Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le dimanche 3 décembre 2006 à 14 h

Concert-bénéfice annuel

précédé de l’intronisation au Panthéon canadien de l’art lyrique de Madame Fernande Chiocchio, en sa présence / Une grande fête annuelle de l’art lyrique!

Depuis ses débuts, le concert-bénéfice de l’Opéra de Montréal connaît un vif succès, et est devenu au fil des ans le rendez-vous incontournable des amoureux du chant et un grand événement festif lyrique pour tous ceux et celles qui y assistent. Pour sa 27e saison, l’Opéra de Montréal présentera la 11e édition de son Gala annuel, le dimanche 3 décembre 2006 à 14 h à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Véritable feu roulant, le Gala réunira cette année 21 chanteurs du Canada et des États-Unis, accompagnés par l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal sous la baguette du chef James Meena. Sur une même scène, ces artistes lyriques, parmi les meilleurs de la nouvelle génération, nous ferons partager leur passion du chant en interprétant en solo, duo, ensemble et chœur, des grands airs les plus connus et aimés du répertoire italien, français et russe. Plus de trois heures d’envoûtement qui illumineront la grisaille de décembre, en compagnie des grands maîtres Rossini, Donizetti, Verdi, Puccini, Catalani, Tchaikovski, Massenet, Leoncavallo entre autres. On y entendra 36 morceaux, dont des airs de La Cenerentola, Le barbier de Séville, Pagliacci, La bohème, Eugène Onéguine, La force du destin, Don Carlo, Manon, Lucia di Lammermoor, Otello, Cosi fan Tutte qui prendront vie devant un public désireux de succomber au charme de l’opéra, et découvrir les étoiles lyriques de demain.

Vous entendrez : KERI ALKEMA*, mezzo-soprano (États-Unis), ELIZABETH BISHOP*, mezzo-soprano (États-Unis), PHILIPPE CASTAGNER*, ténor (Canada), STEVEN CONDY*, baryton (États-Unis), GIANNA CORBISIERO, soprano (Canada), CHARLOTTE CORWIN, soprano (Canada), STEPHEN COSTELLO*, ténor (États-Unis), PHILIP CUTLIP*, baryton (Etats-Unis), JOHN FANNING, baryton (Canada), MANON FEUBEL, soprano (Canada), ANTONIO FIGUEROA, ténor (Canada), JASON HARDY*, basse (États-Unis), MARC HERVIEUX, ténor (Canada), MARIE-JOSÉE LORD, soprano (Canada), BRIAN McINTOSH*, baryton-basse (Canada), AMANDA PABYAN*, soprano (États-Unis), BARBARA QUINTILIANI*, soprano (États-Unis), ROBYNNE REDMON, mezzo-soprano (États-Unis), MARK RISINGER*, basse (États-Unis), DEREK TAYLOR*, ténor (États-Unis), GUANG YANG*, mezzo-soprano (Chine).

* débuts à l’Opéra de Montréal

C’est le maestro James Meena qui dirigera le Chœur de l’Opéra de Montréal et l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal. Il s’agit de la troisième présence de monsieur Meena à la direction du Gala alors qu’il officiait lors des 8e et 10e éditions (2003 et 2005). Tenir la barre de cet exigeant marathon lyrique représente quasiment un exploit pour celui qui occupe le podium alors que se succèdent les chanteurs durant plus de trois heures. La qualité de la direction et de l’exécution de l’orchestre et du chœur a d’ailleurs été remarquée par les journalistes Claude Gingras du quotidien La Presse; «James Meena a dirigé avec une énergie et une attention de tous les instants un Chœur de l’ODM très bien préparé et un Orchestre Métropolitain capable à la fois de puissance et de subtilité.»; et Christophe Huss, du quotidien Le Devoir «On félicitera chaleureusement l’Orchestre Métropolitain et James Meena d’avoir tenu, dans l’ombre, et avec aussi peu de fautes, un rôle aussi ingrat qu’essentiel.»

