Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Extrait du livre Chronique de la dérive douce de Dany Laferrière publié en 1994 chez VLb Éditeur.

« Il fait tellement froid
ce matin
qu’on devrait donner
une prime
aux immigrants
qui restent.

La ville est livrée aux bêtes.
J’ai croisé deux renards,
une loutre,
trois phoques
et même une zibeline,
devant la bijouterie Birks
rue Sainte-Catherine. »

De nos jours on a bonne conscience. On ne porte plus de fourrure. La mode est aux vêtements faits de matériaux modernes. Ils gardent bien au chaud, paraît-il.

Le seul hic, c’est qu’ils sont griffés de façon si voyante qu’un nombre inouï de mes concitoyens sont des panneaux publicitaires ambulants.

Je n’aime pas afficher les couleurs des autres; je préfère porter mon manteau de laine et frissonner à l’occasion!