Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

DANS LA VITRINE DU CENTRE DU THÉÂTRE D’AUJOURD’HUI
DEUXIÈME VOLET DE LA PUDEUR DES URINOIRS : ESSAI PERFORMATIF DE LONGUE DURÉE SIGNÉ OLIVIER ARTEAU ET FABIEN PICHÉ

Masculin, féminin, genré, androgyne, maniéré, désinvolte, vulgaire ou pudique, notre corps et nos manières de nous mouvoir sont l’objet de constructions socioculturelles bien ancrées en chacun de nous. Les artistes pluridisciplinaires Olivier Arteau et Fabien Piché s’interrogent sur la honte que l’on peut ressentir face à notre gestuelle.

Accès à la performance diffusée en direct La pudeur des urinoirs – Volet 2 – YouTube

Dans la vitrine du CTD’A rue Saint-Denis, les deux créateurs ne peuvent se dérober à la vue des passant•e•s et sont soumis au regard du public via une diffusion en direct. Ils mettent à l’épreuve leurs limites physiques et psychologiques dans un essai performatif de longue durée qui explore les différents états du corps. Au cours de deux cycles de plusieurs jours, ils se confinent à deux lieux de vie distincts, ingénieusement conçus par le scénographe Patrice Charbonneau-Brunelle : un tapis roulant et un casier.

Fascinés par les effets de l’épuisement, les deux performeurs cherchent l’espace qu’il nous reste pour exister à l’abri de l’égo et du regard de l’autre et posent la question : nos corps nous appartiennent-ils ? La pudeur des urinoirs est une expérience radicale et totale qui mise sur le caractère vital de la solidarité, de la persévérance et de l’écoute pour venir à bout de la honte.

VOLET 2 : CASIERS depuis le 25 mars
Évoquant une période charnière dans la formation des identités, ils s’enferment dans deux casiers de métal de 6 x 3 x 3,4 pieds. À l’intérieur, ils s’immobilisent, s’ennuient, s’invisibilisent. Des ouvertures permettent toutefois à leurs mains de se toucher et ils peuvent dialoguer de façon intime avec le public grâce à une ligne téléphonique. 

Combien de temps vivront-ils sous ces contraintes?

La pudeur des urinoirs constitue une étape de création préliminaire à la pièce Pisser debout sans lever sa jupe, qui sera présentée à la salle Jean-Claude-Germain.

LA PUDEUR DES URINOIRS
idéation et performance Olivier Arteau, Fabien Piché
espace Patrice Charbonneau-Brunelle
assisté de Wendy Kim Pires
production Théâtre Kata, Centre du Théâtre d’Aujourd’hui