Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

KENT NAGANO

dans Le Sacre du printemps de Stravinski

La Messe en si mineur de Bach
présentée en collaboration avec Tafelmusik

Les grandes salles du monde :
programme en hommage aux tournées de l’OSM

Concours OSM Standard Life : concert des lauréats

L’Orchestre symphonique de Montréal amorce la nouvelle année 2009 avec sept concerts en janvier. Le directeur musical Kent Nagano retrouvera les musiciens de l’OSM lors de deux programmes exceptionnels. Le premier met en lumière deux œuvres maîtresses du début du XXe siècle, Le Sacre du printemps d’Igor Stravinski et Le chant de la terre de Gustav Mahler. Tel un tableau cubiste de Picasso, le Sacre propose une nouvelle conception du temps musical qui devient mosaïque aux multiples facettes. Inspiré d’un recueil de poèmes chinois, réécrits par Mahler, le Chant de la terre reste l’une des plus sublimes musiques jamais imaginées.

Kent Nagano dirigera également l’Orchestre baroque et le Chœur de chambre Tafelmusik, spécialistes de la musique de Bach, dans la magistrale Messe en si mineur du Cantor de Leipzig, un monument du répertoire sacré choral. Événement musical unique à Montréal, la Messe sera donnée à l’OSM pour la première fois depuis plus de vingt ans.
L’excellence de l’OSM s’est trouvée confirmée de façon éclatante au cours d’une quarantaine de tournées nationales et internationales. L’Orchestre a alors eu le privilège de jouer dans plusieurs salles mythiques du monde dont le Théâtre du Châtelet de Paris, le Gewandhaus de Leipzig, le Musikverein de Vienne et le Royal Festival Hall de Londres, le Suntory Hall de Tokyo. Les musiciens, sous la direction du chef en résidence Jean-François Rivest, reprennent ici des œuvres interprétées dans ces salles.

Au fil des ans, leConcours OSM Standard Life est devenu un passage obligé pour de nombreux jeunes musiciens canadiens, un tremplin indispensable alors qu’ils abordent une carrière musicale. La 69e édition, dédiée au chant et aux vents, se tenait en novembre dernier et les deux lauréats ex-æquo du Premier grand prix, Hubert Tanguay-Labrosse et Keith Dyrda, seront les solistes invités du premier concert de l’année 2009 placé sous la direction de Mark Wigglesworth. En les entendant, vous saisirez mieux pourquoi ils ont renversé de façon aussi unilatérale les membres du jury prestigieux.

Renseignements et réservations (514) 842-9951 ou www.osm.ca

LES CONCERTS DE JANVIER :

Le 11 janvier à 14 h 30
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Dimanches en musique : Concours OSM Standard Life. Mark Wigglesworth, chef d’orchestre; Hubert Tanguay-Labrosse, clarinettiste et Keith Dyrda, tromboniste.

Les 13 et 14 janvier à 20 h
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Grands Concerts : Le Sacre du printemps par Nagano. Kent Nagano, chef d’orchestre; Christian Gerhaher, baryton; Edgaras Montvidas, ténor.

Le 16 janvier à 20 h et le dimanche 18 janvier à 14 h 30
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Soirées Signature Panasonic : La Messe en si mineur de Bach. Kent Nagano, chef d’orchestre; Sibylla Rubens, soprano; Renata Pokupic, mezzo; Christoph Genz, ténor; Detlef Roth, basse; Orchestre baroque et chœur de chambre Tafelmusik.

Le 20 janvier à 20 h
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Évasions classiques Air Canada : Les grandes salles du monde – L’OSM en tournée. Jean-François Rivest, chef d’orchestre; Hélène Guilmette, soprano; Brian Manker, violoncelle solo OSM.

Le 21 janvier à 10 h 30
(Salle Wilfrid-Pelletier)
Les Matins symphoniques : Les grandes salles du monde – L’OSM en tournée. Jean-François Rivest, chef d’orchestre; Hélène Guilmette, soprano; Brian Manker, violoncelle solo OSM.

Informations sur les concerts du mois :

Les Dimanches en musique :
Concours OSM Standard Life

Deux prix ex-aequo ont été remis lors de la 69e édition du Concours OSM Standard Life qui s’est tenue en novembre dernier. « Exceptionnellement, étant donné le niveau remarquable des deux premiers prix catégories cuivres et bois, le jury a décidé à l’unanimité d’octroyer deux Grands prix OSM /Standard Life » avait alors expliqué M. Welz Kauffman, président du jury. Nous entendrons donc Keith Dyrda, tromboniste basse né au Manitoba en 1981 dans le Concerto d’Henri Tomasi, composé en 1956, à l’orchestration particulièrement raffinée et à l’énergie rythmique débordante. Le clarinettiste Hubert Tanguay-Labrosse, né au Québec en 1989, interprétera quant à lui le Concerto no 1 de Carl Maria von Weber, qui exploite à merveille les pouvoirs expressifs de la clarinette et fourmille de trouvailles de colorations de timbre, particulièrement dans les registres grave et médium de l’instrument.

Le concert sera placé sous la direction du chef britannique Mark Wigglesworth, lauréat du concours de direction Kondrashin en 1989, invité des grands orchestres européens et américains et qui a notamment dirigé l’Orchestre de Sydney lors des cérémonies de clôture des Jeux olympiques en 2000. Il dirigera en deuxième partie du concert la Symphonie no 2 de Sergueï Rachmaninov, une œuvre à l’architecture subtile, d’une maîtrise et d’une maturité exemplaires. L’auteur Michel-R. Hofmann la décrit admirablement en ces termes : « Toute l’intense poésie d’un beau paysage russe, avec ses longs bouleaux blancs, sa mélancolie sereine et presque souriante, ses bleus lointains, y chante (…), sur fond de cordes tranquille et ondoyant. »

Un pré-concert Yamaha sera présenté au Piano nobile par Marie-Josée Simard à 13 h 30. Reconnue comme une interprète exceptionnelle des instruments de percussion, elle a été entendue dans de nombreux concerts au Canada, au Mexique, à Paris, à New York, en Pologne et en Belgique, ainsi qu’en tournée en Corée et en Chine, et s’est forgée une réputation d’excellence sur les scènes nationale et internationale depuis maintenant 25 ans. Elle interprètera Wind and the Bamboo grove pour marimba de Keiko Abe, Élan pour vibraphone de Francois Bourassa et Marshmallow pour marimba de David Freedman.

Les Dimanches en musique
Le 11 janvier 2009 à 14 h 30
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Mark Wigglesworth, chef d’orchestre
Hubert Tanguay-Labrosse, clarinettiste
Keith Dyrda, tromboniste

Carl Maria von Weber, Concerto pour clarinette no 1
Henri Tomasi, Concerto pour trombone et orchestre
Sergueï Rachmaninov, Symphonie no 2

13 h 30 à 14 h: Pré-concert Yamaha avec Marie-Josée Simard.

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations (514) 842-9951 ou www.osm.ca

Les Grands concerts :
Le Sacre du printemps par Nagano

Ce programme, placé sous la direction du directeur musical Kent Nagano, aborde deux chefs-d’œuvre écrits presque en même temps, mais aux esthétiques foncièrement différentes. Le Sacre du printemps constitue l’un des piliers du modernisme musical. Comme pour Pétrouchka, Le Sacre du printemps est né d’une vision qu’aurait eue Stravinski en 1910. Il écrit dans Chroniques de ma vie : « J’entrevis dans mon imagination le spectacle d’un grand rite païen : les vieux sages, assis en cercle et observant la danse à la mort d’une jeune fille, qu’ils sacrifient pour leur rendre propice le dieu du printemps. Ce fut le thème du Sacre du printemps.» Le ballet se divise en deux tableaux: l’adoration de la terre (des danses sacrées se transforment progressivement en transes sauvages qui se termine en un combat entre deux tribus rivales qui enlèvent les jeunes filles) et le sacrifice (une des jeunes filles doit être sacrifiée à la terre et meurt après une danse frénétique). Rappelons que l’OSM a remporté le Félix du disque de l’année 1985 pour son enregistrement de l’oeuvre.

