Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Jusqu’au 30 septembre 2006

Le texte de René de Ceccatty garde le style romantique des années où Alexandre Dumas, fils a écrit son roman.

Marguerite Gautier, jeune, belle et intelligente est courtisane. Elle serait sans le sou n’étant la générosité de ses amants. L’amour frappe à sa porte par le biais du bel Armand Duval et elle lui ouvre grand.

Anne-Marie Cadieux est magnifique dans le rôle de la dame aux camélias. Sa minceur rend le personnage tout à fait crédible et sa vivacité d’esprit se moule fort bien aux réparties coquettes ou cinglantes de la courtisane. Sa fraîcheur transparaît malgré ses somptueuses robes. Elle joue l’amour à merveille et, avec moins de flamboyance mais avec autant d’effet, la maladie qui la ronge et qui la tuera.

La pièce est jouée en « flash-back » et la mise en scène de Robert Bellefeuille des plus réussies. Le décor tout simple nous laisse facilement passer d’un luxueux appartement de Paris à une loge de l’opéra ou à une maison de campagne.

L’utilisation de la trappe du théâtre tant pour nous amener au cimetière sur la tombe de la dame aux camélias que pour l’apparition finale de Marguerite sur son lit de mort est tout à fait judicieuse.

Le décor de jarres de verre faisant entrevoir les mille feux des candélabres du salon est quant à lui un bijou de montage.

À défaut de l’avoir vécu, la dame aux camélias vous fera vibrer au tempo du grand amour.

Cliquez pour consulter le livret de La dame aux camélias

Au Théâtre du Nouveau Monde
84 rue Sainte-Catherine Ouest, métro Place des Arts

Billetterie TNM : 514.866.8668 ou sur le site

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément