Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Le peuple invisible sort enfin de l’ombre

grâce au duo Desjardins-Monderie!

C’est avec beaucoup d’émotion et sous un tonnerre d’applaudissements qu’a été accueilli, en première mondiale, Le peuple invisible, le nouveau documentaire-choc de Richard Desjardins et Robert Monderie. Très fier de marquer les débuts de cette œuvre bouleversante et à la demande générale, le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue propose pour la première fois des supplémentaires du film d’ouverture. En effet, Le peuple invisible sera présenté à quatre reprises ce dimanche. Par la suite, toute la région vivra au rythme de ce film puisqu’il sera projeté à Amos, La Sarre, Val d’Or et Ville-Marie. Tout cela avant la première montréalaise, le 14 novembre prochain dans le cadre des 10e RIDM (Rencontres internationales du documentaire de Montréal). Et c’est finalement le 23 novembre qu’on pourra le voir en salle à travers le Québec.

Huit ans après L’erreur boréale, les deux réalisateurs dénoncent avec force la situation précaire des Algonquins au Québec. Cette nation, vieille de 5000 ans, a traversé bien des épreuves mais lutte maintenant pour sa survie, ne comptant plus que 9000 personnes en sol québécois. À la fois une palpitante leçon d’histoire rigoureusement documentée et un constat social alarmant, Le peuple invisible décrit les conditions de vie misérables dans plusieurs communautés, dénonce le pillage de leurs ressources naturelles ainsi que le morcellement systématique de leur territoire. Cette dénonciation ne serait d’ailleurs pas aussi forte sans la présence de ces hommes et de ces femmes qui acceptent de témoigner avec dignité, nous obligeant ainsi à ne plus feindre l’ignorance ou à rester aveuglés par nos préjugés.

Deux amis de collège, natifs de l’Abitibi et devenus complices de cinéma, Richard Desjardins et Robert Monderie ont signé leur premier documentaire avec Comme des chiens en pacage en 1977. Depuis, ils ont collaboré à d’autres films (Mouche à feu, Noranda) dont bien sûr le percutant L’erreur boréale (1999), toujours d’actualité. Parallèlement à leur carrière de cinéaste, les deux comparses cultivent plusieurs passions, Monderie comme photographe et Richard Desjardins à titre d’auteur-compositeur-interprète. Leurs chemins professionnels se croisent à nouveau, alliant une fois de plus leur regard plein d’humanisme, leurs préoccupations environnementales et surtout, un désir sincère de bousculer les idées reçues et de secouer notre indifférence. Le peuple invisibleest produit et distribué par l’ONF.
www.onf.ca/lepeupleinvisible

Le peuple invisible

Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue 27 et 28 octobre
Tournée Télébec et Couleur FM en Abitibi-Témiscamingue 28 au 31 octobre
RIDM (Rencontres internationales du documentaire de Montréal) 14 novembre
Sortie en salle 23 novembre

L’ONF en bref

L’Office national du film du Canada produit et distribue des œuvres audiovisuelles audacieuses et distinctives – documentaires à caractère social, animations d’auteur et contenu numérique – qui présentent au monde un point de vue authentiquement canadien. Créé en 1939, l’ONF a bâti un imposant catalogue de plus de 13 000 productions et a remporté plus de 5000 récompenses, dont plus de 90 prix Génie. L’ONF a aussi récolté son 12e Oscar® avec le court métrage d’animation de Torill Kove, Le poète danois, coproduit par MikroFilm AS (Norvège) et l’ONF. L’ONF, réputé mondialement pour ses avancées technologiques, est aussi un chef de file en développement de contenu pour les nouvelles plateformes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’ONF ou pour commander des films, aller à www.onf.ca

ou appeler au 1-800-267-7710.