En deuxième partie de concert, Kent Nagano dirigera Das Lied von der Erde (Le chant de la terre), avant-dernière oeuvre achevée de Gustav Mahler. Cette « symphonie avec voix » marque, pour son compositeur, un retour à la vie après une série de drames. En 1907, en l’espace de trois mois, il est forcé de démissionner de l’Opéra de Vienne, auquel il avait consacré 10 années de sa vie, il perd sa fille ainée Putzi, âgée de 4 ans, et on lui diagnostique une grave affection cardiaque. Les thèmes abordés sont donc d’une poignante humanité : dureté de la condition humaine, besoins essentiels de l’homme, consolation. Composé de six lieder avec orchestre, chantés alternativement par des voix de ténor et de baryton, l’œuvre se veut un poème de la condition humaine, du détachement des apparences pour rejoindre l’éternité de la terre.

Le baryton Christian Gerhaher a notamment eu l’occasion de collaborer au cours de sa carrière avec Helmuth Rilling et la Bachakademie de Stuttgart, Nikolaus Harnoncourt, Sir Neville Marriner, Philippe Herreweghe, Heinz Holliger et Trevor Pinnock. Son dernier disque a été nommé meilleur enregistrement vocal par Gramophone en 2006. Le ténor australien Stuart Skelton, membre du Metropolitan Opera et du Bayerische Staatsoper, remplace Edgaras Montvidas initialement annoncé.

Les Grands concerts
Les 13 et 14 janvier 2009 à 20 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Kent Nagano, chef d’orchestre
Christian Gerhaher, baryton
Stuart Skelton, ténor

Igor Stravinski, Le Sacre du printemps
Gustav Mahler, Das Lied von der Erde (Le Chant de la terre)

Causerie avant concert, 19 h. Catherine Mercier s’entretient avec le musicologue Guy Marchand.

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations (514) 842-9951 ou www.osm.ca

Les Soirées Signature Panasonic :
La Messe en si mineur de Bach

La Messe en si mineur de Bach, l’un des monuments du répertoire sacré choral, profession de foi profondément expressive et humaniste et se veut un appel touchant à la miséricorde. Certains musicologues (en particulier Gilles Cantagrel) ont noté le côté œcuménique de l’ouvrage, catholique par sa forme et luthérienne dans son esprit. Le dédicataire initial (Prince électeur de Dresde, qui était protestant) peut en être une explication partielle, la cité comportant les deux chapelles. La partition n’a été publiée qu’en 1833, bien après la mort du Cantor, qui ne l’a donc jamais entendue dans son intégralité. La création (par conséquent largement posthume) semble avoir eu lieu en 1859 en Allemagne. Sur le plan musical, on y retrouve la maîtrise de la dimension horizontale du contrepoint et la dimension verticale de l’harmonisation de la basse continue.
Kent Nagano dirigera ici l’Orchestre baroque et le chœur de chambre Tafelmusik, spécialistes de ce type de répertoire. Les solistes en seront la soprano allemande Sybilla Rubens, qui a enregistré des cantates et la Passion selon Saint Mathieu de Bach, qu’on a pu entendre dans l’Oratorio de Noël avec l’OSM la saison dernière, la mezzo croate Renata Pokupic, qui a chanté la Messe en si mineur en 2004 aux BBC Proms avec Sir John Eliot Gardiner puis a participé à une tournée avec lui, le ténor allemand Christoph Genz, premier prix au Concours Bach de Leipzig et au Grimsby (Angleterre) International Singers Competition et qui a enregistré la Passion selon Saint-Jean avec Ludwig Güttler et des cantates de Bach avec Sir John Eliot Gardiner ainsi que la basse allemande Detlef Roth, qui a chanté dans la Passion selon Saint-Jean de Bach avec l’OSM en 2006 et l’Oratorio de Noël la saison dernière.

Les Soirées Signature Panasonic
Le 16 janvier à 20 h et le 18 janvier à 14 h 30
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Kent Nagano, chef d’orchestre
Sibylla Rubens, soprano
Renata Pokupic, mezzo
Christoph Genz, ténor
Detlef Roth, basse
Orchestre baroque et chœur de chambre Tafelmusik

Johann Sebastian Bach, Messe en si mineur

Causerie avant concert, 19 h le 16 janvier et 13 h 30 le 18 janvier. Kelly Rice reçoit le musicologue Guy Marchand.

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations (514) 842-9951 ou www.osm.ca

Les Évasions classiques Air Canada :
Les grandes salles du monde : l’OSM en tournée

L’ère des grandes tournées internationales de l’Orchestre symphonique de Montréal s’est amorcée en avril 1962, quand l’OSM se rend pour la première fois en Europe sous la direction des chefs Zubin Mehta et Jacques Beaudry, avec des escales à Moscou, Leningrad, Kiev, Vienne et Paris. Première visite d’un orchestre canadien sur le vieux continent, cette tournée est l’aboutissement de longues négociations. L’engouement du public est particulièrement renversant en Russie, alors que l’Orchestre y remplit toutes les salles, y compris celle du palais du Kremlin contenant 6 000 sièges. Depuis, l’OSM a eu l’occasion d’être entendu partout au Canada, en Europe, aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Asie aussi bien qu’aux Îles Canaries. Ce programme propose de réentendre certaines des œuvres interprétées en tournée, tel que la suite Ma mère l’oye de Maurice Ravel, le Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy ou le poème symphonique Don Juan de Richard Strauss ou certaines pages associées à une ville visitée par l’Orchestre, que ce soit Saint-Pétersbourg (alors Leningrad) avec les Variations sur un thème rococo de Piotr Ilitch Tchaïkovski, Leipzig (ville associée au génie de Bach) ou Vienne (qui a permis la création de plusieurs opéras de Mozart).

Les Évasions classiques Air Canada
Le 20 janvier à 20 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Jean-François Rivest, chef d’orchestre
Hélène Guilmette, soprano
Brian Manker, violoncelle solo OSM

Maurice Ravel, Ma Mère l’oye, suite
Johann Sebastian Bach, Cantate BWV 21, « Seufzer, Tränen, Kummer, Not »
Johann Sebastian Bach, BWV 211, « Heute Noch »
Piotr Ilitch Tchaïkovski, Variations sur un thème rococo
Claude Debussy, Prélude à l’après-midi d’un faune
Wolfgang Amadeus Mozart, Nozze di Figaro, « Dah vieni »
Wolfgang Amadeus Mozart, Récit et aria de concert K. 70/61c
Richard Strauss, Don Juan

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations (514) 842-9951 ou www.osm.ca

Les Matins symphoniques :
Les grandes salles du monde : l’OSM en tournée

Le programme de la veille est repris, exception faite d’une des cantates de Bach et du Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy.

Les Évasions classiques Air Canada
Le 21 janvier à 10 h 30
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Jean-François Rivest, chef d’orchestre
Hélène Guilmette, soprano
Brian Manker, violoncelle solo OSM

Maurice Ravel, Ma Mère l’oye, suite
Johann Sebastian Bach, Cantate BWV 211, « Heute Noch »
Piotr Ilitch Tchaïkovski, Variations sur un thème rococo
Wolfgang Amadeus Mozart, Nozze di Figaro, « Deh vieni, non tardar»
Wolfgang Amadeus Mozart, Récit et aria de concert K. 70/61c
Richard Strauss, Don Juan

Billets à partir de 24,75 $
Renseignements et réservations (514) 842-9951 ou www.osm.ca

L’Orchestre symphonique de Montréal est présenté par Hydro-Québec
en collaboration avec la Banque Nationale