Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Jusqu’au 26 mars 2016


FRATRIE

Texte: Marc-Antoine Cyr
Mise en scène: Didier Girauldon
Avec Marc Beaudin, Guillaume Clausse,
François Praud et Bastien Relat

Conception: David Bichindaritz, Magali Charrier,
Christoph Guillemet, Constance Larrieu, Frédérique Payot et Camille Vallat
Une production de la Compagnie Jabberwock

Véritable objet d’orfèvrerie, Fratrie, œuvre du Québécois Marc-Antoine Cyr a été finaliste au Prix Michel-Tremblay, la pièce a été créée en France l’année dernière et est publiée chez Quartett éditions, France. Le metteur en scène Didier Girauldon est complice de l’auteur sur trois de ses pièces.

La pièce

Une maison, un toit. Dehors, une tempête, un hiver. Le père est tombé comme mort dans la neige. À l’intérieur de la maison, quatre frères, qui devront apprendre à vivre seuls, sans père et sans repères. Parmi eux, Léo, le troisième, cache un secret, un poème, une voix. Léo ne sait pas pourquoi, mais il lui semble que si le père est tombé comme ça, c’est un peu sa faute à lui. Parce que Léo n’est pas comme les autres. Et quelque chose lui est arrivé dehors, dans les branches. Alors il se cache là, parmi ses frères, dans « nous quatre », en espérant que l’hiver finisse par passer.

CRITIQUE

C’est un peu l’histoire de n’importe quelle famille. Lors d’un coup dur, on serre les rangs et chacun apporte à l’autre le réconfort dont il a besoin. Léo, le benjamin, plus sensible et plus fragile, reste néanmoins bouleversé par ce qu’il a vu. Arthur, l’aîné, prend sur lui de s’occuper des plus jeunes pendant la période de choc. Il se sent responsable de ses frères et s’assure de ce que chacun mange bien, même la salade que Jules n’aime pas, et vérifie que Thibault, le tannant, ira bien à l’école. Il est devenu leur cuistot et leur sert grill cheese après grill cheese alors que le père est hospitalisé et leur mère reste à son chevet. Cette belle solidarité ne les empêche pas pour autant de se taquiner entre eux. Le souffre-douleur par excellence, c’est bien sûr Léo à l’imagination fertile.

Aucun décor, seules quelques couvertures que les personnages utilisent pour mieux se réconforter dans la tempête, des chaises et une table qui viennent et disparaissent et aussi les arêtes de la scène en pente sur lesquelles le jeune Léo marche en équilibre. Le jeu des quatre acteurs est excellent. L’utilisation de projections vidéos au sol pour délimiter les territoires sur le plancher est particulièrement réussie.

Une oeuvre qui nous amène d’une enfance tissée serrée à une espèce d’indifférence les uns envers les autres à l’âge adulte. D’un réalisme!

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

FRATRIE
Du 8 au 26 mars 2016

À la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier
4353 rue Ste-Catherine Est
entre Viau et Pie IX

Billetterie (514) 253-8974
www. denise-pelletier.qc.ca