Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

En bref:

Sir Neville Marriner dirige trois concerts
Jacques Lacombe, premier chef invité, de retour du Metropolitan Opera de New York
Sarah Chang et Viktoria Mullova interprètent deux œuvres maîtresses du répertoire concertant violonistique et
Jeux d’enfants : programme soulignant le 70e anniversaire des premiers programmes éducatifs de l’OSM

Fondateur de l’Academy of St. Martin-in-the-Fields mais aussi du Los Angeles Chamber Orchestra, directeur musical du Minnesota Orchestra et premier chef du Sudwest Deutsches Rundfunk Orchester de Stuttgart, Sir Neville Marriner est l’un des chefs les plus en demande sur la scène internationale.
Il dirigera l’Orchestre symphonique de Montréal lors de trois concerts.

Jacques Lacombe, premier chef invité de l’OSM, dirige du 19 décembre 2005 au 7 janvier 2006, plusieurs représentations de Die Fledermaus de Johann Strauss au prestigieux Metropolitan Opera de New York. La semaine suivante, il est de retour à Montréal pour diriger deux programmes, le premier consacré à Ludwig van Beethoven et Sergueï Prokofiev et le second aux œuvres des compositeurs scandinaves Jean Sibelius et Carl Nielsen ainsi qu’à la création de la dernière œuvre orchestrale du compositeur canadien François Morel qui célébrait cette année son 80e anniversaire de naissance.

Deux des grandes violonistes de la scène actuelle seront les invitées de l’Orchestre en janvier, Sarah Chang et Viktoria Mullova à quelques jours d’intervalle. Elles interpréteront deux joyaux du répertoire concertant, les concertos de Sibelius et Beethoven, deux des concertos les plus aimés du public.

Les jeunes ne sont pas oubliés puisque le deuxième programme de la série Jeux d’enfants célèbre le 70e anniversaire du premier concert éducatif dirigé en novembre 1935 par maestro Wilfrid Pelletier. Rappelons que le premier directeur musical de l’OSM avait posé comme condition d’embauche la mise sur pied de tels programmes pour les mélomanes de demain et c’est pourquoi l’éducation a toujours été ancrée profondément au cœur même de la mission de l’Orchestre. Les jeunes de 6 à 12 ans et leurs parents sont invités cette fois à explorer un Carnaval des animaux bien particulier puisque s’y ajouteront des descriptions d’animaux mythiques.

Calendrier des concerts:

Le dimanche 15 janvier 2006, 14 h 30 : Les Dimanches en musique / Beethoven et Prokofiev

Les mercredi 18 et vendredi 20 janvier 2006, 20 h : Les Concerts Gala / Le Concerto de Sibelius par Sarah Chang

Les mardi 24 et mercredi 25 janvier 2006, 20 h : Les Grands Concerts / Sir Neville Marriner dirige Haydn, Beethoven et Bizet

Le mercredi 25 janvier 2006, 10 h 30 : Les Matins symphoniques / Sir Neville Marriner, de Haydn à Strauss

Le dimanche 29 janvier 2006, 13 h 30 et 15 h 30 : Jeux d’enfants / Le Carnaval des animaux.

Les Dimanches en musique / Beethoven et Prokofiev : deux géants

La pianiste canadienne Angela Cheng interprétera l’une des œuvres phares du répertoire concertant pour piano, le Quatrième Concerto de Ludwig van Beethoven. Oeuvre gorgée de lyrisme où la partie piano semble en perpétuel état de grâce et de liberté, soutenu en douceur par l’Orchestre, ce concerto nous permet d’apprécier la poésie et l’intériorité de Beethoven, grand bâtisseur de formes.

Dédiée à la mémoire de Beethoven, en raison de son numéro d’opus 111 (celui de la dernière sonate de Beethoven), la Sixième Symphonie de Sergueï Prokofiev a été écrite au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. En trois mouvements, elle est teintée de gravité et d’inquiétude, pourtant adoucies par un mouvement central plus serein et chantant.

