Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

L’OPÉRA DE MONTRÉAL 28e saison

La passion opéra se poursuit
avec trois productions en février, mars et mai 2008

Le barbier de Séville de Rossini, l’irrésistible comédie du maître de l’opéra-bouffe italien;
2, 6, 9, 11, 14 février 2008 à 20 h + 16 février 2008 à 14 h, SALLE WILFRID-PELLETIER

L’heure espagnole de Ravel et Le secret de Suzanne de Wolf-Ferrari, une production double de l’Atelier lyrique
26, 28, 29, 31 mars 2008 à 20 h + 30 mars 2008 à 14 h, MONUMENT-NATIONAL

Madame Butterfly, fresque bouleversante de Puccini, le maestro de l’émotion musicale
24, 28 mai, 2, 5, 7 juin 2008 à 20 h + 31 mai 2008 à 14 h, SALLE WILFRID-PELLETIER

En prime, des activités de découvertes de l’opéra

Le dimanche 2 décembre 2007, l’Opéra de Montréal présentait devant une salle comble (96 % d’assistance, 2761 spectateurs) son 12e GALA, la grande fête annuelle de l’art lyrique qui réunissait 19 chanteurs et chanteuses, parmi les meilleurs de la nouvelle génération, accompagnés par l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal sous la direction du chef américain Paul Nadler. Madame Janine Lachance a été intronisée à cette occasion au Panthéon de l’art lyrique de l’opéra de Montréal. Cet événement bénéfice a permis de récolter 190,000$

Sous la direction générale et artistique de Pierre Dufour et Michel Beaulac, l’Opéra de Montréal poursuit sa 28e saison avec la présentation à Montréal de deux grandes œuvres du répertoire : en février 2008, Le barbier de Séville de Rossini, et en mai 2008 Madame Butterfly de Puccini, dans une seconde collaboration avec Opera Australia qui avait offert la saison dernière une éblouissante Lakmé. En mars 2008, deux opéras en un acte, L’heure espagnole de Ravel et Le secret de Suzanne de Wolf-Ferrari, mettront en vedettes les nouveaux talents de l’Atelier lyrique et ceux de l’École nationale de théâtre du Canada. (voir plus bas pour les détails sur la production). Le public pourra suivre l’intrigue en français et en anglais grâce aux surtitres projetés au-dessus de la scène. Billetterie : Place des Arts (514) 842-2112 – Billets à l’unité à partir de 42$ et de 25 $ pour les 18-30 ans.

Les activités de découverte de l’opéra destinées au grand public se poursuivent également

préOpéra

Avant chaque représentation des opéras Le barbier de Séville et Madame Butterfly une présentation allumée de l’œuvre sera donnée par le musicologue Pierre Vachon. À 18 h 30 pour les représentations en soirée et à midi 30 pour celles en matinée, au Piano Nobile de la salle Wilfrid-Pelletier (pour les). Gratuit pour les abonnés, 5 $ pour les non-abonnés, billets en vente à la billetterie de la PdA.

métrOpéra

Deux métrOpéras autour du Barbier de Séville de Rossini et de Madame Butterfly de Puccini se dérouleront respectivement les 29, 30 et 31 janvier 2008 et les 20, 21, 22 mai 2008 de 16 h à 16 h 30 dans trois stations de métro Place des Arts, Atwater et Berri-UQAM. Lors de cet événement urbain conçu par l’Opéra de Montréal et la Société de transport de Montréal, les usagers du métro de Montréal pourront entendre les plus grands airs d’opéra chantés par les jeunes artistes de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

Générales ouvertes

Les groupes d’étudiants des niveaux secondaire et collégial assisteront gratuitement à deux générales à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts : Le barbier de Séville, le 31 janvier 2008 et Madame Butterfly, le 22 mai 2007 à 19 h. Des groupes d’élèves du primaire assisteront gratuitement à la générale de la production de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, L’heure espagnole de Ravel, le 25 mars 2008 au Monument-National à 14 h. Les inscriptions se font par classe uniquement. Infos : operademontreal.com/education

coOpéra

Après Didon et Énée, Trahison et cie, Le monde de la lune, les «petits rats de l’Opéra» de quatre écoles primaires de l’arrondissement du Sud-Ouest, Jeanne-LeBer, La Petite Bourgogne, Saint-Zotique et Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours présenteront fin mai 2008, devant public, leur propre version des différents opéras à l’affiche de la 28e saison de l’Opéra de Montréal.

Coup d’œil sur les trois productions

Le barbier de Séville– Opéra bouffe en deux actes de Gioacchino Rossini
L’irrésistible comédie du maître de l’opéra-bouffe italien
2, 6, 9, 11, 14 février 2008 à 20 h + 16 février 2008 à 14 h – Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Pour contrer les rigueurs de l’hiver, place à un indémodable du comique lyrique du maître de l’opéra-bouffe italien Gioacchino Rossini : Le barbier de Séville, un classique de l’Opéra de Montréal, reprend vie avec le merveilleux décor de Robert Prévost et Guy Neveu. Dans cet opéra bouffe en deux actes aux nombreux quiproquos où la séduction s’opère par le biais de la finesse et de l’humour, la crème de la génération lyrique montante canadienne sera réunie sur une même scène : le baryton Aaron St. Clair Nicholson (Figaro), la mezzo-soprano Julie Boulianne (Rosine), le ténor Frédéric Antoun (Almaviva). À leurs côtés, deux stars de l’opéra-bouffe : le baryton-basse Stephen Morscheck (Basilio) et le grand rossinien, la basse bouffe italienne Donato di Stefano (Bartolo). Jacques Lacombe, récipiendaire du prix Opus 2006 « Interprète de l’année », dirigera l’Orchestre symphonique de Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal. La mise en scène est signée Alain Gauthier, dont tous ont salué la finesse de son travail dans Il tabarro/Suor Angelica (2006). Costumes : Robert Prévost ; éclairages : Anne-Catherine Simard-Deraspe.

Le barbier de Séville de Gioacchino Rossini
Le comte Almaviva est follement amoureux de Rosine, future femme du vieux docteur Bartolo. Le comte suit les futurs époux jusqu’à Séville où il retrouve son ancien valet Figaro qui est désormais barbier dans la maison du docteur. Les deux compères vont tenter d’unir le comte à la belle Rosine malgré toutes les précautions prises par Bartolo… somme toute bien inutiles.

L’heure espagnole – Comédie en un acte de Maurice Ravel
Le secret de Suzanne – Opéra en un acte d’Ermanno Wolf-Ferrari
Production double présentée par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal
26, 28, 29, 31 mars 2008 à 20 h + 30 mars à 14 h – Salle Ludger-Duvernay, Monument-National

Les chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et les finissants de l’École nationale de théâtre du Canada unissent leurs voix pour une quatrième saison et présentent deux œuvres drôles en un acte : L’heure espagnole de Ravel, au ton truculent et au mélange de caricature et de théâtre de boulevard; et Le secret de Suzanne de Wolf-Ferrari. Ces deux opéras mettront à l’honneur les jeunes artistes et artisans en situation réelle. Le chef invité Alain Trudel fera ses débuts à l’Atelier lyrique à la tête de l’Orchestre de l’Opéra de Montréal; la mise en scène est confiée à Gilbert Turp. Une production de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal en collaboration avec l’École nationale de théâtre du Canada et le Monument-National.

L’heure espagnole de Ravel
Tous les jeudis, l’horloger Torquemada règle les horloges municipales. Sa femme Conception profite de son absence pour recevoir son amant, Gonsalve, tout en essayant de se débarrasser de visiteurs importuns, Ramiro et Don Inigo.

Le secret de Suzanne de Wolf-Ferrari
Le comte Gil soupçonne sa femme d’avoir un amant, car comment expliquer autrement les sorties occasionnelles de sa femme et l’odeur de fumée qui envahit de plus en plus la maisonnée?

Madame Butterfly – Tragédie japonaise en trois actes de Giacomo PucciniFresque bouleversante de Puccini, dans une seconde collaboration avec Opera Australia
24, 28 mai, 2, 5, 7 juin 2008 à 20 h + 31 mai 2008 à 14 h – Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Après le succès éclatant de Lakmé, une deuxième venue d’Opera Australia, cette fois dans ce classique de l’émotion lyrique : Madame Butterfly de Puccini, tragédie japonaise en trois actes. Dans les rôles principaux : la Japonaise à la voix d’or Hiromi Omura, interprétera Cio-Cio-San, jeune geisha, et fera ses débuts à la compagnie après avoir chanté le rôle au Deutsche Oper de Berlin; le ténor américain Richard Troxell, sera le lieutenant Pinkerton, rôle qu’il interprétait dans le film éponyme de Frédéric Mitterand. À leurs côtés, le baryton canadienJames Westman chantera Sharlpless, le consul américain à Nagasaki; la mezzo canadienne Annamaria Popescu Suzuki, la servante de Cio-Cio-San, rôle dont elle est la détentrice à La Scala de Milan et le ténor américain Jon Kolbet incarne Goro, le prince Yamadori. Yannick Nézet-Séguin dirigera l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal. La mise en scène est de l’Australien Moffatt Oxenbould, dans une production de Opera Australia : Peter England (décors) ; Russell Cohen (costumes) ; Robert Bryan (éclairages)..

Madame Butterfly de Giacomo Puccini
La jeune geisha Cio-Cio-San, surnommée Madame Butterfly, tombe follement amoureuse d’un lieutenant américain, Pinkerton. Elle est prête à tout abandonner de ses racines pour lui. Mais pour lui, ce n’est là qu’un caprice exotique et passager; il repart sur les mers… Trois ans ont passé avant que ne revienne Pinkerton auprès de Cio-Cio-San pour reprendre l’enfant né de leur passion… une trahison qui sera fatale à Cio-Cio-San.

infOpéra : operademontreal.com