Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le lundi, 21 avril 2008, 19h30

James Ehnes, violon
Andrew Armstrong, piano

James Ehnes s’est rapidement taillé une réputation de choix parmi les violonistes de concerts et il est considéré comme l’un des talents les plus brillants de la musique classique. Désormais reconnu internationalement, il sera à nouveau l’hôte de la Société Pro Musica, accompagné du pianiste Andrew Armstrong.

« Libéré de toute affectation ou vanité, doté d’une technique éblouissante et d’une personnalité musicale qui étonne parmi les autres violonistes du circuit classique, James Ehnes est en voie de devenir l’un des plus grands noms de la musique classique… sa magnifique palette de timbres – tantôt chaude et veloutée, tantôt limpide et claire comme le chant de l’alouette à l’aurore, et par ailleurs puissante et incisive. » (London Times)

Dès 1987, James Ehnes remporte le grand prix dans la catégorie des cordes au Concours de musique du Canada. En 1988, il est le plus jeune musicien à gagner le premier prix des cordes au Canadian Music Festival. Lauréat de nombreux prix notamment le prix Virginia Parker Moore du Conseil des Arts du Canada (1997), la première bourse commémorative Ivan Galamian (1994) et la bourse Avery Fisher (2005), il recevait un doctorat honorifique de la Brandon University en 2005. En 2007, il devenait le plus jeune membre élu de la Société royale du Canada.

James Ehnes a joué avec les orchestres les plus prestigieux d’Europe, d’Asie, des États-Unis et du Canada, sous la direction de chefs réputés tels que Vladimir Ashkenazy, sir Andrew Davis, Charles Dutoit, Ivan Fischer, Lorin Maazel, Michael Gielen, Paavo Järvi, Andrew Litton, et Bramwell Tovey, pour n’en citer que quelques-uns. On a pu l’entendre en récital dans les plus grandes villes du monde et dans de nombreux festivals internationaux, entre autres, le Festival Ravinia, le Festival Marlboro, le Festival de musique de chambre de Seattle, le Festival Tokyo Summer Music, le Festival de Montreux, le Festival de Moritzburg et le Festival White Nights. En musique de chambre, il a joué en trio avec le pianiste Louis Lortie et le violoncelliste Jan Vogle et il a également collaboré avec des artistes réputés tels que Luc Beauséjour, Yo-Yo Ma et Leif Ove Andsnes.

Au cours de la saison 2007-2008, James Ehnes fera des tournées en Amérique du Sud, en Australie, en Nouvelle-Zélande ainsi qu’à Berlin, Prague, Glasgow, Paris, Detroit, Montréal, Toronto, New York, Vancouver, San Francisco, Ottawa et Seattle. Sa discographie est des plus impressionnantes. Récemment, il enregistrait le Concerto pour violon d’Elgar avec le Philharmonia Orchestra sous la baguette de sir Andrew Davis sous étiquette Onyx et un CD d’œuvres de Paul Schoenfield avec le pianiste Andrew Russo sous étiquette Black Box. En 2008, son enregistrement des concertos pour violon de Korngold, de Walton et de Barber avec l’Orchestre symphonique de Vancouver sous la direction de Bramwell Tovey lui a valu un Grammy Awards. En 2001, son double enregistrement des Six Sonates et Partitas pour Violon seul de Bach remportait le Juno Award du meilleur album de musique classique et obtenait un classement cinq étoiles de la BBC. L’année suivante, cet enregistrement lui méritait le titre de jeune artiste de l’année aux Cannes Classical Awards. Son CD des Concertos nos 1 et 3 de Bruch avec l’Orchestre symphonique de Montréal gagnait un Juno Award et un Canadian Independent Music Awards en 2002. En 2003, il remportait un Juno Award et un prix de l’ADISQ pour son enregistrement du Deuxième concerto pour violon et de la Scottish Fantasy de Bruch, encore avec l’Orchestre symphonique de Montréal.

« Dès les premières mesures, posé et confiant, le pianiste Andrew Armstrong a
impressionné par son jeu expressif, un son magnifique
et une technique supérieure. »
(Stewart News)

Acclamé par les critiques pour sa technique éblouissante et son jeu expressif et passionné, Andrew Armstrong a conquis le public des salles de concert à travers le monde. Il a joué en récital et à titre de soliste avec de nombreux orchestres en Asie, en Europe, en Amérique du Sud et aux États-Unis, et sous la baguette de chefs prestigieux notamment Peter Oundjian, Itzhak Perlman et Stanislaw Skrowaczewski. Fervent chambriste, on a pu l’entendre avec des ensembles réputés tels que les quatuors Alexander, American et Manhattan. Il a également joué avec le Caramoor Virtuosi au Festival international de musique Caramoor et avec le Jupiter Symphony Chamber Players à New York.

Avec un répertoire de plus de 35 concertos et d’œuvres s’étalant de Bach à Babbitt et au-delà, Andrew Armstrong a éblouit le public et les critiques. Lauréat de plusieurs premiers prix prestigieux lors de concours nationaux et internationaux, il recevait, en 1996, le Gilmore Young Artist Award et obtenait un Jury Discretionary Award au Concours international de piano Van Cliburn en 1993, où il était le plus jeune pianiste inscrit. À cette occasion, le New York Times écrivait : « Armstrong était peut-être le concurrent le plus talentueux du concours… C’est un vrai musicien. Nous entendrons encore parler de lui. », tandis que le Forth Worth Star-Telegram citait Van Cliburn, qui dans une rare démonstration d’enthousiasme envers un concurrent individuel, se serait écrié « Fabuleux ! Fabuleux ! ».

Au cours de la saison 2006-2007, Andrew Armstrong a joué en solo dans le cadre des Naumburg Concerts de Central Park à New York et il a fait ses débuts avec le Columbus Symphony Orchestra sous la baguette de Günther Herbig. En 2004, il donnait la première mondiale de The Right Weather pour piano solo et orchestre de chambre de Lisa Bielawa avec le American Composers Orchestra au Carnegie Zankel Hall. Son premier enregistrement comportant la Sonate no 2 de Rachmaninov et les Tableaux d’une exposition de Moussorgski a été acclamé par la critique dès sa sortie en 2004. Outre ses nombreux concerts, Andrew Armstrong joue régulièrement sur les ondes de la National Public Radio et WQXR, la principale station musicale classique de New York.

Programme
Sonate op. 9 no 3, de Leclair
Sonate no 1 en sol majeur, op. 78, de Brahms
Rhapsodie no 2, de Bartók
Sonate en mi bémol majeur, op. 18, de Strauss

Au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Billets : 37,50 $, 32 $ et 18 $ pour les étudiants (taxes et redevances en sus).

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le

www.laplacedesarts.com ou via le Réseau Admission www.admission.com 1-800-361-4595.

Une présentation de Pro Musica, Hydro-Québec, Espace Musique 100,7FM.