En ouverture de programme, Jacques Lacombe, premier chef invité de l’OSM, dirigera Voice Tears, hommage aux compositeurs et à la musique du XXe siècle signé par le compositeur canadien Laurie Radford (né en 1958), œuvre dont le titre réfère tant au geste de déchirer qu’à l’action de pleurer. Le compositeur explique : « La lamentation inhérente à l’œuvre est, à bien des égards, une réaction à la musique du XXe siècle. En achevant l’écriture de cette œuvre, je m’aperçois que le XXe siècle s’achève également, et je suis accablé par un sentiment profond de désorientation. »

Jacques Lacombe a fait des débuts salués au Deutsche Oper Berlin dans Pelléas et Mélisande de Debussy au début de la présente saison qui lui ont valu une nouvelle invitation de la prestigieuse maison d’opéra à la fin de la saison 2006/2007. Il y dirigera alors une nouvelle production d’un opéra de Zemlinsky. Il fait également ses débuts cette saison au Minnesota Opera (Les Contes d’Hoffmann), à l’Opéra de Turin (Oedipus Rex et Cavalliera rusticana) et à celui de Marseille (La Colombe de Damase).

Le dimanche 15 janvier 2006,14 h 30

Jacques Lacombe, chef d’orchestre
Angela Chang, pianiste

Laurie Radford, Voice Tears
Ludwig van Beethoven, Concerto pour piano no 4
Sergueï Prokofiev, Symphonie no 6

Les Concerts Gala / Le Concerto de Sibelius par Sarah Chang

Violoniste américaine d’origine coréenne qui faisait ses débuts à l’âge de huit ans avec les orchestres de Philadelphie et New York, Sarah Chang est l’une des violonistes les plus reconnues sur la scène internationale. Elle s’est d’ailleurs vue récompensée en 1999 de l’Avery Fisher Prize, l’un des prix les plus prestigieux décernés à un instrumentiste. Elle interprétera l’un des concertos les plus connus du répertoire violonistique. De forme très libre, rapsodique et particulièrement exigeant pour le soliste, le Concerto pour violon de Jean Sibelius a été créé en 1905 sous la direction de Richard Strauss et reste l’un des plus importants concertos du XXe siècle tout entier.

Symphonie « pastorale » nordique, la Symphonie no 3 du compositeur danois Carl Nielsen est la plus ensoleillée de ses six symphonies. Nielsen y assouplit la tonalité tout en repoussant les possibilités structurelles et expressives de la symphonie, les chanteurs devenant plutôt couleur sonore qu’interlocuteurs de l’Orchestre. La soprano Monique Pagé, qui faisait notamment partie de la distribution de L’Étoile d’Emmanuel Chabrier à l’Opéra de Montréal en novembre dernier et le baryton montréalais Taras Kulish, qui faisait ses débuts européens en 2002 dans le rôle titre de Don Giovanni, en seront les solistes.
L’OSM souligne également le 80e anniversaire de naissance du compositeur canadien François Morel, un des premiers musiciens québécois formés exclusivement au Conservatoire de musique de Montréal, compositeur d’œuvres instrumentales mais aussi de musique de scène, de téléromans et animateur radio. Passage à l’aube est une commande de l’OSM.

Les mercredi 18 et vendredi 20 janvier 2006, 20h
Jacques Lacombe, chef d’orchestre
Sarah Chang, violoniste
Monique Pagé, soprano
Taras Kulish, baryton

François Morel, Passage à l’aube
Jean Sibelius, Concerto pour violon
Carl Nielsen, Symphonie no 3, « Sinfonia espansiva »

Soirée du 18 commanditée par Financière Banque Nationale
Soirée du 20 commanditée par Hôtel Saint-Sulpice

Les Grands Concerts / Sir Neville Marriner dirige Haydn, Beethoven et Bizet

Fondateur de la célébrée Academy of St. Martin-in-the-Fields en 1959, ensemble qu’il a dirigé pendant des décennies extrêmement productives côté enregistrements et tournées, Sir Neville Marriner est également un chef invité recherché par les orchestres d’Europe et d’Amérique. Il est de retour à la tête de l’OSM pour la première fois depuis avril 2000 et dirigera la Symphonie no 104 de Joseph Haydn, l’une des symphonies les plus jouées de celui qui a fait évoluer de façon remarquable le langage symphonique classique.

