Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Le mercredi 8 février à 19h30

Paul Savoie lit Tristano meurt d’Antonio Tabucchi

« Ses méditations, qui sont une entreprise accélérée de dégrisement, forment un chant d’une grande beauté. Depuis longtemps, comme Tristano, les hommes veulent être racontés, leurs paroles toujours s’envolent, les écrits de Tabucchi restent. » Le Monde diplomatique

« Ce livre n’est pas seulement une parabole sur la disparition : c’est une méditation sur l’acte d’écrire et sur les secrets de la création littéraire, sous la plume d’un pèlerin des ombres qui orchestre, mezza voce, une magnifique sonate d’automne. » Le magazine littéraire Lire

Le 20e siècle se termine tout comme la vie du vieux Tristano qui est gravement malade, gavé de morphine, une jambe rongée par la gangrène. Sous le chaud soleil de la Toscane, le vieil homme convoque à son chevet un ami, un écrivain à qui il livrera ses ultimes confessions. Il pense certes à quelques femmes disparues, mais à l’histoire aussi, celle de l’Europe, de la guerre, du sang qui coule et de la barbarie mussolinienne. Rumeurs du passé, angoisse du présent, tout se mêle dans la tête du mourant qui trouve tout de même la force de fustiger rageusement l’Italie de Berlusconi et ses pantins médiatiques.
Un récit poignant, une réflexion troublante sur le mystère de la vie, plus âpre ici que celui de la mort. Une chance unique d’admirer une fois de plus l’immense talent de Paul Savoie dans une mise en lecture du metteur en scène Jean-Marie Papapietro.

Au Studio-Théâtre de la Place des Arts

Renseignements et réservations : Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le site