Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Les 10, 13, 15 et 17 novembre 2012

Crédit photo: Yves Renaud
Le vaisseau fantôme

de Richard Wagner
à l’Opéra de Montréal

DURÉE : 2h35
ENTRACTE : Un
SALLE : Wilfrid-Pelletier
LIEU : Place des Arts
PRÉOPÉRA : 18h30

CRITIQUE

La légende du Hollandais volant est celle d’un capitaine qui, ayant défié Dieu au cours d’une tempête, se voit condamné à voguer sur les mers pour l’éternité. Tous les sept ans, il peut toucher terre à la recherche d’une femme dont l’amour mettrait fin à son errance.

Senta, fille de marin, connaît cette légende depuis son enfance. Devenue jeune femme, elle rêve d’un amour plus grand que nature. Son père, le capitaine Daland rencontre le vaisseau fantôme lors d’une tempête. Le Hollandais lui fait miroiter la richesse de sa cargaison et offre de la partager avec lui s’il consent à ce qu’il épouse sa fille.

Le rideau s’ouvre sur la grisaille d’un bateau de bois. L’inclinaison de la scène rend le décor très véridique. Lorsque la tempête se lève en musique, on sent le bateau tanguer au point de perdre complètement nos repères dans la salle. C’est le décor le plus efficace que j’aie vue comme soutien à la musique. Toutefois, j’aurais aimé qu’on corrige visuellement l’inclinaison quand l’action se transporte sur terre, et qu’on fasse disparaître l’immense gouvernail qui occupe l’avant de la scène.

J’ai beaucoup aimé voir les fileuses à l’oeuvre. Leurs gestes étaient synchronisés, comme on imagine la rigueur d’une chaîne de montage allemande. Elles lançaient leurs navettes sur leurs métiers à tisser toutes au même rythme et les coups de pied donnés pour actionner les pédaliers battaient la cadence en parfaite harmonie avec la musique. Leurs chaises, une fois rangées, étaient accrochées au mur et parfaitement alignées. Là encore, on voyait un souci de régularité. Les costumes étaient des années 1920 et le gris dominait accentuant l’idée d’uniformité et de conformisme.

La musique de Wagner est très prenante et était bien rendue par l’Orcheste métropolitain dirigé par la canadienne Keri-Lynn Wilson. Bien qu’on ne retrouve pas d’airs très connus dans cet opéra, les chants des choeurs des matelots et des fileuses étaient beaux. Les voix des principaux personnages sont graves: le Hollandais est un baryton-basse et le capitaine Daland, une basse. La légèreté vient des voix de Senta et de Erik, son prétendant, qu’elle quitte volontiers pour l’amour du Hollandais. Toutes les voix sont belles mais j’ai été particulièrement frappée par le tonus et l’ampleur de la voix de la jeune allemande Maida Hundeling (Senta).

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

À la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

PRÉ-OPÉRA

Chaque représentation est précédée d’un préOpéra par le musicologue Pierre Vachon au Piano Nobile de la salle Wilfrid-Pelletier à 18 h 30 (en français avec résumé en anglais. Gratuit pour les abonnés, 5 $ pour les non-abonnés).
Chanté en allemand avec surtitres français et anglais
Production : Canadian Opera Company
Dernière production à l’Opéra de Montréal : septembre 1993

Place à l’opéra – 3e saison

BLOGUES

Actualités lyriques : animé par Pierre Vachon
Mode de vie : animé par Geneviève Émond, propriétaire du spa bota bota, Jean-François Lamarche, directeur de programmation, Cinéma du Parc, Carl Coppens, écrivain et directeur de création, agence brad, et Christian Bélanger, designer.
Sur www.operademontreal.com

NOUVEAU PARTENARIAT : ESPACE.MU
Dans le but de favoriser l’accès à l’opéra pour tous et de bonifier l’expérience, l’Opéra de Montréal a conclu une entente avec Radio-Canada pour la diffusion d’extraits d’opéra sur le site Espace.mu et accessible via une console web sur le site de l’Opéra de Montréal. Les internautes ont ainsi accès en tout temps à tout un catalogue d’extraits d’opéras.

OPÉRA DE MONTRÉAL | SAISON 2012-2013
Tous les opéras sont présentés en langue originelle, avec surtitres bilingues projetés au-dessus de la scène.

SALLE WILFRID-PELLETIER DE LA PLACE DES ARTS

STRAUSS FILS – La chauve-souris (Die Fledermaus) | 26, 29, 31 janvier, 2 février 2013 à 19 h 30
HEGGIE – Dead Man Walking | 9, 12, 14, 16 mars 2013 à 19 h 30
MASSENET – Manon | 18, 21, 23, 25 mai 2013 à 19 h 30

MAISON SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL

Le Gala | 17e édition, le 2 décembre 2012 à 14 h

MONUMENT-NATIONAL
Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal
MENOTTI – The Old Maid and the Thief + Amahl et les visiteurs du soir | 13, 16, 18 et 20 avril 2013 à 19 h 30

ABONNEMENT

OPÉRA : 4 opéras (La traviata, Le vaisseau fantôme, Dead Man Walking, Manon)
OPÉRA + : OPÉRA + La chauve-souris
OPÉRA relève : OPÉRA + Menotti (Atelier lyrique)
OPÉRA passion : 6 opéras (La traviata, Le vaisseau fantôme, Dead Man Walking, Manon, La chauve-souris, Menotti)

BILLETS

À l’unité à partir de 50 $ ; abonnements à partir de 157 $
18-30 ans : 30$ le billet avec un minimum de 2 opéras.

Billetterie : OdM (514) 985-2258 / PdA (514) 842-2112 / ou www.operademontreal.com

INFO : (514) 985-2258 ou www.operademontreal.com

PROCHAIN RENDEZ-VOUS :
LA CHAUVE-SOURIS DE STRAUSS

Marc Hervieux s’en va au bal !
26.29.31 janvier + 2 février 2013, 19 h 30