La symphonie en do de Georges Bizet, œuvre de jeunesse du compositeur du célèbre opéra Carmen, n’a été créée que 60 ans après sa mort. Sa grande fraîcheur, proche de Mendelssohn et de Schubert, l’énergie des rythmes et son pouvoir d’évocation l’ont pourtant rendue rapidement populaire.
Beethoven n’aura composé qu’un seul concerto pour violon, qui recevait lors de sa création un accueil mitigé de la critique malgré un succès public évident. Réputé longtemps comme étant « injouable », le Concerto jouit aujourd’hui d’une grande célébrité. Écrit l’année des fiançailles secrètes de Beethoven avec Thérèse de Brunswick, l’œuvre respire le bonheur et se veut un véritable poème amoureux. Il sera interprété par la violoniste russe Viktoria Mullova qui, depuis ses premiers prix au Concours Sibelius en 1980 et Tchaïkovski en 1982, continue de conquérir, avec son Stradivarius « Jules Falk » de 1723, les publics du monde entier.

Les mardi 24 et mercredi 25 janvier 2006, 20 h

Sir Neville Marriner, chef d’orchestre
Viktoria Mullova, violoniste

Joseph Haydn, Symphonie no 104, « Londres »
Georges Bizet, Symphonie en do
Ludwig van Beethoven, Concerto pour violon

Les Matins symphoniques / Sir Neville Marriner de Haydn à Strauss

Les œuvres de Haydn et Bizet présentées dans le programme des Grands Concerts seront reprises lors de ce concert en matinée. Theodore Baskin, hautbois solo de l’OSM, professeur à la Schulich School of Music de l’Université McGill, qui a participé à de nombreux festivals en tant que soliste et chambriste. Il interprètera le Concerto pour hautbois de Richard Strauss, écrit dans un style néo-classique rococo pour soliste accompagné d’un petit orchestre. Un thème fantaisiste, qu’on dirait presque tiré d’un opéra bouffe côtoie un thème d’un grand lyrisme, d’une certaine parenté d’esprit des mouvements lents mozartiens.

Le mercredi 25 janvier 2006, 10 h 30

Sir Neville Marriner, chef d’orchestre
Theodore Baskin, hautbois solo de l’OSM

Joseph Haydn, Symphonie no 104, « Londres »
Richard Strauss, Concerto pour hautbois
Georges Bizet, Symphonie en do

Jeux d’enfants / Le Carnaval des animaux

En novembre 1935 se déroulait à la salle de l’école Le Plateau le tout premier concert éducatif de l’OSM sous la direction de Wilfrid Pelletier. Afin de souligner le 70e anniversaire de ce concert, ces deux spectacles pour la famille proposent une reprise partielle du programme original. Les enfants pourront notamment entendre des extraits du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, les célèbres chevauchées de Guillaume Tell de Rossini et de la Walkyrie de Wagner ainsi que de courtes pièces écrites par quatre jeunes compositeurs qui complètent leurs études : Michaël Laroque, Alexandra Fol, Samy Moussa et Suzanne Maziarz. Ces pièces sont inspirées par quatre animaux mythiques : Pégase, Léviathan, le Yéti ainsi que le phénix. À travers ces œuvres, les enfants seront invités à mieux connaître les familles d’instruments de l’Orchestre.

Le spectacle a été mis en scène par Jacques L’Heureux, qui mène depuis plusieurs années une carrière importante tant au théâtre qu’à la télévision et au cinéma. À la télévision, il a marqué l’imaginaire de plusieurs générations de jeunes téléspectateurs dans le rôle de Passe-Montagne et participe depuis plus de huit ans au populaire téléroman Virginie.

Une demi-heure avant le concert, les enfants pourront découvrir de jeunes musiciens et approcher leurs instruments.

Le dimanche 29 janvier 2006, 13 h 30 et 15 h 30
au Théâtre Maisonneuve

Jean-François Rivest, chef d’orchestre et animateur
Jacques L’Heureux, metteur en scène

Extraits du Carnaval des animaux de Saint-Saëns, des chevauchées de Guillaume Tell de Rossini et de la Walkyrie de Wagner.
Michaël Laroque, Plumes de Phoenix
Samy Moussa, Léviathan
Susanne Maziarz, Le Yéti
Alexandra Fol, Pégase

Série présentée par CIBC et Esso, Fondation l’Impériale
Les collations sont une gracieuseté de Nestlé

Tous les concerts ont lieu à la Salle Wilfrid-Pelletier sauf ceux du dimanche 29 janvier qui se tiendront au Théâtre Maisonneuve.

Billets à partir de 15 $ (10 $ pour les Jeux d’enfants)
Renseignements et réservations : Billetterie OSM (514) 842-9951 ou sur le site
ou Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le site