Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Du 13 décembre au 3 février

LE DERNIER DON JUAN de Neil Simon
mise en scène de Monique Duceppe

Un petit bijou de pièce signée par un maître de la comédie de mœurs !

Bernard, heureux propriétaire d’un restaurant, a toujours vécu ce qu’on appelle une « vie rangée ».

Le voilà soudain rongé par le démon de la tentation. Cet homme plutôt réservé, qui n’a rien du tombeur ou du don Juan, décide de goûter aux plaisirs de la révolution sexuelle en invitant trois femmes différentes pour des aventures qu’il souhaite mémorables. Bernard va se rendre compte que l’infidélité, même potentielle, exige une virtuosité dont il est totalement dépourvu.

Avec Claude Prégent, entouré d’Edith Cochrane, Diane Lavallée et Marie Michaud, dans une traduction et une adaptation de Benoit Girard et une mise en scène de Monique Duceppe.

Décor : Marcel Dauphinais
Éclairages : Luc Prairie
Costumes : Daniel Fortin
Musique : Christian Thomas
Accessoires : Normand Blais
Assistance à la mise en scène
et direction de plateau : Carol Gagné

Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder. – Oscar Wilde

Mais le démon du midi n’est pas toujours à l’heure.

NEIL SIMON

L’humour et le rire au service de la conscience de soi

En octobre dernier, Neil Simon recevait l’une des plus hautes distinctions des États-Unis dans le domaine de la comédie : le Kennedy Center’s Mark Twain Prize for Humor. Une distinction on ne peut plus méritée, tant il est vrai qu’il a toujours mis en pratique ce principe qui, en latin, dit: Castigat ridendo mores (la comédie adoucit les moeurs). En d’autres termes, il a toujours su utiliser avec talent l’humour et le rire pour agir sur la personne et la société.
Marvin Neil Simon est né à New York, dans le Bronx, le 4 juillet 1937. En 1961, sa première pièce, Come Blow Your Horn, est créée à Broadway. Viennent ensuite Little Me en 1962, Barefoot in the Park en 1963 et The Odd Couple en 1965. En 1966, la comédie musicale Sweet Charity prend l’affiche de même qu’une cinquième pièce, The Star Spangled Girl.
En 1968, Plaza Suite est couronnée meilleure pièce de l’année et, en 1969, sa pièce The Last of the Red Hot Lovers (Le dernier don Juan) est également produite. En 1976, sa pièce California Suite est créée. Suivent Chapter Two et They’re Playing Our Song. Au cours des années 1980, il écrit une trilogie autobiographique qui va connaître un succès retentissant: Brighton Beach Memoirs en 1983, Biloxi Blues en 1985 et Broadway Bound en 1986. En 1991, Lost in Yonkers lui vaut le prix Pulitzer de la meilleure œuvre dramatique. En 2001, The Dinner Party est créée à Broadway.

Au cours de sa prolifique carrière, Neil Simon a remporté 3 Tony Awards (The Odd Couple, Biloxi Blues et Lost in Yonkers). Nombre de ses pièces ont été adaptées au cinéma. Il a été mis en nomination aux Oscars pour ses scénarios de The Odd Couple, The Sunshine Boys et California Suite.
Il est récipiendaire du Antoinette Perry Award, du Writers Guild Award, du Evening Standard Award, du New York Drama Critics Circle Award, du American Comedy Award, du Shubert Award, du Outer Circle Award et du Golden Globe Award pour le scénario de The Goodbye Girl, en 1978.

MONIQUE DUCEPPE

Le théâtre côté cœur!

Vous avez vu Haute Fidélité et Vice et Versa, Harvey, Folle à lier, Chapitre deux, Yonkers, C’était avant la guerre à l’Anse-à-Gilles, L’expulsion de Lily Barton, Souvenirs et Le vent et la tempête chez Duceppe?

Alors vous connaissez bien Monique Duceppe.
Vous savez qu’elle a mis en scène deux des plus grands succès de l’histoire de la compagnie : Mambo Italiano et Fleurs d’acier. Vous savez aussi que c’est à son talent que vous devez le ravissement d’avoir vu Petit déjeuner compris, plaisir que vous avez partagé avec plus de 40 000 spectateurs à la Place des Arts et en tournée. Vous savez aussi que 46 000 spectateurs ont été émus comme vous par La mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller qui a valu à cette production le Masque du public Loto-Québec en 1999.

Et vous allez bientôt découvrir qu’avec Le dernier don Juan, elle met tout son talent, son sens inné du rythme, sa grande sensibilité et son extraordinaire don de raconteuse au service d’un auteur incontournable dont l’humour vous ravira.
Oui, Monique Duceppe, c’est la mise en scène côté émotion, c’est le théâtre côté cœur

Au Théâtre Jean-Duceppe
de la Place des Arts

Renseignements et réservations : Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le site

ou sur le réseau Admission 514 790-1245 ou sur le site

Billets : 28,52 $ à 45,33 $ (incluant taxes et redevance)

Du mardi au vendredi à 20 h
Le samedi à 16 h et 20 h 30
Le dimanche 7 janvier à 14 h 30

En tournée du 16 mars au 15 mai 2007