Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Jusqu’au 21 décembre 2006

Les prix d’excellence en métiers d’art au Salon

La semaine dernière la ville de Montréal en collaboration avec le Conseil des métiers d’art du Québec, remettait à Caroline Ouellette, artiste verrier exceptionnelle, le prix François-Houdé pour l’excellence de la nouvelle création Montréalaise en métiers d’art. Pour sa part Maxence Guérin, maroquinier, recevait une mention d’excellence.

Quelle bonne nouvelle pour le public que d’apprendre q’au SALON DES MÉTIERS D’ART qui ouvre ses porte le samedi 2 décembre, on pourra voir les créations de ces 2 artistes talentueux.

La ville de Montréal, leur offre en effet une vitrine de choix au Salon des Métiers d’art en exposant leurs oeuvres ainsi que celles des finalistes du prestigieux prix François-Houdé.

Ne ratez pas cette occasion de découvrir de grands nouveaux talents…

Exposition au Salon des métiers d’art du Québec / PRIX FRANÇOIS-HOUDÉ / L’excellence de la nouvelle création montréalaise en métiers d’art

Regroupant les créations de Tanya Lyons, lauréate du prix en 2005, ainsi que celles des finalistes en 2006, dont Caroline Ouellette, lauréate, et Maxence Guérin, mention d’honneur, cette exposition met en relief l’extraordinaire talent de notre relève, plus particulièrement dans les domaines du verre, de la céramique, de l’ébénisterie, du textile et du cuir. Les objets utilitaires et les œuvres d’expression, la tradition et l’innovation, la maîtrise technique et la créativité la plus débridée s’y côtoient avec bonheur.

Récipiendaire du PRIX FRANÇOIS-HOUDÉ 2006

Caroline Ouellette
Caroline Ouellette est une artiste verrier d’un talent exceptionnel. Comme le mentionne Marie-Andrée Côté, représentante du jury : « Au-delà d’une technique maîtrisée, son œuvre que l’on pourrait qualifiée de poétique, obéit à un imaginaire libre, fertile et organique. ».
On ne peut qu’être touché par l’immense talent de Caroline Ouellette manifesté dans ses sculptures qui transcendent la nature fragile du verre en mariant avec audace le formel et l’organique. Caroline Ouellette privilégie le verre travaillé au chalumeau, le verre soufflé, la pâte de verre et le métal. Deux importants prix lui ont déjà été attribués : en 2001, le premier prix pour le design d’un verre à Martini pour une publicité de Gin Bombay Sapphire et, en 2002, la Bourse Houdé-Mendel.

Mention d’excellence et jury 2006
du PRIX FRANÇOIS-HOUDÉ

Maxence Guérin

Cette année, le jury a décerné une mention d’excellence à Maxence Guérin, maroquinier. Cet artisan privilégie la création de pièces haut de gamme sur mesure et prêt-à-porter en cuir et peau.

Prix François-Houdé, pour l’excellence de la nouvelle création montréalaise en métiers d’art

***** rappel des prix d’excellence en Arts Visuels********

Récipiendaire du PRIX PIERRE-AYOT 2006

Raphaëlle de Groot
Monsieur Nicolas Mavrikakis mentionne, au nom du jury pour le Prix Pierre-Ayot : « Les membres du jury ont été très touchés par la qualité des oeuvres, des interventions multiformes et des performances de Raphaëlle de Groot, qui avec chacune de ses créations sait faire de l’art un outil pour dialoguer avec ses divers publics. »

Raphaëlle de Groot est une artiste-peintre qui s’imprègne de tout ce qui l’entoure. Au-delà de ses dessins, elle s’impose une discipline à toute épreuve à chacune de ses oeuvres. Sa démarche s’articule autour d’activités de collecte, d’archivage et de catalogage d’éléments de toutes sortes (de la pâte à sel, des poussières, des empreintes digitales, des souvenirs, des témoignages). Raphaëlle de Groot est une expérimentatrice qui vit et travaille à Montréal. Elle a effectué ses études en arts visuels à l’Université du Québec à Montréal et elle a aussi participé à un programme d’échange à la State University of New York. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions individuelles à Montréal dont le Centre des arts actuels Skol et la galerie Occurrence et, en France, au centre Le Quartier. Elle a fait partie des expositions collectives Negotiating Us, Here and Now (Leeds City Art Gallery, Leeds, Angleterre), Just my imagination (Art Lab, University of Western Ontario, London, Canada), Ils causent des systèmes (Musée national des beaux-arts du Québec) et, entre autres, Point de chute (Galerie de l’UQÀM).
Prix Pierre-Ayot pour la relève en arts visuels
récipiendaire du PRIX LOUIS-COMTOIS 2006

Alexandre David
Selon monsieur Nicolas Mavrikakis, représentant du jury : « Le jury a apprécié l’intelligente relecture qu’Alexandre David fait de l’art minimaliste. Nous avons été sensibles à la manière avec laquelle David interpelle notre rapport à la spatialité dans ses interventions qui tiennent à la fois de la sculpture et de l’architecture.»
Alexandre David est à la fois peintre, sculpteur, dessinateur et photographe. Pour cet artiste, la photographie est tout autant importante que le dessin ou encore les sculptures; chaque mode de production a sa raison d’être et sa propre valeur artistique. Alexandre David a été récipiendaire de plusieurs prix et bourses, dont la Bourse de soutien à la pratique artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec, la Bourse du Commonwealth pour études de maîtrise au Slade School of Fine Art et le Prix de Peinture et Dessin accordé au meilleur étudiant finissant au département de Peinture et Dessin de l’Université Concordia. Par ailleurs, les œuvres d’Alexandre David se retrouvent, entre autres, dans les collections du Musée national des beaux-arts du Québec et la Collection de Christian Keesee à Oklahoma City; Alexander David a aussi fait plusieurs expositions solo, dont l’une au Musée d’art contemporain de Montréal.
Prix Louis-Comtois pour les artistes en mi-carrière

On peut s’informer sur les trois prix d’excellence remis par la Ville de Montréal en consultant l’adresse suivante : ville.montreal.qc.ca/culture

À la Place Bonaventure

Entrée libre

Renseignements : 514 861-2787 ou sur le site