Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le lundi 8 novembre 2010 à 19h30

GAUTIER CAPUÇON, violoncelle
ET GABRIELA MONTERO, piano

« Une paire d’étoiles internationales nous propose un programme de rhapsodie. Si le développement des relations internationales était confié à des musiciens, plutôt qu’à des diplomates, le monde serait dans de bien meilleures mains. Sur cet enregistrement, un violoncelliste français et une pianiste vénézuélienne nous offrent la quintessence de la musique russe, comme s’ils étaient nés dedans, et mêlent leurs personnalités musicales si différentes dans une collaboration exemplaire. Il est difficile d’imaginer une interprétation plus profondément ressentie et plus irrésistible de ces œuvres. » – Edith Eisler, Strings Magazine, Juin 2008.

C’est à un concert à la croisée de deux sensibilités musicales originales, nouvelle génération, que vous convie Pro Musica, en ce lundi 8 novembre à 19h30 au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Gautier Capuçon, le fougueux violoncelliste français de 29 ans trouve, au festival de Lugano en 2002, une complicité musicale avec la pianiste vénézuélienne Gabriela Montero, complicité quasi fusionnelle et point de départ d’une longue collaboration.

Leur disque Rhapsody (Virgin Classics, 2008) et le duo de charme qu’ils nous offrent le 8 novembre prochain en sont la preuve indubitable. Venez-vous plonger dans le lyrisme flamboyant des sonates pour violoncelle et piano de Prokoviev, Mendelssohn et Rachmaninoff !

Gautier Capuçon est l’un de ces interprètes exceptionnels, ambassadeur à travers le monde de la musique de chambre « à la française ». Il se distingue particulièrement par ses interprétations lyriques et vibrantes.

La souplesse de sa technique d’archet lui permet d’exposer toutes les facettes de l’œuvre sans se perdre dans la démonstration de virtuosité.
« Nouveau Talent de l’année » aux Victoires de la musique 2001, Gautier Capuçon, né en 1981 à Chambéry (France) commence le violoncelle à 5 ans et le piano à 7 ans et obtient en 1995 un premier prix de violoncelle et l’année suivante, un premier prix de piano.

Déjà Lauréat de l’Académie Internationale Maurice Ravel en 1998 et du Concours International André Navarra à Toulouse, le jeune musicien suit à Vienne les classes de maître d’Heinrich Schiff et fait partie de l’Orchestre de jeunes Gustav Mahler sous la direction de Kent Nagano, Daniele Gatti, Pierre Boulez, Seiji Ozawa et Claudio Abbado. En avril 2001, il effectue une tournée avec l’Orchestre de Chambre d’Europe et Myung-Whun Chung et avec l’Orchestre de Paris sous la direction de Christoph Eschenbach. Soliste dans nombre d’orchestres prestigieux, Gautier Capuçon est invité aux festivals les plus renommés comme celui de Verbier (2002 et 2004). Passionné de musique de chambre, il a pour partenaires son frère Renaud, Nicholas Angelich, Martha Argerich, Daniel Barenboïm, Yuri Bashmet, Frank Braley, Gérard Caussé, Sarah Chang, Gabriela Montero, Viktoria Mullova et le Quatuor Ysaÿe pour n’en citer que quelques uns.

En 2006, il fait une tournée aux États-Unis avec son frère Renaud et en 2005 avec Martha Argerich pour des hommages « Friedrich Gulda » à Buenos Aires, Bruxelles, Munich, La Roque d’Anthéron et Tokyo.

La discographie de Gautier Capuçon est très fournie et touche aussi bien les répertoires classique, romantique et moderne : chez EMI, il a enregistré les Trios de Haydn et Mendelssohn avec Martha Argerich et Renaud Capuçon, ainsi que le Trio n° 2 de Chostakovitch avec Martha Argerich et Maxim Vengerov. Artiste exclusif Virgin Classics, il a enregistré Ravel, Brahms (Diapason d’or), Schubert avec son frère Renaud Capuçon, Nicholas Angelich ou Frank Brayley. Sous même étiquette sont parus les concertos de Haydn avec le Mahler Chamber Orchestra et Daniel Harding (« Diapason d’Or » et « Choc » du Monde de la musique) et les trios de Brahms avec Renaud Capuçon et Nicholas Angelich (Preis der Deutschen Schallplattenkritik – Diapason d’Or – Choc/Monde de la Musique). C’est en 2008 en duo avec Gabriela Montero qu’il enregistre Rhapsody (Virgin Classics, 2008) consacré à Prokoviev, Rachmaninoff et Mendelssohn et acclamé par la critique. Sa toute dernière parution présente le Concerto de Dvořák avec l’Orchestre de la Radio de Francfort sous la direction de Paavo Järvi.

