Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le mercredi 5 mai 2009 à 20 h

Hommage au génie créateur
Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn
et le Deuxième concerto pour piano de Rachmaninov

Pour clore en beauté une année inspirée, Alain Trudel dirigera une présentation toute spéciale du Songe d’une nuit d’été. Alors que des extraits de texte de Shakespeare seront lus par l’excellent comédien Guy Nadon, l’orchestre fera entendre la féérique musique de Mendelssohn. En première partie de ce programme, l’OSLvous offrira le fabuleux Deuxième concerto pour piano de Rachmaninov, sans contredit l’un des plus célèbres concertos du XXe siècle. C’est le jeune pianiste Sergei Saratovsky, finaliste et prix du meilleur artiste canadien au Concours Musical International de Montréal 2008, qui interprétera cette œuvre envoûtante. Le concert Hommage au génie créateur sera présenté, le mercredi 5 mai à 20 h à la salle André-Mathieu de Laval. Alain Trudel vous donne rendez-vous pour sa conférence d’avant-concert présentée dès 19h15.

Sergei Saratovsky

Pianiste canadien d’origine russe, Sergei Saratovsky cumule les honneurs, tant au Canada qu’à l’étranger. En plus de se voir attribuer par le premier ministre et ex-président russe Vladimir Poutine un prix soulignant ses accomplissements musicaux, il a fait valoir son grand talent et s’est distingué à de nombreuses reprises lors de prestigieux concours. Soulignons son Premier Prix au Concours international de piano de Porto. Invité à se produire en France, en Italie, en Australie, au Portugal, au Canada et aux États-Unis, Sergei Saratovsky s’est produit, notamment, avec l’Orchestre national et l’Orchestre de chambre du Portugal, ainsi que l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal, et il joue régulièrement en solo avec l’Orchestre symphonique de sa Carélie natale. Sergei Saratovsky est titulaire d’un baccalauréat en interprétation piano du Conservatoire national de musique de Petrozavodsk. Établi au Canada depuis 2002, il a obtenu une maîtrise en interprétation pianistique avec très grande distinction à l’Université de Brandon, laquelle lui a également octroyé la médaille d’or pour son excellence académique. M. Saratovsky étudie actuellement au doctorat à l’Université de la Colombie-Britannique.

Guy Nadon

Mélomane et grand lecteur, Guy Nadon est aussi, et avant tout, comédien. Son parcours professionnel, qui s’étend sur plus de trente ans, est impressionnant. Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 1971, il a interprété de nombreux personnages dans des productions qui ont marqué l’imaginaire des spectateurs et des téléspectateurs. Au théâtre, mentionnons, entre autres, Le Temps d’une vie de Roland Lepage, Richard IIIde Shakespeare, Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, Pygmalion de George Bernard Shaw, Pop Corn de Ben Elton, Variations énigmatiques d’Eric-Emmanuel Schmitt, Lorenzaccio de Musset. Parmi les nombreux téléromans et téléséries auxquels il a pris part retenons Rue des Pignons, Bouscotte, Si la tendance se maintient, Grande Ourse et Vice caché. Également présent au cinéma, il a tourné avec Charles Binamé dans Le Cœur au poing, Robert Morin dans Windigoet Richard Roy dans Caboose. Depuis 1993, il transmet son savoir aux étudiants de l’École nationale de théâtre.

PROGRAMME

Sergueï Rachmaninov (1873-1943)
Concerto pour piano et orchestre no 2 en do mineur, op. 18
Soliste : Sergei Saratovsky

Malgré le fait que la plus large part de sa vie se soit déroulée au vingtième siècle, Sergueï Rachmaninov peut être considéré comme l’un des derniers représentants du romantisme russe. Ses quatre concertos pour piano, écrits entre 1890 et 1938, portent sa griffe féline : harmonie riche et souple, virtuosité fougueuse, lyrisme à haute densité et cette manière unique de faire résonner l’instrument, de métamorphoser le piano en un bruissant carillon de cloches. Rachmaninov interpréta son Concerto pour piano et orchestre no 2 en do mineur, op. 18, sous la direction de Ziloti lors de la création de l’œuvre à Moscou, le 27 octobre 1901. Ce concerto peut être perçu comme le navire de sauvetage, l’œuvre de rédemption de Rachmaninov. Car, en effet, depuis l’échec de sa première symphonie, survenu en 1897, le compositeur était plongé dans une sévère dépression qui le rendait incapable d’écrire une seule note. Le musicien suivit une psychothérapie auprès du médecin Niels Dahl. Grâce à l’hypnose, ce dernier lui suggéra de composer un concerto pour piano. Le concerto vit le jour et fut dédié au médecin.

ENTRACTE

Félix Mendelssohn (1809-1847)
Le Songe d’une nuit d’été, op. 61
1. Scherzo
7. Nocturne
8. Mélodrame [extraits]
9. Marche nuptiale

Issu d’une famille aisée, le jeune Félix a grandi dans une atmosphère raffinée où la culture occupait une place privilégiée. Très jeune, il manifeste des talents étonnants dans tous les domaines de la musique. Le Songe d’une nuit d’été, inspiré de la pièce éponyme de William Shakespeare, demeure l’une de ses œuvres qui a le plus contribué à sa popularité. Il faut dire que la famille Mendelssohn vouait un véritable culte au dramaturge. Il n’est donc pas étonnant que Mendelssohn en composa l’Ouverture à 17 ans seulement, au moment où il était encore étudiant à l’université de Berlin. Ce n’est que quinze ans plus tard, et suivant la volonté du roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV, qu’il se replongera dans le Songe… Cette musique de scène, à laquelle il adjoindra l’Ouverture, comprend douze numéros dont le Scherzo, préludant aux scènes de la forêt, le Nocturne, chanté par un cor berçant le sommeil des personnages, et la célèbre Marche nuptiale.

Conférence d’avant-concert à 19h15 avec Alain Trudel.

Salle André-Mathieu
475, boul. de l’Avenir
Laval
(métro Montmorency)

Les billets pour ce concert sont disponibles

En ligne : www.salleandremathieu.com
Au guichet de la salle André-Mathieu ou par téléphone à la
billetterie de la salle André-Mathieu : (450) 667-2040
Via le Réseau admission : (514) 790-1245

Le concert est une présentation de Bell