Harry Potter. On y entendra également des chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal ainsi que le chœur de l’École secondaire Joseph-François-Perrault.

Cette production de l’OSM était en nomination pour le Prix Opus « Production de l’année – Jeune public » de la saison 2004-2005.

Jeux d’enfants
Le 22 février à 13 h 30 et 15 h 30
Théâtre Maisonneuve de la Place des arts

Jean-François Rivest, chef d’orchestre
Jacques L’Heureux, scénariste, metteur en scène et comédien
Catherine Brunet, comédienne

Avec la participation de chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et
du choeur de l’École secondaire Joseph-François-Perrault

Représentation de 13 h 30 en français uniquement

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations : 514 842-9951 ou www.osm.ca

Les Évasions classiques Air Canada :
Menu à la française

Élève de Pierre Dervaux et Pierre Boulez, chef fondateur de l’Orchestre national de Lille qu’il dirige depuis plus de 30 ans, directeur musical de l’Orchestre Français des Jeunes, cofondateur de l’Orchestre philharmonique des Pays de la Loire, président actuel de Musique Nouvelle en Liberté, Jean-Claude Casadesus est l’invité des plus grands orchestres du monde, particulièrement dans le répertoire français, qu’il défend avec fougue. Il dirigera ici l’ouverture du Carnaval romain d’Hector Berlioz et la Symphonie no 3, « avec orgue », de Camille Saint-Saëns, classique du répertoire orchestral français, œuvre dont le succès ne s’est jamais démenti depuis sa création. Le compositeur y fond les couleurs du piano à celles de l’orchestre et utilise un orgue dans un registre tantôt intime (deuxième mouvement), tantôt éclatant (finale).

De Saint-Saëns également, nous entendrons le Deuxième Concerto pour piano, interprété par le pianiste américain Nicholas Angelich. Élève d’Aldo Ciccolini, Yvonne Loriod, Michel Béroff, Leon Fleisher et Maria Joäo Pires, deuxième prix au Concours international de piano Robert Casadesus et premier prix du concours international de piano Gina Bachauer en 1994, il avait été sacré l’une des « Superstars classiques de demain » par le magazine Gramophone en juillet 2006.

Les Évasions classiques Air Canada
Le 24 février à 20 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Jean-Claude Casadesus, chef d’orchestre
Nicholas Angelich, piano

Hector Berlioz, Le Carnaval romain, ouverture
Camille Saint-Saëns, Concerto pour piano n° 2
Camille Saint-Saëns, Symphonie n° 3 (avec orgue)

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations : 514 842-9951 ou www.osm.ca

L’Orchestre symphonique de Montréal
est présenté par Hydro-Québec
en collaboration avec la Banque Nationale.