Lauréat de la Fondation Natexis et du Borletti-Buitoni Trust, Gautier joue un Matteo Goffriler de 1701 et un Joseph Contreras de 1746 prêté par la Banca della Svizzera Italiana (BSI).

Pianiste classique vénézuélienne nommée meilleure artiste 2006 en Allemagne, Gabriela Montero est un véritable phénomène de la scène : elle aime improviser sur les thèmes que lui fournit son public, ou selon ses humeurs, en particulier sur Bach, Mozart, jusqu’à Bruckner. Gabriela Montero improvise dans un jaillissement spontané et une immersion totale dans l’instant. Son toucher onirique confère à chaque tableau musical, la précision et l’élégance d’une miniature avec une sensibilité de magicienne.

Née à Caracas en 1970, Gabriela donne à cinq ans son premier récital. À huit ans, elle fait ses débuts en concerto avec l’Orquesta Sinfónica Simón Bolivar sous la direction de José Antonio Abreu. Boursière du gouvernement vénézuélien, la jeune musicienne se forme aux États-Unis et remporte à douze ans le Baldwin National Competition. Son apprentissage passe ensuite par la Royal Academy de Londres et se concrétise en 1995 par la médaille de bronze du 13 e Concours Chopin de Varsovie.
Martha Argerich, qui l’a entendue jouer au Festival de Lugano, la convainc d’allier sa carrière de pianiste classique à son prodigieux talent d’improvisatrice. Par la suite, Gabriela Montero publiera chez Emi, un disque miroir « Beyond Bach », sorte de journal et de confession musicale où l’artiste révèle son art de l’improvisation. En effet, pour la musicienne qui cumule les talents d’improvisatrice à ceux d’interprète classique, la musique est un facteur de communion, de partage et de dialogue entre l’audience et l’artiste. Aujourd’hui, le public n’hésite plus à demander à Gabriela d’improviser sur tel ou tel thème, comme ce soir d’août 2007 à Cologne, sur une pièce de Jean-Sébastien Bach.

Gabriela Montero, qui fait le tour du monde à la rencontre des plus grands chefs, interprètes et orchestres , s’est illustrée notamment avec les orchestres philharmoniques de New York, de Los Angeles, de Cologne, de Rotterdam et de Vienne et est régulièrement l’invitée des festivals de Tuscan Sun, d’Édimbourg, de Verbier, La Roque d’Anthéron, d’Istanbul et de Lugano. Elle a également donné des concerts au Wigmore Hall, à la Tonhalle de Düsseldorf, au Kennedy Center de Washington DC, au Konzerthaus de Vienne et au Théâtre du Châtelet à Paris. À la cérémonie d’inauguration du président américain Barack Obama, elle était invitée à jouer aux côtés d’Itzhak Perlman, Yo-Yo Ma et Anthony McGill dans une oeuvre commandée pour l’occasion Air and Simple Gifts.

Aujourd’hui à 40 ans et mère de deux petites filles, Gabriela Montero publie chez Virgin dans cet esprit libre, qui allie fantaisie, caprices et haute technicité musicale, un nouvel album d’improvisation baroque d’après les mélodies inspirées de Vivaldi, Pachelbel, Haendel, Bach et Scarlatti… (Emi) : Gabriela Montero Baroque, Virgin. Ce CD suscite immédiatement l’enthousiasme de la critique et est classé cinq étoiles par le BBC Music Magazine. Le mois dernier a vu la parution de son dernier album, Solatino, un recueil coloré de vingt-six œuvres de compositeurs sud-américains.
Fruit d’une longue collaboration avec Gautier Capuçon, elle enregistre avec lui les Sonates pour violoncelle et piano de Rachmaninoff et Prokofiev (disque Rhapsody, Virgin Classics, 2008) et mène aux côtés du violoncelliste français une tournée européenne ovationnée.

Programme

Sonate pour violoncelle et piano, op. 119 en ut majeur de Prokoviev
Sonate pour violoncelle et piano no 1 en si bémol majeur, op. 45 de Mendelssohn
Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, op. 19 de Rachmaninoff.

Ce concert est une présentation de Pro Musica et Hydro-Québec.

Au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Billets : 40 $, 35 $ et 20 $ pour les étudiants (taxes et redevances en sus)

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou
www.laplacedesarts.com