Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Jusqu’au 3 mars 2007

La TOHU reçoit Feria Musica et Le Vertige du Papillon / L’événement cirque du 8e Festival Montréal en Lumière !

Le décor : une scène carrée, surélevée d’environ cinq pieds qui se termine sur un côté par une pente; les trapèzes surmontent le tout. Un long voile double fixé au plafond semble servir de cocon à un futur papillon.

Musique de recueillement, long son de corne de brume, le spectacle s’ouvre sur un adepte de Taï chi s’adonnant à des mouvements très lents. Une entrée en scène très zen qui permet d’oublier les soucis de l’extérieur et de glisser doucement dans le spectacle.

On sent le voile bouger et la chrysalide en sort, déploie ses membres pour tenter de se libérer de ce cocon qui ne lui servira plus. Une trapéziste experte utilise toutes les possibilités du voile, jusqu’à en faire perdre le souffle aux spectateurs dont les cris de peur fusent à l’unisson.

La partie inclinée de la scène sert de toile de fond à un jongleur qui fait rouler des balles le long de son corps dans une mise en scène très artistique, presque un ballet. Son partenaire le rejoint et ensemble ils font des merveilles. Les bras enchevêtrés, ils jonglent à trois mains, avec des arrêts parfaitement synchronisés, des mouvements qui surprennent en se poursuivant sans les balles au rythme de la musique et la reprise du jeu à deux, trois ou quatre mains, leurs corps quasi soudés, comme s’ils ne faisaient qu’un. Des balles qui volent oui, mais aussi et beaucoup un sens parfait de l’esthétique. Un numéro chorégraphié à merveille.

La partie inclinée de la scène permet aux acrobates d’accéder au plateau par des mouvements si gracieux qu’on croirait un ballet. Les nombreux poteaux qui soutiennent les trapèzes, permettent, en plus de leur utilité première, des extensions de bras et de jambes parfaitement habillés de costumes amplifiant le mouvement et illustrant fort bien le thème du papillon. Les sorties de scènes s’exécutent souvent en magnifiques glissades sur la partie inclinée de la scène.

Et merveille des merveilles, le plateau de la scène s’ouvre. Les acrobates se jettent dans ces vides, mais en rebondissent pour s’agripper aux poteaux, rappelant les papillons qui se posent. La scène cache d’immenses trampolines que les acrobates utilisent à partir des trapèzes ou des poteaux. Encore une fois, le thème est maintenu, les papillons volettent.

Batterie, trompette, flûte, synthétiseur, accordéon, contrebasse, saxophone, et j’en oublie, accompagne les numéros et met les mouvements en valeur. Les scènes vidéo projetées en fond de scène nous signifient que la fin du spectacle approche; les papillons ne volent pas sous la pluie.

Feria Musica nous offre un cirque revisité par une dramatique chorégraphique parfaitement réussie.

Pour plus de détails sur le Le Vertige du Papillon et où voir ce spectacle, cliquez sur le lien suivant : Feria Musica et le Vertige du Papillon

1/2

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément