Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Les Alouettes accueillent l’OSM

Présence de l’OSM au Mondial Choral Loto-Québec

Présence de l’OSM au Festival Orford

Le Festival Mozart Plus débute le 28 juin

En plus d’offrir aux mélomanes son dernier programme de la saison des Week-ends Pop de l’OSM, mettant en vedette Marie-Élaine Thibert et ses invités les 14 et 16 juin au Théâtre Saint-Denis, l’Orchestre symphonique de Montréal amorce ce mois-ci sa saison estivale. Il offrira d’abord le 17 juin un concert au Stade Percival-Molson, dans le cadre d’une collecte de fonds initiée par les Alouettes de Montréal. Ce concert sera placé sous la direction de Jean-François Rivest, nouveau chef en résidence de l’OSM, qui sera également à la tête de l’Orchestre les 21 et 24 juin alors que l’Orchestre donnera deux concerts gratuits au Mondial Choral Loto-Québec.
L’OSM inaugurera la même semaine, le 23 juin, la saison de concerts du Festival Orford, dans un programme d’œuvres françaises du début du XXe siècle mettant en vedette le pianiste canadien Alain Lefèvre.

Louis Lortie retrouve l’OSM lors du premier concert du Festival Mozart Plus le 28 juin à la Basilique Notre-Dame. Le programme mettra en lumière deux airs de Wolfgang Amadeus Mozart interprétés par la soprano Hélène Guilmette, deux concertos pour piano du même compositeur ainsi que la Nuit transfigurée d’Arnold Schoenberg.

L’horaire des concerts se présente comme suit :

Le samedi 17 juin 2006, 19 h :
Les Alouettes accueillent l’Orchestre symphonique de Montréal au Stade Percival-Molson

Le mercredi 21 juin 2006, 21 h 3 :
L’OSM au Mondial Choral Loto-Québec

Le vendredi 23 juin 2006, 20 h :
L’OSM au Festival Orford

Le samedi 24 juin, 20 h :
L’OSM au Mondial Choral Loto-Québec

Le mercredi 28 juin 2006, 19 h 30:
Premier concert du Festival Mozart Plus avec Louis Lortie

L’Orchestre symphonique de Montréal au Stade Percival-Molson / Les Alouettes organisent le concert au profit des œuvres de charité

À l’invitation des Alouettes de Montréal, l’Orchestre symphonique de Montréal donnera à un concert spécial qui se tiendra au Stade Percival-Molson. Tous les revenus provenant de la vente de billets seront versés à la Fondation Réussite Jeunesse et Garde-Manger pour Tous, deux œuvres caritatives qui préviennent le décrochage scolaire soutenues par les Alouettes.
L’OSM, sous la direction de son nouveau chef en résidence Jean-François Rivest, interprétera un programme qui plaira à tous les publics, qu’ils soient amateurs de musiques de films, d’opéra ou d’œuvres symphoniques à grand déploiement. On pourra notamment entendre L’Apprenti sorcier de Paul Dukas, immortalisé par Walt Disney dans son Fantasia que des extraits d’opéra, du ballet L’Oiseau de feu d’Igor Stravinski ou des Planètes de Gustav Holst, deux des grands succès sur disque de l’OSM.

Le samedi 17 juin 2006 à 19 h
Stade Percival -Molson

Jean-François Rivest, chef d’orchestre

Wolfgang Amadeus Mozart, Le Nozze di Figaro, « Ouverture »
Johann Strauss jr , Wiener Blut (Sang viennois), opus 354
Paul Dukas, L’Apprenti sorcier
Gustav Holst,Les Planètes, « Mars »
Alexandre Borodine,Le Prince Igor : Danses polovtsiennes
Igor Stravinski,L’Oiseau de feu, suite (1919)
« Danse infernale de Kastchei »,«Finale»
Richard Wagner, Die Walküre,«Chevauchée»
John Williams,Star Wars, medley

Billets en vente sur le réseau Admission au coût de 10 $ en composant le (514) 790-1245 ou le 1-800-361-4595

Tous les revenus provenant de la vente de billets seront versés à la Fondation Réussite Jeunesse et Garde-Manger Pour Tous, deux œuvres caritatives qui préviennent le décrochage scolaire.

L’OSM au Mondial Choral Loto-Québec

L’OSM et le Grand Chœur du Mondial Choral créeront lors de ce concert Evig Jordeheim, poème symphonique pour chœur et orchestre du compositeur québécois Enrico O. Dastous. Connu notamment pour ses arrangements pour le quintette Buzz cuivres farfelus, ce compositeur au style musical largement descriptif, à la manière cinématographique évoque à travers cette œuvre, une commande du Mondial Choral Loto-Québec, le monde des légendes vikings et celtiques. Six mouvements (« Prologue », « Visions of the past », « Ship’s Departure », « The Blood of Heroes », « The Glory of Death » et « Eternal Earth ») précédés d’une introduction composent cette œuvre.
Sous la direction de Jean-François Rivest, l’Orchestre interprètera également Finlandia, devenu second hymne national finlandais, véritable cri de révolte à l’occupant russe (utilisé notamment dans la trame sonore de Hunt for Red October et Die Hard II) et la Septième Symphonie de Jean Sibelius. Ultime symphonie du compositeur, en un seul mouvement, cette « fantaisie symphonique » concentre les mouvements de la symphonie traditionnelle en un seul, métamorphosant le matériau mélodique en une œuvre d’une grande spiritualité. Le chef d’orchestre Serge Koussevitzky, fervent défenseur de l’œuvre, n’a pas hésité à la qualifier à l’époque de « Parsifal finlandais ».

Le mercredi 21 juin 2006 à 21 h 30
Centre de la Nature

Jean-François Rivest, chef d’orchestre
Grand Chœur du Mondial Choral
Sylvain Cooke, chef de chœur

Enrico O. Dastous, Evig Jordeheim, poème symphonique pour chœur et orchestre
Jean Sibelius, Symphonie nº 7
Jean Sibelius, Finlandia

Entrée libre

L’OSM au Festival Orford : « Lefèvre et l’OSM, des airs de fête

L’Orchestre symphonique de Montréal donne le coup d’envoi du Festival Orford à l’occasion du 55e anniversaire du Centre d’arts dans un programme consacré à Georges Bizet, Maurice Ravel et Gabriel Fauré, trois compositeurs français du début du XX e siècle parmi les plus significatifs. Sous la direction de Stéphane Laforest — chef résident de l’Orchestre Symphonique de Québec, directeur artistique et chef d’orchestre de l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke et directeur artistique et chef d’orchestre de La Sinfonia de Lanaudière —, l’Orchestre interprétera la Pavane de Fauré, l’une des pages les plus populaires du compositeur. Deux œuvres de Bizet seront également présentées. La Petite Suite d’orchestre, orchestration de cinq des douze pièces du recueil pour piano à quatre mains Jeux d’enfants évoque avec charme et tendresse le monde de l’enfance. La Symphonie en do, entreprise et complétée alors que le compositeur n’avait que 17 ans, redécouverte dans les années 1930, reste l’une des œuvres les plus inspirées du compositeur de Carmen, par sa fraîcheur et sa vitalité.
Alain Lefèvre accumule les honneurs et remportait un Classical Internet Award 2004 et un 3e Félix décerné par l’ADISQ pour le Meilleur album classique 2004. Il retrouve l’OSM dans le Concerto en sol majeur de Ravel, une œuvre marquée par l’influence du jazz, dans laquelle la virtuosité de l’écriture pianistique n’a d’égale que celle de l’orchestration.

Le vendredi 23 juin 2006 à 20 h
Centre d’Arts Orford

Stéphane Laforest, chef d’orchestre
Alain Lefèvre, pianiste

Gabriel Fauré, Pavane
Georges Bizet, Petite suite d’orchestre
Maurice Ravel, Concerto pour piano en sol majeur
Georges Bizet, Symphonie en do

Billets au coût de 35 $ au 1 800 567-6155 ou billetterie@arts-orford.org

L’OSM au Mondial Choral Loto-Québec

La Rhapsodie romantique du compositeur canadien André Mathieu, créée en première mondiale le soir du 4 avril dernier par l’OSM et le pianiste Alain Lefèvre, sera reprise lors de ce concert. Écrite dans le plus grand secret pendant la dernière décennie de la vie du compositeur, alors ostracisé par les milieux musical et politique, la Rhapsodie romantique est une œuvre concertante majeure du compositeur qui, à peine adolescent, avait fait dire à Emile Vuillermoz : « Si le mot génie a un sens, c’est ici que nous pourrons le déchiffrer ». L’œuvre a été enregistrée pour un disque sous étiquette Analekta qui comprendra également Rhapsody in Blue de George Gershwin et la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Sergueï Rachmaninov et qui paraitra à l’automne prochain.

Sous la direction de Julian Wachner, chef principal d’Opéra McGill et directeur artistique de la Bach Académie de Montréal, l’Orchestre interprétera également quatre œuvres vocales de Mathieu. Originalement écrites pour voix et piano, celles-ci seront orchestrées et harmonisées pour chœur par Gilles Bellemare, qui a également réalisé l’orchestration de la Rhapsodie romantique. Si Mathieu s’est inspiré des poèmes de Paul Verlaine pour Il pleure dans mon cœur et Les chères mains qui furent miennes, il a choisi dans Oh ! mon bel amour et Si tu crois de mettre en musique ses propres textes.

Dans les Chichester Psalms de Leonard Bernstein, une œuvre symphonique chorale, le compositeur américain intègre des textes chantés en hébreu, tour à tour vibrants et d’une grande sérénité, extraits du Livre des Psaumes. En complément de programme, l’OSM interprétera la vibrante Ouverture 1812 de Tchaïkovski.

Le samedi 24 juin 2006 à 20 h
Centre de la Nature

Julian Wachner, chef d’orchestre et chef de chœur
Grand Chœur du Mondial Choral

André Mathieu, Rhapsodie romantique
Les chères mains qui furent miennes
Il pleure dans mon cœur
Si tu crois
Oh ! mon bel amour
Leonard Bernstein, Chichester Psalms
Piotr Ilitch Tchaïkovski, Ouverture 1812

Entrée libre

Festival Mozart Plus : premier concert de la saison estivale avec Louis Lortie

Lors de ce premier concert du Festival Mozart Plus à la Basilique Notre-Dame, Louis Lortie poursuit son intégrale des concertos de Mozart amorcée en 2003. Il interprète et dirige du clavier les Seizième et Dix-septième Concertos, écrits tous les deux en 1784, à quelques semaines d’intervalle, alors que le compositeur est au sommet de la gloire. Œuvre brillante et d’une grande difficulté — « qui met en nage » qui l’exécute, comme le mentionnait Mozart dans une lettre —, le Seizième Concerto est composé de deux mouvements extérieurs exubérants qui encadre un thème et variations d’une grande quiétude. Le Dix-septième, quant à lui, est dédié à Babette Ployer, l’une de ses élèves, qui le créera le 10 juin. L’anecdote veut que Mozart ait été inspiré, pour son finale, par le chant d’un chardonneret, l’un de ses animaux de compagnie.

Louis Lortie dirige aussi lors du même programme la jeune soprano Hélène Guilmette, lauréate du deuxième prix au Concours International Reine Élisabeth de Belgique en mai 2004 et invitée de l’OSM en décembre dernier. Elle inteprète ici un air tiré de l’opéra Idomeneo et le magnifique « Et incarnatus est » de la Messe en do mineur K. 427.

La Nuit transfigurée d’Arnold Schoenberg, œuvre au lyrisme débordant, inspirée d’un poème de Richard Dehmel mais qui « n’illustre ni action ni drame, mais se borne à dépeindre et à exprimer des sentiments humains » (Schoenberg), complète le programme. Achevée en 1899, cette œuvre fait partie de la période de jeunesse du compositeur et ne relève pas encore du vocabulaire atonale libre. Il choisit plutôt d’y traiter la mélodie de façon postromantique, misant sur la poésie des sonorités qui soutiennent le texte poétique et l’expressivité sonore pure.

Après le concert, Louis Lortie et Hélène Guillemette offrent au public qui souhaite prolonger la soirée un récital de musique de chambre d’environ 30 minutes qui comprendra notamment des œuvres de Mozart.

Le mercredi 28 juin 2006 à 19 h 30
Basilique Notre-Dame

Louis Lortie, chef d’orchestre et pianiste
Hélène Guillemette, soprano

Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto pour piano no 16, K. 451
Wolfgang Amadeus Mozart, Idomeneo, « Solitudini amiche, aure amorose »
Wolfgang Amadeus Mozart, Messe en do mineur, « Et incarnatus est »
Arnold Schoenberg, La Nuit transfigurée (Verklarte Nacht)
Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto pour piano no 17, K. 453

Après le concert, vers 21 h, récital de musique de chambre avec Louis Lortie et Hélène Guillemette

Billets à partir de 15 $ sur www.osm.ca ou en joignant le (514) 842-9951

Voyez ma chronique L’OSM cet été pour plus de détails.

Le Festival Mozart Plus est présenté grâce à la généreuse contribution de
Power Corporation du Canada.
Hydro-Québec s’associe à l’OSM en tant que commanditaire en titre, en collaboration avec La Presse.