Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Mot du jour ->

Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire et vous replace devant le vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut-être notre moteur le plus sûr. – Nicolas Bouvier

Tiré du livre Méditations, Textes rassemblés par Sylvie Mascle, Marabout/Hachette Livre, 2006

Jusqu’à ce qu’on arrive à l’accepter comme on accepte le va-et-vient des marées.