Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Jusqu’au dimanche 5 juin

Dans le cadre du Festival de Théâtre des Amériques

En version originale anglaise

Texte : John Mighton
Mise en scène :Daniel Brooks
Scénographie et costumes : Dany Lane
Lumière : Andrea Lundy
Conception sonore : Richard Feren
Distribution : Les Carlson, Laura de Carteret, Barbara Gordon, Carolyn Hetherington, Maggie Huculak, Randy Hughson, Diego Matamoros.

Clara et Patrick, un homme et une femme de 80 ans passés, se rencontrent dans une maison de santé et tombent amoureux. Une histoire toute simple. Mais vite, ils se demandent en fait s’ils ne raniment pas une vieille flamme. Ne se sont-ils pas déjà rencontrés ailleurs, autrement? Pourquoi cet amour tardif trouble-t-il tant leurs enfants? Ces derniers, qui ne sont plus eux-mêmes très jeunes, observent cet amour hésitant, troublant et en sont profondément ébranlés. Il est vrai que les lumières du crépuscule sont parfois plus chaudes et enveloppantes que le soleil du midi. Ardeurs du soir, frayeurs du jour, vies à demi inconnues, vies perdues et retrouvées, l’univers de l’auteur John Mighton se déploie avec grâce et mystère. Les personnages naviguent entre l’être et le paraître, entre la lâcheté et l’abandon. La pièce, à la fois toute simple et complexe, dit de manière émouvante qu’il ne faut pas passer à côté de l’amour et que si le choix de sauvegarder la famille l’emporte au bout du compte sur la passion, il laisse alors un indéniable goût de cendre. Sous l’angle de la morale, on ne peut manquer de remarquer que ce sont les aînés qui donnent à la génération suivante une belle leçon d’amour et de liberté…

Le résumé de la pièce dit bien ce qu’elle est, sans tout dévoiler de l’intrigue. Les personnages incarnent la réalité des résidences de personnes âgées, avec leurs habitudes, leurs manies et leurs travers. John Mighton réussit à introduire de l’humour dans la pièce par le biais du pasteur aux longs sermons ennuyeux et à la conversation non moins dénuée d’intérêt.

La distribution est excellente. Les fréquents changements de scène sont très, très bien amenés, tant par la mise en scène que par la musique.

Vraiment une pièce à voir tellement elle est bien écrite et réalisée malgré la difficulté du sujet.

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément