Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Du 12 septembre au 20 octobre 2007

Le Doute au Théâtre Jean-Duceppe

Une pièce de John Patrick Shanley
mise en scène de Martine Beaulne
traduction de Michel Dumont

Avec Louise Laprade, Gabriel Sabourin, Marie-Ève Bertrand et Myriam De Verger

Décor : Richard Lacroix
Éclairages : André Rioux
Costumes : Mérédith Caron
Musique : Silvy Grenier
Vidéo : Yves Labelle
Accessoires : Normand Blais

Captivant, provocant, émouvant!
Un suspense où l’ambiguïté et le doute tiennent le spectateur en haleine du début à la fin.

LE DOUTE est tout le contraire d’un théâtre où l’on condamne, mais un lieu d’hésitation.
Un espace pour nos incertitudes. Une aire de soupçon. N’est-ce pas salutaire, dans une société qui préfère souvent la réponse à la question, quel qu’en soit le prix à payer? – Olivier Celik
– Avant-scène Théâtre


Le père Flynn, un prêtre de la paroisse, entraîneur de basketball, est soupçonné d’avoir fait des attouchements sur un garçon de douze ans.

Sœur Aloysius, directrice de l’école, a des doutes sérieux sur la moralité du prêtre mais n’arrive pas à établir les preuves nécessaires à son renvoi.

Quand sœur James, une jeune sœur naïve, vient lui raconter un évènement impliquant le père Flynn et un garçon de l’école, sœur Aloysius estime que ses soupçons sont confirmés. Elle part donc en guerre contre le prêtre, bien déterminée à le démasquer.

L’aumônier accusé va tenter de se disculper mais sœur Aloysius n’a pas dit son dernier mot.

Le doute s’installe. Quelles en seront les conséquences?
Et si tout cela n’était qu’un malentendu?

Choisi spectacle de l’année par…

Time, Entertainment Weekly
Daily News
The Wall Street Journal
Time Out
New York
The Star-Ledger

Cette pièce a valu à son auteur :

Le Pulitzer,
Le New York Drama Critics’ Circle Award de la meilleure nouvelle pièce
Le Tony Award de la meilleure pièce
L’Obie Award de la meilleure pièce
Le Drama Desk Award
Le Lucille Lortel Foundation Award
Le Outer Critics Circle Award

JOHN PATRICK SHANLEY

Afin d’écrire cette pièce, l’auteur s’est largement inspiré de sa propre enfance passée au sein d’écoles catholiques du Bronx. Écrivain, dramaturge, scénariste et réalisateur, John Patrick Shanley est considéré aujourd’hui comme l’une des voix les plus singulières du théâtre américain. Né en 1950, dans le Bronx, il y a été élevé par les frères chrétiens irlandais et les soeurs de la Charité. Diplômé de l’université de New York où il a étudié l’art dramatique, il signe sa première pièce, Welcome to the Moon, en 1982. Depuis, il en a écrit plus d’une quinzaine d’autres. Pour le cinéma, il a scénarisé des films comme Moonstruck, qui lui a valu l’Oscar du meilleur scénario en 1987, Congo et Joe versus the Volcano. Son succès s’explique sans doute par sa profession de foi: « À la fin d’une pièce de théâtre, le public peut sortir abattu, ou bien plein d’une énergie qu’il n’avait pas en entrant. C’est cela que je veux faire pour le public, lui redonner de l’ardeur. » Il vit actuellement à New York et continue à travailler pour le théâtre et le cinéma.

John Patrick Shanley : les bénéfices du doute!

— C’est le doute (si souvent ressenti au départ comme une faiblesse)qui fait changer les choses. Quand l’homme se sent incertain, quand ilflanche… il est sur le point de grandir.
— J’ai toujours ce désir de certitude partagée, de présomption de sécurité, l’envie de croire à cette idée rassurante que les autres savent mieux que moi ce qui est pour le mieux.
— Le début du changement est le moment du doute. C’est l’instant crucial où je renouvelle mon humanité, ou deviens mensonge.
— Le doute demande plus de courage que la certitude, et plus d’énergie.
— Peut-être sortirez-vous de ma pièce incertains. Peut-être voudrez-vous être sûrs. Examinez ce sentiment. Nous devons apprendre à vivre avec la pleine mesure de l’incertitude. Il n’y a pas de dernier mot.

MARTINE BEAULNE

Martine Beaulne s’est taillé une réputation solide et enviée dans l’univers théâtral québécois. L’acuité de sa vision, la profondeur de son intuition et l’originalité de son approche des thèmes et des personnages ont donné à la scène québécoise certaines de ses plus belles réalisations. Comédienne et metteure en scène, Martine Beaulne a près de cinquante réalisations à son actif. Parmi ses mises en scènes les plus marquantes, on compte Les Cinq Nô modernes (CNA et Théâtre du Rideau Vert), Blue Heartet Albertine en cinq temps (Espace GO), Ogre (Théâtre d’Aujourd’hui), Le vrai monde? (Théâtre du Rideau Vert), Le Monument (Théâtre de la Licorne), sans oublier La Locandiera, au TNM, où elle a également dirigé La Mégère apprivoisée, Roméo et Juliette et Dom Juanet, bien sûr, L’Ouvre-boîte, chez Duceppe. Plusieurs fois boursière du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des art s et des lettres du Québec, Martine Beaulne enseigne à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM depuis 1993.

Au Théâtre Jean-Duceppe

Réservations

Billetterie de la
Place des Arts : 514 842-2112

La Compagnie Jean-Duceppe
Téléphone : 514 842-8194
Télécopieur : 514 842-1548
ou sur le site www.duceppe.com