Le Gala est également l’occasion de rendre un hommage vibrant à une personnalité lyrique qui a marqué le monde de l’opéra au Canada. Cette année, les honneurs reviendront à la mezzo-soprano Fernande Chiocchio qui sera intronisée – en sa présence – au Panthéon canadien de l’art lyrique de l’Opéra de Montréal, rejoignant les 48 membres intronisés à ce jour, et soulignant ainsi son talent et son grand rayonnement sur la scène nationale et internationale. Madame Fernande Chiocchio a chanté sur les grandes scènes du Canada et de l’Europe, abordant en plus de l’opéra, et avec un égal succès, l’oratorio, le lied, et la mélodie.

Fernande Chiocchio

« Fernande Chiocchio est au Canada l’une des interprètes les plus musiciennes et les plus accomplies de sa génération. Cette chanteuse, capable à l’opéra d’atteindre cette intensité dramatique qui se traduit par l’ampleur vocale, sait aussi, au récital, situer son interprétation au niveau de la plus délicate et de la plus humaine intimité. » –
Jean Vallerand, compositeur, musicologue et critique musical au quotidien La Presse, 11 décembre 1963

Née à Montréal en 1929, la mezzo-soprano fait ses études de chant de 1950 à 1955, avec Pauline Donalda et sœur Rolande Ouimet. En 1951, elle remporte le Prix Archambault. Madame Chiocchio travaille ensuite avec Rachele Maragliano-Mori, Philon Ktsanes, Jan Doat (la mise en scène), Pierre Médecin et Iris Corradetti à l’Académie internationale d’été de Nice. Elle fait ses débuts à Montréal en 1952 au théâtre Her Majesty’s dans L’amour des trois orangesde Prokofiev avec l’Opera Guild pour laquelle elle interprète une dizaine de rôles dont Mercédès de Carmen (1960), Flora de La traviata(1962), Dame Marthe de Faust (1963) et Suzuki de Madame Butterfly (1965, 1969). Membre du Trio vocal de Montréal avec Josèphe Colle et George Morgan, on peut l’entendre également à la télévision dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel (1957), Mère Jeanne dans Dialogues des Carmélites de Poulenc (1960) et Bertha dans Le barbier de Séville de Rossini (1965).

Dans les mêmes années 60, elle se produit pour les Festivals de Montréal (Les Noces de Stravinsky; The Fool de Harry Somers; Charlotte de Werther; Mara dans L’Opéra d’Ara de Gilbert Bécaud), interprète Emilia dans Otello avec l’OSM lors du Festival mondial d’Expo 67, rôle qu’elle reprend en septembre 1973 à l’Opéra du Québec où elle avait déjà incarné la maîtresse des novices de Suor Angelica (1971) et Maddalena de Rigoletto (1972). En 1978, elle s’installe en France où elle chante notamment à l’Opéra de Nantes dans Louise de Charpentier et I 330 de Jacques Bondon la même année.

Fondatrice de l’Opéra Comique du Québec, elle en est aussi la directrice artistique pendant les quatre premières années, de 1984 à 1988. À titre de pédagogue, elle a enseigné au Conservatoire de musique de Hull (1967-77) et, depuis son retour à Montréal en 1982, elle enseigne aux artistes de la nouvelle génération la pose de voix et l’interprétation, en studio privé au Canada et en Europe.
Source : Encyclopédie de la musique au Canada et Pierre Audet

À la Salle Wilfrid-Pelletier – Place des Arts

Billets : 40 $, 75 $ et 150 $* + 500 VIP* (taxes et redevance comprises)
*un reçu de charité est remis

Billetterie OdM : (514) 985-2258 ou sur le site

– Billetterie PdA : (514) 842-2112 ou sur le site

Production à venir : Lakmé de Léo Delibes
Les 3, 8, 10 et 14 février 2007 à 20 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.
Jean-François Rivest dirige l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal

Partenaires : Pratt & Witney Canada – Laverry, De Billy, avocats – Banque Nationale – Giorgio Armani, cosmetics – RBC Groupe financier – Hydro Québec – The Great-West Life – Place des Arts – Raysem Consultants Corporation.